POUR L'EMPIRE t.1-3 (Merwan Chabane / Bastien Vivès)

Discutez de Pour l’Empire

Pour l’empire - Intégrale

L’Empire est à son apogée, aucune armée ne saurait lui faire face et toutes les terres connues sont désormais sous sa domination après la chute de l’armée du Moyen-Orient et sa mise à sac. Mais les soldats risquent de sombrer dans l’ennui et la lassitude de la victoire facile et l’Empereur décide d’envoyer la troupe d’élite loin, plus loin que le désert, à la recherche du bastion Omega coupé de sa base depuis des années. C’est là que la redoutable légion va finalement rencontrer le doute, l’obstination, la fraternité, la souffrance des corps et des âmes mais aussi la peur… Voici l’intégrale d’une trilogie étonnante, parue dans la collection « Poisson Pilote », qui propose un péplum fantastique. Merwan Chabane et Bastien Vivès se jouent des repères historiques et signent une odyssée singulière et innovante.

  • Broché : 176 pages
  • Editeur : Dargaud (11 septembre 2020)
  • Collection : Pour l’empire - Intégrale
  • Langue : Français
  • ISBN-10 : 2205087819
  • ISBN-13 : 978-2205087819

Né en 1984 à paris, Bastien Vivès dessine durant toute son enfance avec son frère, et décide alors d’orienter ses études dans le dessin dès le lycée. Il fait ensuite 3 ans de graphisme à Penninghen, puis 2 ans de dessin animé à l’école des Gobelins avant d’arrêter ses études en 2006 pour se consacrer entièrement à la bande dessinée. Actuellement, il travaille dans l’atelier Manjari & Partners avec ses amis.

Merwan Chabane, qui signe aussi « Merwan », est diplômé de l’École nationale des arts décoratifs. Après un passage par l’école des Gobelins, il fait ses premières armes dans le milieu du jeu vidéo et celui de l’animation, pour lequel il réalise des story-boards. En 2002, il se fait remarquer avec son film de fin d’études, « Biotope », un court-métrage d’animation multiprimé qu’il écrit et réalise. Soutenue par le CNC et Arte, cette expérience se poursuit avec la réalisation d’un autre court-métrage d’animation, « Clichés de soirée », sélectionné pour le prix du Cartoon d’or 2009. En 2007, on le contacte pour être story-boarder pour le long-métrage des « Lascars » (réalisation Albert Pereira-Lazaro et Emmanuel Klotz). En 2009, il publie « Fausse garde » (Vents d’ouest), la version exhaustive, mais retravaillée de sa première BD, « Pankat ». La même année, sur une mise en scène de Fabien Bedouel, il dessine le premier volume de « L’Or et le Sang » (12bis, puis Glénat), saga coécrite par Maurin Defrance et Fabien Nury, dont le dernier tome sort en 2014. En 2010, il démarre « Pour l’empire » (Dargaud), un projet à quatre mains avec Bastien Vivès, dont le troisième tome paraît en 2011. La même année, il écrit un conte russe, « L’Ourso » (12bis), dessiné par David Alapont, et un récit initiatique, « Pistouvi » (Dargaud), mis en images par Bertrand Gatignol. Une version couleur au format franco-belge, « Jeanne » (Dargaud), voit le jour en 2012 ? année où sort également le premier épisode de la trilogie « Le bel âge » (Dargaud). Auteur complet de cette dernière série, il en signe le dernier épisode en 2014. En 2016 il sort « Jeu d’ombres » (Glénat) avec Loulou Dedola, un thriller haletant et sans concession. Dans « Mécanique céleste » (Dargaud, 2019), Merwan nous délivre un récit d’anticipation jubilatoire qui explore les faces les plus héroïques et les plus mesquines des grandes compétitions sportives.