PETER PAN (Geronimi, Jackson et Luske)

REALISATEURS

Clyde Geronimi, Wilfred Jackson et Hamilton Luske

SCENARISTES

Collectif Disney, d’après l’oeuvre de J.M. Barrie

DISTRIBUTION

Tom Conway, Bobby Driscoll, Kathryn Beaumont, Hans Conried…

INFOS

Long métrage américain
Genre : animation/aventures
Année de production : 1953

Comme ce fut souvent le cas, Peter Pan est un projet que Walt Disney a porté durant de nombreuses années. Il découvrit l’oeuvre de James Barrie pendant sa jeunesse et interpréta même le personnage dans un spectacle de son école. En 1939, Disney put acquérir les droits pour une adaptation en film d’animation auprès du Great Ormond Street Hospital, qui détient les droits de la pièce depuis 1929.

Le développement de la production commença assez tôt (et même avant la signature avec le Great Ormond Street Hospital), Peter Pan étant à l’origine prévu pour être le quatrième long métrage d’animation de Walt Disney. Il sera finalement le 14ème, de nombreux problèmes (dont les soucis financiers que connut le studio au sortir de la Seconde Guerre Mondiale) ayant repoussé sa mise en chantier officielle, qui eut lieu à la fin des années 40.

Le film sera un très grand succès mais pourtant, Walt Disney n’a jamais été totalement satisfait par le résultat final, principalement à cause de la personnalité du personnage-titre, qu’il finira par ne plus vraiment apprécier. Peter Pan garde en effet ce côté ambigu que lui a donné son créateur, ce qui est amplifié par sa première apparition dans le film, alors qu’il apparaît dans les airs au dessus de la maison des Darling et que son visage éclairé par la Fée Clochette le fait presque ressembler à un lutin diabolique.

Peter a beaucoup de défauts…c’est un ado égocentrique, railleur et il peut même se révéler cruel à certaines occasions (mais de façon inconsciente)…mais il ne manque jamais de courage (là aussi souvent inconsciemment) et sa bonne humeur et son enthousiasme sont communicatifs. C’est ce qui décide Wendy et ses frères Jean et Michel à le suivre au Pays Imaginaire, pour une aventure virevoltante, dans des décors aux couleurs chatoyantes.
Après 50 ans, le film est toujours une splendeur visuelle et bénéficie d’une animation de qualité qui rend jubilatoire les scènes de vol au dessus de Londres et la découverte des différentes régions du luxuriant Pays Imaginaire.

L’humour vient principalement de l’éternel ennemi de Peter Pan, le capitaine Crochet (toujours flanqué de Mr Mouche). Littéralement obsédé par son jeune adversaire, Crochet ne vit que pour imaginer des plans pour tuer Peter Pan. Aussi intelligent qu’excentrique, le Crochet de Disney a aussi un côté un petit peu “bouffon” (ce qui a été reproché par certains experts de J.M. Barrie), et ce quand apparaît le crocodile qui lui a dévoré la main (et un réveil), élément déclencheur d’un amusant comique de situation.
La musique joue un grand rôle dans les Disney et justement, le thème qui accompagne le crocodile, rythmé par un tic-tac régulier, est absolument irrésistible.

Peter_Pan_Hook_350x262

Avec les ans, le long métrage a été l’objet de plusieurs controverses (dont la sexualisation de la fée Clochette et la représentation stéréotypée des amérindiens), mais il demeure pour le plus grand nombre (et à juste titre, je trouve) l’un des chef-d’oeuvres des Classiques de l’Animation Disney, une fantaisie entraînante, une grande aventure qui fait la part belle à l’imagination.

crochet, c’est quand même le méchant Disney le plus classe du monde

C’est le cousin de Jafar !

Ratigan a de la classe aussi… quand il se contrôle!

Doc, un super merci pour ce cycle Ciné-Club Disney… A quand la suite?

J’adore Peter pan !! Quand j’étais enfant, je pouvais le regarder plusieurs fois d’affiler sans m’en lasser… Et, même maintenant, quand je suis malade, je le regarde. Bien sur, en grandissant, j’ai vu et compris des détails que je n’ai pas compris étant enfant, et, pour moi, Peter pan est toujours aussi génial !

Dark Vador est désormais un personnage Disney… Et là, question classe, ça en impose un peu, quand même ! ~___^
Mais c’est sûr que tous les méchants Disney n’ont pas la classe d’un Crochet.
Il n’y a qu’à penser à Edgar (des Aristochats), par exemple…

Tori.

Edgar, c’est un autre sujet : c’est justement son côté pas classe de mec qui fait son repassage en caleçon, qui le rend génial. pendant les premières minutes, on sent que ce n’est pas un mauvais bougre. c’est juste qu’il craque à un moment donné, il bascule…

j’adore Edgar.

A noter que l’on découvre Crochet jeune (et donc avec ses 2 mains) dans Clochette et la fée pirate (le 4ème film de Clochette).
Et l’on assiste à la naissance du crocodile qui, déjà jeune, avait une dent contre lui.

Je regardais distraitement le film à côté de ma fille quand j’ai tilté sur qui étais vraiment le méchant de l’épisode, ça m’a fait ma soirée ^^ !