POSSÉDÉE (Ole Bornedal)

[quote]DATE DE SORTIE PREVUE

31 août 2012 (USA)
26 décembre 2012 (France)

REALISATEUR

Ole Bornedal (Le Veilleur de nuit)

SCENARISTES

Juliet Snowden & Styles White

DISTRIBUTION

Jeffrey Dean Morgan, Kyra Sedgwick, Aqam Darshi, Grant Show, Madison Davenport…

INFOS

Long métrage américain
Titre original : The Possession
Genre : Horreur
Année de production : 2012

SYNOPSIS

Une jeune fille fait l’acquisition d’une vieille boîte en bois lors d’un vide-grenier et commence alors à se comporter de façon inhabituelle. Son père tente de comprendre et remonte la piste jusqu’aux origines de la fameuse boîte… [/quote]

https://www.youtube.com/watch?v=0gBeG31fX40

Ma foi, une petite histoire de possession, dont la bande-annonce laisse entendre que ce sera bien monté…

Jim

Perso, je me pose la question de l’intérêt de la déclinaison juive du film d’exorcisme. Prochaine étape, le film d’exorcisme muslim ?

En tout cas, si vous souhaitez éviter à votre fille de se faire posséder par un diable, achetez-lui des pyjamas : dans tous les films, le Malin ne s’intéressent qu’aux adolescentes portant des chemises de nuits.
Pyjamas, slips, caleçons, bermudas, à poil ou tout habillé, le choix est vaste : Satan-Hors-les-Murs restera à la porte.

Héhéhé…c’est pas faux… :mrgreen:

Bon, encore une production horrifique de Ghost House Pictures (la boîte de Sam Raimi et Rob Tapert) qui ne restera pas dans les annales du genre (malgré ses défauts, je n’ai d’ailleurs vraiment aimé que 30 jours de nuit de David Slade).
Bien que l’utilisation du folklore juif apporte un peu de nouveauté à cette histoire de possession, on n’échappe finalement pas aux clichés du genre. Les relations entre les personnages sont assez convenues, le rythme est un peu trop lancinant dans la première partie avant que les choses ne s’accélèrent dans la dernière demi-heure et les effets chocs se voient venir à des kilomètres. Visuellement, il y a tout de même des idées qui sont pas mal du tout (l’effondrement physique lors de la possession, l’utilisation récurrente des insectes, l’IRM, le final de l’exorcisme) mais elles ne sont pas assez bien exploitées par le scénario et par une réalisation anonyme.
Pas de quoi vraiment frissonner, donc…