RANI t.1-8 (Jean Van Hamme, Alcante / Francis Vallès)

La critique par Tzara est disponible sur le site!

Lire la critique sur BD Sanctuary

La critique par vedge est disponible sur le site!

Lire la critique sur BD Sanctuary

La critique de Rani T.4 (simple - Le lombard) par vedge est disponible sur le site!

Lire la critique sur BD Sanctuary

Ça a été adapté à la télé, ou bien je confonds ?

Jim

Je ne sais pas si “adapté” est le mot, la série télé étant sortie, de mémoire, quelques semaines à peine après le T.1 de la série BD : vu de loin c’est dur de dire lequel décline l’autre. Et déjà que le T.1 est sans aucun doute la pire daube qu’il m’est été donnée de chroniquer à l’époque où j’officiais chez Smith en face, je ne suis pas aller y voir de plus près non plus pour le reste !

Edit, ou il ne faut pas toujours se fier à sa mémoire : après être allé revérifier la chronique en question, c’est le T.2 que j’avais lu et c’est à ce moment-là que le feuilleton télé a dû sortir. Mais le texte que j’avais écrit précise que déjà le boulot d’Alcante consistait à adapter en BD le nanar, pardon, le scénar, écrit d’abord pour la téloche.

Rani - tome 7 - Reine

Après des années d’errance, Jolane est enfin devenue « Rani ». Elle a épousé le Radjah qui s’en remet de plus en plus souvent à elle pour la gouvernance de son royaume. Mais l’influence grandissante de la jeune femme lui vaut de nouveaux ennemis, acharnés à sa perte.

  • Album: 48 pages
  • Editeur : Le Lombard (25 janvier 2019)

Rani - tome 8 - Marquise

La guerre entre la France et l’Angleterre est désormais totale. Elle a atteint les rivages de leurs lointaines colonies indiennes. Le Radjah doit choisir son camp. Et l’ignoble Valcourt complote toujours dans l’ombre. Pour Jolanne, l’heure de l’ultime confrontation est enfin venue.

  • Broché : 56 pages
  • Editeur : Le Lombard (4 septembre 2020)
  • Collection : Rani
  • Langue : Français
  • ISBN-10 : 2803676826
  • ISBN-13 : 978-2803676828
  • Dimensions du produit : 23,7 x 1 x 31 cm

A priori, rien ne destinait Jean Van Hamme à devenir le scénariste le plus lu de la bande dessinée franco-belge actuelle. Rien si ce n’est une indéfectible envie de raconter des histoires ! À tel point qu’il abandonne une brillante carrière d’ingénieur commercial au sein de diverses multinationales. Avant cela, en 1968, Jean Van Hamme avait toutefois réussi à ramener l’un des maîtres de la BD, Paul Cuvelier, à sa table à dessin en signant pour lui différents scénarios. Une expérience concluante, qui l’entraîne à multiplier les collaborations avec les plus grands dans les années qui suivent. Au fil des ans, Van Hamme signe un nombre incroyable de séries, qui deviendront autant de succès retentissants. Il est capable de passer du folklore nordique de Thorgal à l’espionnage moderne de XIII ou Largo Winch, ou de reprendre avec brio un monument tel que Blake et Mortimer. Très éclectique, il est aussi le scénariste du Grand Pouvoir du Chninkel, Histoire sans héros, S.O.S. Bonheur, Western, Les maîtres de l’orge et, aujourd’hui, Kivu. Si, aujourd’hui, il entend se consacrer davantage au roman, au théâtre et à la télévision, Jean Van Hamme reste une pierre angulaire du 9e art. En attestent ses multiples prix et autres décorations officielles.?Il a ainsi été nommé Commandeur de l’ordre français des Arts et des Lettres et est, en outre, un des rares Belges vivants à être entré dans le Petit Larousse (en 2013). Cerise royale sur le gâteau, il a été fait chevalier par Sa Majesté Philippe en 2015.

Né en Belgique en 1970, Didier Alcante est passionné de bande dessinée depuis son enfance. Il commence pourtant par s’orienter vers les sciences économiques et la recherche universitaire. Avec « Pandora Box », sa première série réalisée avec huit dessinateurs différents, il aborde le thème des sept péchés capitaux. Avec Fanny de Mongermont, il signe ensuite l’album « Quelques Jours ensemble » (collection Aire Libre - Dupuis). Vient alors la série « Jason Brice » avec Milan Jovanovic. Remarqué par Jean Van Hamme, il est alors contacté par celui qu’il considère comme une de ses influences majeures pour travailler sur un « XIII Mystery » pour Dargaud et pour adapter la série télé « Rani » en BD pour Le Lombard.

Formé aux Beaux-Arts de Saint-Etienne, Francis Vallès fait partie de ces esthètes du réalisme traditionnel, toujours à la recherche de la case parfaite. Une quête qu’il entame réellement en 1983, lorsqu’il signe Simon Francoeur, sa première série de bande dessinée. Il adapte également de nombreux romans pour Je Bouquine. Cette première expérience lui permet d’affiner le style réaliste épuré qui fera de lui l’un des grands du franco-belge. En 1989, il débute aux côtés de Bocquet la série Dorian Dombre pour Glénat, chez qui il entreprend en 93 la grande saga des Maîtres de l’Orge avec Jean Van Hamme, laquelle lui apportera la reconnaissance définitive du grand public. Il entame ensuite la série Tosca avec Stephen Desberg. Ce récit dédié à l’évolution de la mafia sur le sol américain marque le début d’une fructueuse collaboration, poursuivie dans les pages de Rafales. Il retrouve aujourd’hui Van Hamme, aux côtés de Didier Alcante, pour les huit albums de Rani, grande fresque historique dont les paysages variés lui permettront de laisser pleinement parler son goût pour les décors.