PARKS AND RECREATION (Saisons 1-7)

Les tribulations des employés municipaux de Pawnee, dans l’Indiana, prêts à tout pour faire connaître leur ville…

Série renouvelée pour une 6ème saison.

Série renouvelée pour une 7ème saison.

Le teaser de la 7ème et dernière saison :

Chef-d’oeuvre télévisuel. Oui, c’est un peu lapidaire mais bon…

Je ne connaissais pas ce titre jusqu’à il y a peu, mais à la recherche d’une série comique pour l’été (les séries en cours, dont l’immense “Louie” ou la très sympa “Modern Family”, étant en sommeil pour cette période), on s’est lancés là-dedans. Bien nous en a pris.
Faut dire que Jack! ou Lord font régulièrement du “lobbying” pour cette série : ils sont vraiment de bon conseil.

De tout le cast, je connaissais un peu l’excellente Amy Poelher (vue dans “SNL” ou des Will Ferrell-flicks comme l’hilarant “Les Rois du Patin”) et Nick Offerman (qui fait de brèves apparitions dans les “21” et “22, Jump Street” avec Jonah Hill). Mais c’est l’ensemble du cast qui est fabuleux et qui constitue un petit miracle entre diverses sortes de comique bien identifiées et harmonieusement équilibrées.
Il y a quand même la révélation Chris Pratt qui se dégage du lot, quelque part entre humour slapstick et humour de glandu, et surtout le phénoménal Aziz Ansari, qui n’a qu’à apparaître à l’écran pour que j’éclate de rire (bien épaulé il est vrai par une des créatures de fiction les plus passionnantes qui soient : Jean-Ralphio, son acolyte).

D’une densité à peine croyable et capable d’effets de vitesse désormais révolus au cinéma (genre “screw-ball comedy” de l’âge d’or hollywoodien), attachante, drôle et parfois méchante à se pisser au pantalon, la série se paie de surcroît le luxe d’être tout sauf conne, faisant l’éloge de la petite échelle d’action politique et promouvant l’idéal concerté (fût-il absurde) comme horizon modeste et réalisable, tout en ménageant la place aux individualismes (le perso de Ron Swanson le libertarien est à ce titre important).

Grande série comique : je me suis enfourné les 4 premières saisons en quelques semaines à peine, mais je ne le regrette pas.

Ron Sawson est d’accord avec toi

Parks & Recreation fait partie de ces séries qui mettent du baumes au cœur et qui, petit à petit, construise un univers où on a l’impression d’être chez soi. La petite ville de Pawnee permet d’avoir un microcosme très diversifié permettant à la série d’être très militante sur les sujets de société et la politique (le mariage homosexuel, l’écologie, la malbouffe, le traitement des données numériques personnel).

Les créateurs sont très fort car ils ont, à l’instar des Simpsons, su créer et pérenniser tout un ensemble de personnage qui font l’arrière plan de la ville (JJ’s dinner, le préteur sur gage, little sebastian, le couples d’intégriste, la radio publique, Joane et Perds de la télé etc etc etc) et tout ce petit monde permet alors au cast principal de briller.

Le point commun entre Leslie Knope, Ron Swanson, Ben Wyatt, Ann Perkins, Tom Haveford, April Ludgate, Andy Dwyer, Jerry Gergich, Donna Meagle, Chris Traegger c’est qu’ils ont tous un grain plus ou moins gros selon le personnage

(d’ailleurs il n’est guère étonnant que le personnage le plus stable à savoir Mark Brendanawicz quitte assez vite la série et que celle-ci trouve son rythme de croisière avec ce départ et l’arrivée de Chris et Ben)

Et Leslie n’a clairement pas le plus petit. Personnage incroyable qu’a crée Amy Peohler à la fois drôle, touchante et ridicule. Son énergie et son optimiste font du bien. C’est rare de voir une série qui met en avant le service publique dans ce qu’il a de meilleur.

Enfin c’est contrebalancé par Ron f****ng Swanson. Autre personnage grandiose qui est un véritable réservoir de sagesse pour tout les omnivores et vrai homme du monde :mrgreen:

Mon best-of perso :

[spoiler]http://ak-hdl.buzzfed.com/static/enhanced/webdr06/2013/4/6/13/enhanced-buzz-1092-1365268582-3.jpg

http://i.lvme.me/hslhc75.jpg[/spoiler]

Le duo qu’il forme avec Leslie est aussi improbable qu’il est fort.

Parks & Rec n’est pas dénué de défauts. Certains personnages sont mis de coté sans trop savoir quoi en faire et n’existe à certains moment qu’a travers d’autres. Je trouve également que la sixième saison est moins bonne du fait d’un arc assez mal géré mais se rattrape sur un final qui aurait pu conclure la série avec brio. Heureusement la saison 7 est aussi très bonne malgré son concept qui aurait pu être très casse gueule.

Parks & Rec c’est aussi une série où on s’attache au personnage où on ressent les histoires où on est heureux pour eux. Ouais mon petit coeur tendre a beaucoup aimé le couple Leslie/Ben encore et encore.

Comme Donna et Jerry, il fait partie de ces personnages qui n’avait qu’une faible fonction de décorum au début de la série et les auteurs ont vu le potentiel et en ont fait un personnage incroyable. En fait Andy c’est un chien. Chaleureux, courageux, attendrissant avec des éclairs de génie parfois mais la plupart du temps très gaffeur et con.

Mais alors le couple qu’il forme avec April est superbe et tu verras j’adore son destin durant les trois dernières saison. La série à aussi bien géré son absence du fait du tournage des Gardiens de la galaxie (et la justification pour la perte de poids est assez :mrgreen: )

Pour ma part je m’attendais pas à voir Rob Lowe dans ce registre. Quand j’ai vu arriver Chris Traeger je me suis dis qu’il était une pute sous un masque de gentil et en fait non. Ce mec est l’optimiste incarné, incroyable et la manière dont Lowe le joue me sidère à chaque fois (notamment cette manière d’appeler les gens par leur prénoms et nom).

Enfin bref je pourrais causer de la série pendant des heures. J’ai hâte que tu puisse voir la suite.

C’est prévu pour très bientôt, oui.

Sinon je suis à peu près d’accord sur tous les points que tu développes ou décris là…

Ah oui, tant qu’on en est à relever les qualités du cast de la série, un petit mot sur Adam Scott que j’ai été surpris de retrouver ici plutôt en mode “sobre” ; il sert souvent de contrepoint logique ou rationnel à la folie des habitants de Pawnee, et n’est donc pas le plus délirant des persos.
Mais cet acteur est doté d’un sacré potentiel comique, avec ses rôles fréquents de tête de noeud notoire. Apparaissant dans l’excellentissime “Kenny Powers” en manager toxicomane de sportifs sur le retour, il fait aussi des merveilles dans la scène ci-dessous, extraite de “Frangins malgré eux” de Adam McKay, peut-être la plus grande comédie des années 2000…
C’est une reprise du fameux tube de Guns N’ Roses “Sweet Child O’Mine”. J’adore !

Tout à fait. Adam Scott je le connaissais via Frangins malgré eux (ce délire totalement incroyable même si je pense que je préférerais encore et toujours Ricky Bobby : Roi du circuit) et de La vie rêvée de Walter Mitty. Autant dire que j’avais une image un peu négative et que je m’attendais à l’arrivée d’un bel enfoiré dans l’équipe.

Et là je découvre un personnage assez génial, pétri de peur et d’angoisse et d’une grand générosité et drôlerie. Le couple qui forme avec Leslie est vraiment touchant et très drôle. De mémoire ta du voir l’épisode où ils “jouent” aux Nations Unies. J’aime bien la manière dont il regarde la caméra en s’interrogeant (surtout dès que ca touche Lil’ Sebastian) et comment son coté “geek” est utilisé sans en faire des caisses.

(l’épisode Treat yo self :mrgreen: )

Après le souci c’est que par moment il n’existe vraiment qu’a travers son couple. Certaines idées pour le coller avec un autre persos ne fonctionne pas mais heureusement l’ensemble tient bien. Ne serait-ce que les running gag du cabinet comptable qui, étant donné ma profession, m’ont bien fait marrer :mrgreen: .

Au fait tu as vu The Office version US ? Parks and Rec fut, à la base, conçu comme un spin-off de la série avant de devenir un projet indépendant. J’ai jamais regardé The Office et je me demandais si c’était le même délire.

edit : n’oubliez jamais que les bibliothèques sont des endroits horribles !

Entre “Frangins malgré eux” et “Ricky Bobby”, mon coeur balance tant j’aime l’un et l’autre. Peut-être le premier est-il un peu plus “profond” et le second un peu plus drôle, ne serait-ce que l’abattage génial de Sacha Baron Cohen en pilote français…

Concernant le perso de Ben Wyatt, hormis son trauma loufoque d’ancien maire à 18 ans, j’aime bien la part de failles “réelles” qu’il amène. Et il en dit long, un peu comme Ron Swanson, sur un certain état d’esprit très américain. Par exemple, je trouve sa peur des flics très “américaine”. Ici on peut détester les flics mais on en a pas vraiment peur ; là-bas il y a une vraie trouille, entretenue par les méthodes assez brutales de la police…
(l’ex de Leslie qui se trouve être un flic et le brutalise un peu est d’ailleurs joué par le grand Louis CK, lui-même tête pensante de “Louie”, autre bijou…)

Je ne connais pas “The Office” US (pas plus que la version britannique d’ailleurs), je sais simplement que “Parks and Recreation” lui emprunte son dispositif mockumentary / caméra portée. Une formule qui a fait des petits d’ailleurs, “Modern Family” par exemple reposant sur le même type de narration.

Quant aux bibliothèques, il n’y a que des mauvaises choses qui peuvent venir de ces endroits-là… Brrrr. :wink:

D’ailleurs, il faut savoir que Adam Scott ne se destinait pas du tout à la comédie. Il ne comprend pas pourquoi les gens le trouvent si drôle.
Je conseille aussi Party Down où il joue un gentil looser complétement paumé dans sa vie de merde.

[quote]il fait aussi des merveilles dans la scène ci-dessous, extraite de “Frangins malgré eux” de Adam McKay, peut-être la plus grande comédie des années 2000…
C’est une reprise du fameux tube de Guns N’ Roses “Sweet Child O’Mine”. [/quote]

C’est marrant, j’ai vu mon frangin ce week-end (on en a profité pour découvrir l’hilarant Dumb & Dumber De qui, malgré la critique assassine, fonctionne très bien) et on ne peut s’empêcher, à chaque fois qu’on se voit, de se remémorer cette scène d’une efficace cruauté en pleurant de lire.

“Dumb and Dumber De” commence un peu doucement (malgré le gros gag inaugural) mais tient parfaitement la route, en effet. J’ai pas trop compris pourquoi il s’était fait démonter.
“Party Down”, j’ai vu ça dans la filmo de Scott. Je vais probablement me laisser tenter un de ses quatre.

J’ai vu les saisons 1 et 2 de parks and recreation et l’intégralité de the office US, c’est à peu près le même délire dans le concept, les personnages bien que très différents relèvent aussi pour certains du mythe tel Dwight Schrute et sa passion pour l’esclavagisme, l’autodéfense et starcraft …
Dans the office ça tient quand beaucoup plus sur Carell que pour P&A avec Poehler. D’ailleurs il évolue beaucoup entre la première saison et les suivantes passant d’un type méprisable à seulement maladroit dans ses propos.

L’acteur Aziz Ansari (Tom Haverford dans Parks & Recreation) vient de lancer sa propre série Master of None sur la chaine Netflix.

Très bonne nouvelle, ça.

MV5BOTI0YTI5NzgtMGZiYS00ZWVhLWJkZjEtOTRmNmQ0MmNkNWVlXkEyXkFqcGdeQXVyMTkxNjUyNQ@@.V1