PHILIP K. DICK, SIMULACRES ET ILLUSIONS (Richard Comballot)

[quote]Philip K. Dick, Simulacres et illusions
*Dirigé par Richard Comballot
Couverture : Roberlan Borges
Nombre de pages : 400
ISBN : 978-2-917689-89-9
Paru en juin 2015
Prix : 28,00 €

Philip K. Dick est l’un des écrivains majeurs du XXe siècle. Ubik, Le Maître du Haut Château, Substance Mort, Les androïdes rêvent-ils de moutons électriques ?.. Autant de titres devenus cultes et qui ont marqué des générations de lecteurs. Aujourd’hui encore, son influence reste entière : il est l’auteur de science-fiction le plus adapté au cinéma (Blade Runner, Total Recall, Minority Report…) et ses obsessions sur la nature de la réalité continuent de hanter la littérature.

Dirigée par Richard Comballot, grand spécialiste dickien, cette monographie cherche à approcher autant l’homme que l’œuvre, les deux étant parfaitement indissociables. Fruit d’un travail de plusieurs années, Philip K. Dick, Simulacres et illusions propose, à travers des interviews rares et inédites, des documents provenant du monde entier et des articles écrits par de nombreux spécialistes français, un portrait fragmenté et néanmoins complet de l’auteur. Et nous prouve que, trois décennies après sa mort, il est toujours vivant…

Sommaire:*

Un beat dans la science-fiction
— Préface de Richard Comballot
Une bulle au milieu de la mousse - Huit rencontres de Philip K. Dick
— Gilles Goullet
Quand Philip K. Dick n’écrivait pas de la science-fiction
— Étienne Barillier
Philip K. Dick, la science-fiction et nous…
— Marcel Thaon
Entretien avec Philip K. Dick
— Arthur Byron Cover
Entretien avec Philip K. Dick
— Richard A. Lupoff
Un artisan de génie : personnages et structures narratives chez Philip K. Dick
— Laurent Queyssi
Entretien avec Philip K. Dick
— Frank C. Bertrand
Êtres naturels et artificiels dans l’univers de Dick : une ®évolution aux frontières de l’humain
— Hervé Lagoguey
Individus en morceaux - Drogues hallucinogènes et schizophrénie
— Francesca Rispoli
Pouvoir et dystopies temporelles chez Philip K. Dick
— Hervé Lagoguey
Entretien avec Philip K. Dick (1)
— Patrice Duvic
Entretien avec Philip K. Dick (2)
— Patrice Duvic
Entretien avec Philip K. Dick (3)
— Patrice Duvic
Philip K. Dick et la France : une histoire d’amour ?
— Roger Bozzetto
Entretien avec Philip K. Dick
— Bernard Stephan & Raymond Milési
Entretien avec Philip K. Dick
— Bernard Blanc & Yves Frémion
La réalité avant-dernière
— Jacques Mucchielli
Les Trois Stigmates de Philip K. Dick ou l’aventurier du bout du songe
— Jacques Barbéri
Le Terne Reflet de Philip K. Dick
— Tessa Dick
Entretien avec Philip K. Dick
— Charles Platt
Philip K. Dick : Mémorial prématuré
— Robert Silverberg
Fragments sur l’idiot cosmique
— Olivier Noël
Entretien avec Philip K. Dick
— John Boonstra
Adapter Philip K. Dick
— Étienne Barillier
Des moutons électriques à Blade Runner
— Boris Eizykman
Mouton froid des hauteurs : une autre opinion sur Blade Runner
— Marcel Thaon
Philip K. Dick dans ses propres termes
— Gregg Rickman & Pierre-Paul Durastanti[/quote]

Lien :
Le site de l’éditeur : www.editions-actusf.fr

Très très bon bouquin auquel j’ai eu le plaisir de contribuer au travers du financement participatif.
Et je ne le regrette pas. :wink:

La couverture est magnifique (signée Borges !!) et le sommaire très alléchant, même si je me rends compte que je connais très peu de contributeurs…
Oh ça va pas traîner avant que j’en fasse un sort de celui-là.

[quote=“artemus dada”]Très très bon bouquin auquel j’ai eu le plaisir de contribuer au travers du financement participatif.
Et je ne le regrette pas. :wink:[/quote]

Est-ce que le livre est accessible pour un profane?

[quote=“Benoît”]
Est-ce que le livre est accessible pour un profane?[/quote]

C’est un recueil de différents textes (des articles, des interviews) écrits à plusieurs périodes, par des spécialistes, et couvrant différents aspects (les romans, mais aussi les adaptations…). Ce qui fait que l’éventail est assez large et qu’en picorant, on peut trouver des clés d’entrée qui conviennent à chacun.

Par exemple, le texte de Laurent Queyssi sur les structures narratives et les personnages est vraiment bien, ça me semble une bonne manière d’appréhender la production de l’auteur. Le texte d’Étienne Barillier sur les adaptations est pas mal du tout, aussi, parce qu’il couvre la vie de l’auteur dans une perspective historique. Y a deux textes, l’un de Boris Eizykman et l’autre de Marcel Thaon, sur l’adaptation de Blade Runner, et les publier côte à côte, dans une sorte de “pour et contre”, est assez astucieux.

C’est donc sans doute pas un bouquin à gober d’un coup, faut le lire par morceau, en fonction de ce qu’on aime, de ce qu’on a envie de savoir, mais je ne crois pas qu’il soit inaccessible. Y a toujours moyen de trouver la bonne entrée.

Jim

[quote=“Benoît”]

[quote=“artemus dada”]Très très bon bouquin auquel j’ai eu le plaisir de contribuer au travers du financement participatif.
Et je ne le regrette pas. :wink:[/quote]

Est-ce que le livre est accessible pour un profane?[/quote]

Oh oui, je le recommande surtout pour les profanes, les articles dont certains ont paru ici ou là au fil du temps, et écris par des auteurs à la sensibilité différentes proposent un large éventail de points de vue.

Contrairement à ce que dit Jim, en ce qui me concerne je l’ai lu d’une traite et ça se lit tout à fait bien.
En tout cas c’est le genre de livre sur lequel on peut revenir sans cesse au fur et mesure que l’on arpente l’univers romanesque de l’auteur.

Une référence, sans aucun doute.

Bon, ce sera l’occasion d’un premier contact avec l’oeuvre de l’auteur. Vous n’aidez pas à faire des économies. :wink:

En fait non, tu as déjà un contact avec l’oeuvre de P.K. Dick, tu vis dans son monde, lire **Dick ** c’est comme lire les actualités ou regarder le 20 heures. :wink:

Arte diffusera le mercredi 2 mars à 22h40 le documentaire Les mondes de Philip K. Dick de Yann Coquart et Ariel Kyrou:

Pour les connaisseurs de l’écrivain, Laurent Queyssi conseille le visionnage du documentaire argentin (disponible seulement en version anglaise) The penultimate truth about Philip K. Dick: