RÉÉDITIONS MARVEL : TPBs, omnibus, masterworks, Epic…

Vu ce qui est arrivé par la suite ça vaut mieux (je garde tout de même un bon souvenir de l’épisode de Sienkiewicz).
La version actuelle du vampire est même méconnaissable, je dois être trop habitué à la version Colan, vu que j’ai du mal avec le look qu’il avait dans la série X-Men (quoique l’armure rouge me rappelle un peu la version Coppola).

Ah tiens, je savais pas !!!

Et le Surfeur d’Argent !

À part ça, une série extraordinaire, ouais !!! À la fin mémorable !!!

Jim

Le Surfeur d’Argent ? Ah tiens, ça je l’ignorais.
J’ai lu en effet sur le net qu’à la fin du titre, Wolfman (pourtant sommé je crois de revoir ses plans, le titre ayant été arrêté deux ou trois épisodes avant l’échéance initialement envisagée ; d’où le recours à un épisode double…) s’était surpassé et avait offert une conclusion forte à son run. J’ai hâte d’en arriver là…

C’est le premier album Dracula de chez Artima que j’ai acheté, à l’époque…

Oui, c’est un de ces exemples de séries et de runs qui donnent une impression satisfaisante de complétude, comme si rien ne manquait, comme si tout avait été dit.
Wolfman a fait progresser son action avec une structure un peu soap, et des interactions formidables au sein d’un groupe de personnages qui fonctionne comme une famille recomposée, un peu. Et comme il"humanise" son méchant, ça crée des mouvements de balanciers entre les héros et leur adversaire (chacun croisant des personnages secondaires qui ne font que confirmer l’approche pas du tout manichéenne), les deux camps étant aussi intéressants l’un que l’autre.
Vraiment, un régal.

Jim

Tout!
C est découpé pour tout reimprimer: ca remplace les essentials.
Ils commencent juste par les runs non déjà réédités (d où Gruenwald et Dematteis pour Cap.
mais commence a tout reprendre à zéro depuis quelques temps

Il était aussi dans le GN Captain America Red, White & Blue ce Marvel fanfare par Stern et Miller.
Un de mes Cap préférés.

Le Cap #350 fut mon 1er Cap en VO.
J aime beaucoup ce que faisait DWyer (même si je trouve que l encrage de Buladani à partir de la Bloodstone Hunt lui va mieux)

Sinon globalement OK avec JIM sur ce qu il dit sur Cap, Dematteis etc etc
D ailleurs le run de Dematteis et Zeck a commencé à etre reedité en epic collection

Je me relis le run de busiek sur ce titre original. Le premier épisode est bien foutu surtout qu’à l’époque le clif de fin n’avait pas fuité.
Busiek caractérise très bien son équipe de maîtres du mal et fait références au travers de ses personnages et de leurs péripéties à énormément d’événement passés lié aux vengeurs ( normal vu le nombre de fois qu’ils ont croisés le fer que se soit individuellement ou sous le leadership de zemo ). Du coup ça me donne envie d’aller relire pleins d’épisodes des vengeurs période thomas ou stern.
Le casting est réussi, chaque membre apportant quelque chose à la dynamique de groupe.
Par contre marvel à sortie que trois tpb pour l’instant ( jusqu’à l’épisode 22 ) heureusement que j’ai eu la bonne idées de garder les marvel select.
Un très grand run dommage que nicieza ai rendu ça bordélique ensuite.

Je me demande si les auteurs ne devraient rien dévoiler aux éditeurs (Alonso et consorts) aujourd’hui, …

C’est vrai que ça à bien changé, pourtant alonso n’avait pas dévoilé le cliff de x-force 116 ( miigan/allred) à sa prise de poste.

Ce n’est pas une question de dévoilé aux éditeurs, c’est une question de stratégie commerciale.

Thunderbolts n’était pas prévu pour être un gros gros succès il y avait les séries heroes rebord avec les stars d’image le buzz était sur ses séries.

X-Force de Milligan et Allred était une série ultra ondé dont le succès à dépassé les espérance, si tu veux du suspens et des comics qui surprennent il ne faut pas cibler les gros titres ou ceux très en vue, car c’est dessus que la comm spoil est faîtes.

Ce qui est d’ailleurs très con comme l’exemple le plus récent avec Marvel qui spoile 24h avant la sortie l’identité de la nouvelle thor. 24h avant mais wtf c’est idiot au plus haut points, il n’y a plus d’intérêt à acheter le comics vu que certains l’auraient fait juste pour savoir qui c’étaient sans forcément suivre après. Bref ils se privent d’une grosse sortie en spoilant. Stupide.

Et dans leur buzz, ils spoilaient pour autant ? Pas sûr !

Maintenant, même une série dite « plus mineure », ils en font des caisses en révélation !

En tous cas pas sur le net, les premiers épisodes datent de 1997 et Marvel était loin d’avoir développé son offre et sa promo internet à cette époque.
Et si c’était le cas, il est logique que ce soit passé inaperçu puisqu’on commençait tout juste à entrer dans l’âge d’or du web 1.0.
En 1994, seules 10000 pages existaient et la fin des années 90 voient juste l’apparition des pages persos.
1997 c’est altavista au lieu de google, hotmail plutôt que gmail et real.com plutôt que youtube.

Dans ces conditions, le buzz est moins répandu à l’époque. La stratégie communications des entreprises repose sur du concret, des produits dérivés ou les produits vendus. En conséquence de quoi, ça fait beaucoup moins d’espace pour buzzer et spoiler le lecteur.

Un peu plus tôt que ça… J’avais créé ma première page perso sur altern.org en 1994.
Je suis passé chez mygale.org en 1996 ou 1997.

C’est vrai que quand je dis aux gens que j’ai surfé avant que Google n’arrive, ils
me regardent avec des yeux ronds. Personnellement, j’utilisais plus Metacrawler (puis Mamma) qu’Altavista… Mais, surtout, on utilisais plus des annuaires (comme Yahoo) que des moteurs de recherche…
C’était vraiment une autre époque (c’était aussi l’âge d’or des newsgroups).

Tori.

Ce n’est pas forcément vrai. Le Batman de Snyder et Capullo était parvenu à conserver la surprise concernant le grand vilain de Endgame (et même le sujet de l’histoire, de manière plus générale). Il s’agit pourtant d’un des titres les plus vendus de l’éditeur DC Comics.

Ils avaient pas spoilé qui c’était il me semblait pourtant. Autant pour moi, ça reste tout de même une minorité.

Oui mais tu fais partie des précurseurs pour le coup. L’internet de l’époque était surtout alimenté par les pages persos. Ce n’est que plus tard que les entreprises ont lancé leurs projets de communication web.

Je me rappelle Altern et Mygale … ça fout un coup de vieux à Lycos ces conneries ! :mrgreen:

Ça, c’est vrai (et encore plus en France, à cause du Minitel).

Il n’y a pas qu’à Lycos que ça fout même un coup de vieux, pour le coup… T__T

Tori.

Chut !

Dans l’ensemble, je suis d’accord, mais j’avoue que j’aime bien l’épure de l’encrage de Wiacek, qui propose une ligne très lisse. C’est très Paul Smith dans l’approche, au demeurant. Lisse, limpide, d’une netteté aseptisée. Du coup, les visages sont très beaux.
Ça manque effectivement de matières et de décors, c’est un peu vide, mais visuellement, je trouve ça assez classe. Et l’armure, massive et puissante, est assez bien rendue, selon moi. J’aime moins l’intrigue, un peu décousue ai-je trouvé, mais Tony Stark est top classe.

(C’est marrant, d’ailleurs, parce que Wiacek, dans les années 1970, c’était très fourni, très charbonneux, j’ai par exemple ses encrages sur Milgrom dans les épisodes des Gardiens de la Galaxie, c’est assez chargé. Mais quand il s’est retrouvé à encrer Paul Smith sur Uncanny X-Men, il a découvert une approche plus minimaliste, et c’est ce qu’il a proposé sur Byrne pour Alpha Flight, c’est devenu sa marque. J’aime bien, d’ailleurs, nettement plus que son précédent style…)

Avec Paul Ryan ?
Ah moi, j’aime bien. C’est solide, carré, sans génie, pas consciencieux et professionnel. Il dessine tout bien, sans excès, sans fulgurance, mais on comprend, les personnages se tiennent d’une case à l’autre, c’est bien spatialisé. Une espèce de Sal Buscema, quoi : sans surprise, mais avec une espèce de constance dans la qualité.

Moi j’aime bien les épisodes de Byrne. La saga avec Fin Fang Foom, je la trouve super. Les deux ou trois épisodes ambiance guerre froide sont encore sympas. C’est un des boulots de Byrne où j’aurais aimé qu’il restât sur la série. Après, j’ai un peu décroché. Y a des choses bien, mais Kevin Hopgood, ça ne m’emballait pas trop. Mais faudrait que je relise, j’ai des souvenirs confus de tout cela.

Jim

J’y réfléchissais et c’est marrant parce qu’il y a des similarités avec la période actuelle. Notamment dans le remplacement de la trinité Marvel. Thor était remplacé par Thunderstryke, Iron Man et War Machine cohabitaient et Captain America (c’était la fin du run de Gruenwald) cherchait un remplaçant.

Pour ce dernier j’ai pas trop de détail. “Simple” lecteur français de Strange, je connaissais peu la série Captain America à ce moment là mais il y a un épisode où il parlait de cela avec Stark. On sentait l’envie de transition.

J’aimais bien cette période. Pas tout dès qu’est arrivé la saga du Mandarin c’était devenu chiant mais le début vraiment j’aimais. Déjà ca s’ouvrait sur un épisode bouclé avec Stark dans le futur tentant d’aider une race qui le considère comme leur dieu (et en lisant la VO ce week-end j’ai appris qu’il y avait un lien avec les Gardiens de la Galaxie de l’époque) et ensuite ca continue avec une sorte de ré-appropriation de son héritage. Il y a une sorte d’envie de clôturer des choses pour Stark. Une question d’honneur comme c’est montré un peu grossièrement.

J’aime bien l’idée du remplacement par Rhodes à la tête de Stark Industrie. Ca doit correspondre à la même époque où Batman est remplacé par Jean-Paul Valley je crois. Ca donne plus de punch au truc, c’est très grossier mais il y a de belle choses. Notamment avec le traitement du Laser Vivant suite à son retour. C’est très cynique et méchant. Le laser Vivant ré-apparait face à Rhodes et on découvre que c’est lui qui se faisait passer pour Stark dans les numéros précédent. C’est rigolo parce que ca prend à contre-courant une piste lancée. Rhodes lui propose alors du travail vu son pouvoir et ses conséquence et ca m’avait plus et puis non c’était un piège.

Quelques part c’était dommage. Tout comme le retour rapide de Tony au commande avec un énième handicap à surmonter. Plein de bonnes choses je trouve mais en même temps c’était aussi beaucoup de redites. Il y avait aussi un épisode qui m’avait marqué. Celui où apparait le Hulkbuster et qui se conclut par un Hulk qui se révèle bien plus sage et reproche à Stark qui cherchait dès le départ le conflit.

Gruenwald avait fait, un peu plus tôt (ça s’est conclu aux alentours du #350) une saga où Steve quittait ses fonctions et étaient remplacé par USAgent.

D’après ce que j’avais entendu dire (mais n’était-ce que des rumeurs ???), Marvel cherchait à s’émanciper d’éventuelles paternités de personnages par les créateurs, en générant des copies. Ces rumeurs remontent aux premiers grands changements de costumes (prenons comme repère le costume noir de Spider-Man). Ce que disaient certains commentateurs de l’époque, c’était qu’en changeant le costume, Marvel essayait de démontrer que ce n’était pas le look des personnages qui était vendeur, mais l’activité de l’éditeur. Ça, c’est les années 1980. Dans les années 1990, c’est la création de personnages périphériques, mais il paraîtrait que ça procédait de la même logique.

Après, une chose est sûre : Marvel a loupé le coche. Les années 1980, c’était le moment opportun pour “moderniser” les personnages. Prenons le cas d’Iron Man. Sous la période O’Neil, on aurait pu clairement et officiellement remplacer Tony par Rhodey (et faire de Tony un mentor, par exemple). Ce que Remender propose sur Captain America aujourd’hui, ça aurait pu être fait à l’époque. Et ainsi, on aurait pu faire vieillir certains personnages sans les tuer, mais en les intégrant dans une sorte de passage de relais, en les faisant glisser parmi les personnages secondaires. Claremont voulait faire de Kitty Pryde la première d’une nouvelle génération de mutants, et faire partir les autres petit à petit. Tout cela procède du même fantasme de scénariste. C’est d’ailleurs ni idiot ni stérile. Fantastic Four, avec sa structure familiale, aurait pu s’y prêter, par exemple. C’est plus tricky pour des personnages comme Spider-Man, mais bon, dans l’ensemble, l’univers Marvel aurait pu “vieillir” différemment, au lieu d’être constamment lifté.

Le paradoxe de l’univers Marvel, c’est qu’il ne vieillit pas, mais refuse de passer par le reboot / bidouillage spatio-temporel. Alors que, bon, des personnages qui manipule l’espace-temps, les probabilités, le “tissu même de l’existence”, il y en a plein. Bien goupillé, c’est un univers qui pourrait se reconstruire d’un coup, ou même expliquer pourquoi les personnages ne vieillissent pas, en intégrant des explications techno-blabla fumeuses mais parfaitement dans la logique et dans la tradition. Mais bizarrement, ils ne le font pas (j’ai pas suivi les délires de Hickman, mais ce gars serait sans doute capable de le faire…).

Jim