RÉÉDITIONS MARVEL : TPBs, omnibus, masterworks, Epic…

c est dans ma pile de lecture…

X-Men Forever ? Non mais là tu te fais du mal fredo

Non New Thunderbolts…
t es fou?

Dans ma lancée, j’ai lu le TPB Zemo, qui fait suite à la série évoquée plus haut et constitue le chant du cygne de l’équipe Nicieza / Grummett sur le titre.

On retrouve donc Zemo, qui était perdu dans l’espace-temps. Selon le principe désormais assez simple de la suite de sauts temporels, l’ancien vilain revient dans le présent, un peu à la main de Bruce Wayne durant son périple temporel orchestré par Morrison.

Zemo1

La parenté est évidente, sauf que Nicieza détourne juste assez le truc pour donner un éclairage nouveau. Par exemple, Zemo apparaît toujours non loin de ses ancêtres, mais cela implique également qu’il influence sur son passé, qu’il devienne une sorte de “muse” de la lignée Zemo. De même, s’il est également question de rituel magique violent facilitant son retour dans le présent, le scénariste déjoue les attentes manichéennes du genre.

Zemo4

Bref, c’est pas mal du tout, c’est bien troussé, et ça remet en selle le personnage pour d’autres usages. Lecture très sympathique.

Jim

Récemment, j’ai trouvé, pour la modique somme de cinq euros, le Complete Frank Miller Spider-Man, qui contient les deux épisodes de Spectacular, les deux Annuals (magnifiques) d’Amazing, le Team-Up #100 avec Karma, mais aussi ce Marvel Team-Up Annual. Ce qui m’a enfin donné l’occasion de le lire. Il n’a rien de génial, franchement, même s’il s’agit d’une nouvelle occasion de mettre le Kingpin en valeur.
Très belle édition, grand format, beau papier, jaquette…

Jim

J’ai enfin complété les TPB reprenant les épisodes de Jason Aaron sur Ghost Rider : soit les derniers épisodes de la série de l’époque et la mini-série Ghost Riders (au pluriel) qui apporte une conclusion à sa prestation.

AARONGhostRiderTPB1

Et c’est excellent.
Ce qui est intéressant, surtout à la lumière de ses travaux plus récents, c’est qu’Aaron parvient à tout foutre en l’air sans rien détruire. Il se montre très respectueux du boulot des prédécesseurs, intégrant des choses en provenance de la série des années 1990, mais également béquillant directement avec la proposition de Daniel Way.

AARONGhostRiderTPB2

On retrouve toutes les fixettes d’Aaron (la religion, la violence, le double et la perte de pouvoir / de statut), le tout saupoudré d’un humour à la fois noir et potache, qui rencontrons-nous chaque épisode savoureux. Par un subtil jeu de références, il parvient à dégoupiller la moindre parcelle de sérieux de son récit, là où Way était plus “premier degré”.

AARONGhostRiderTPB3

Bien entendu, et peut-être plus encore que chez Way, la parenté avec Spawn est évidente. Comme je l’expliquais plus haut, le Ghost Rider version Danny Ketch précède le héros de McFarlane, mais ce dernier est tellement devenu une référence que la comparaison est inévitable.

AARONGhostRiderTPB4

C’est effectivement l’une des forces de sa prestation : parvenir à tout regrouper et tout rendre cohérent, sans rien laisser de côté. Il crée plein de variantes, il rameute du concept, et même les personnages méconnus (Jayne Cutter, je ne la connaissais pas) sont présentés de manière compréhensible.

Jim

Aaron a l’air d’apprécier les vilains secondaires un peu délaissés, les “loosers” relégués au second plan, dotés de pouvoirs bizarres ou ridicules, dont le potentiel de nuisance est souvent sous-estimé (le Crapaud ou Pandémonium dans W&txm par exemple).
Depuis son run sur Ghost Rider, il a même pris l’habitude de ramener régulièrement l’Orb sur le devant de la scène (de Astonishing Spider-Man & Wolverine à Dr Strange, en passant par Original Sin).

Jayne Cutter est un personnage crée par Ellis et Manco dans Hellstorm Prince of lies (une de mes séries favorites d ellis).
C etait la nouvelle copine du héros…
J aimais bien ce personnage sorte de Patricia Morrison (Sisters Of Mercy) des comics.

Tu vois, à part la référence à Trisha Morrison, j’avais compris tout ça. Et c’est là encore une des qualités de l’écriture d’Aaron sur cette série : il amène des éléments de telle manière qu’ils sont familiers même à ceux qui ne les connaissent pas, là où d’autres manières de faire pourraient les transformer en repoussoir.

(Purée, tu me donnes envie de réécouter les Sisters, ce soir…)

Jim

Du coup, j’ai lu deux histoires de Ghost Rider écrites pas Ennis et peintes par Crain, celle qui se situe dans le passé western et la mini qui ouvre la série régulière des années 2000. Et au final, Ennis avait déjà avancé dans la direction exploitée par Aaron. Il n’en avait pas fait grand-chose (et d’ailleurs, il était encore plus dans une ambiance à la Spawn), mais c’était déjà présent.
C’est marrant, cependant, de constater que lorsqu’il fait une histoire dans le passé, il est toujours plus sérieux que celles qui se déroulent dans le présent. C’était déjà le cas pour Punisher ou pour Nick Fury.

Jim

Pour ceux qui l’auraient loupé à l’occasion de sa première réédition (dans la collection des essentials) : http://www.collectededitions.com/marvel/mm/killraven/killraven_mm01.html

Hellstorm et Druid de Ellis en Omnibus en juin!! avec les 2 1ers Satana de la collection strange tales jamais sortis alors que solicités…

Wouhou. Merci fred ca c’est une bonne nouvelle.

Ah bah Panini va pouvoir enfin les publier …

… chez Hachette

même pas…
Quand Marvel a récupéré les droits de Fu Manchu pour reediter MOKF je me suis dit qu en france hachette pourrait proposer la séries des 70’s… même pas… donc tu auras le son of satan des 70’s (de bonnes factures aussi ceci dit)

J’aurais ça où ?

Il y aura bientôt un album “Marvel Horror” dans la collection “noire” de Hachette…

Ah, merci ! Je n’avais pas compris la remarque de Fred … qui ne finit pas ses phrases !:wink:

J’ai récupéré récemment le TPB Avengers : Hawkeye (version souple du hardcover précédent), qui contient la mini-série de Gruenwald (qui avait fait l’objet d’un Récit Complet Marvel chez Lug au début des années 1980), ainsi que quelques bonus.

HawkeyeTPB

On ne reviendra pas sur la qualité de cette mini, qui mettait le héros en selle, qui a sans doute fait découvrir l’archer à toute une génération de lecteur (ça a eu cet effet sur moi en tout cas) et qui propose en sus l’un des rares boulots de dessinateur par Gruenwald lui-même, qui s’en sort plutôt bien. C’est sympa, bien rythmé, ça pose énormément de choses qui porteront de nombreux fruits par la suite, bref, une chouette lecture.
Le recueil s’articule autour du couple : Hawkeye rencontre Mockingbird dans cette mini, et le sommaire complète avec différents épisodes qui sont comme autant de jalons dans la vie et la carrière des deux personnages. La parité, quoi.
Parmi les bonus, on comptera deux récits par Don Heck où l’archer est opposé à Iron Man, un épisode d’Avengers dessiné par Byrne, un Marvel Team-Up où Spidey rencontre Mockingbird, et surtout une histoire en noir et blanc, tirée de Marvel Super Action #1, et constituant sans doute la première aventure de Bobbi Morse en costume d’héroïne. Outre les pages intérieures de ce sommaire présentant aussi le Punisher et Dominic Fortune, elle apparaît également en quatrième de couverture, dans une illustration signée Howard Chaykin (et reproduite dans le recueil).

C’est sans doute le récit le moins connu. Écrit par Mike Friedrich, dessiné par George Evans et Frank Springer, il présente les aventures d’une certaine… Huntress ! Et là, on comprend pourquoi elle a changé de nom, cette appellation rappelant sans doute trop une héroïne de DC (cela dit, la décision est sans doute rétroactive, puisque cette Huntress apparaît donc en janvier 1976, alors que son homonyme de DC, Helena Wayne, apparaît en novembre 1977).

Bref, rien que pour ça, le recueil est intéressant d’un point de vue historique. Et puisque le reste est tout à fait consommable, c’est recommandé : si vous le trouvez à un prix intéressant, foncez !
Allez, pour le plaisir des yeux, je ne résiste pas à la tentation de vous montrer la couverture du Marvel Team-Up 95, cité plus haut, réalisée par Frank Miller et Bob McLeod.

Jim

Ouais, elle est excellente cette mini. Moi aussi, elle m’a beaucoup marqué !

ça me dit quelque chose, ça. On n’a pas eu ça en VF également (un Spécial Origines par exemple) ?