ROBIN DES BOIS ET LES PIRATES (Giorgio Simonelli)

Aventures
Long métrage italien
Réalisé par Giorgio Simonelli
Scénarisé par Edoardo Anton, Leo Bamba et Marcello Ciorciollini
Avec Lex Barker, Jocelyn Lane, Rossana Rori, Walter Barnes…
Titre original : Robin Hood e i pirati
Année de production : 1960

Robin des Bois fait partie des personnages les plus adaptés sur grand écran et après les U.S.A. et la Grande Bretagne, les italiens s’en sont emparés dès le début des années 60. Mais dans la grande tradition du cinéma populaire de l’époque, certains titres peuvent être trompeurs. Ainsi, Captain Fuoco, l’un des premiers films italiens de l’américain Lex Barker, a été retitré en France La Flèche Noire de Robin des Bois. L’ex-Tarzan n’a en fait interprété le légendaire héros qu’une seule fois, dans Robin des Bois et les Pirates, long métrage réalisé par le vétéran Giorgio Simonelli (Les Mousquetaires de la Reine, Ursus dans la Terre de Feu…) en 1960.

Robin des Bois et les pirates est une production à tout petit budget et cela se voit dès la première scène. Un navire pirate (dont on ne voit qu’une petite partie du pont) est pris dans une terrible tempête. La situation étant désespérée, les matelots sautent par-dessus bord avec leurs femmes/esclaves créoles (l’amoureuse du chef des pirates est appelée Bamboula…vraiment une autre époque). Avant de faire de même, le capitaine incarné par le truculent Walter Barnes (éternel second rôle qui retrouvera Lex Barker à plusieurs reprises pendant sa période allemande) prend le temps de libérer son prisonnier, un certain Robin des Bois.

Le bateau fait naufrage sur les côtes britanniques et Robin se rend compte qu’il est revenu chez lui, dans le comté de Sherwood (il voit une borne…écrite en italien !). Il apprend alors que son père a été tué par l’usurpateur Brooks, l’ancien intendant de son château. En bon sous-Prince Jean, Brooks règne sur la région d’une main de fer, en écrasant les habitants sous le poids des nombreuses taxes. Avec l’aide des pirates (qui sont en fait une bande de braves gars…surtout si on leur promet de l’or et un nouveau navire) et de ses fidèles, Robin va tout tenter pour récupérer ses terres et faire revenir la paix à Sherwood…

rb3

Robin des Bois et les pirates reprend des situations familières des aventures du « hors-la-loi » qui vole aux riches pour donner aux pauvres (ce qu’il ne fait pas du tout ici) en les accommodant différemment, notamment par la présence des pirates. Le Borgne campé par Walter Barnes présente ainsi quelques points communs avec Petit Jean, même si la dynamique n’est pas la même. Avec son physique athlétique, Lex Barker mène une bonne distribution, entre trognes patibulaires et très belles héroïnes féminines.

Le film est tout de même visuellement très cheap…le château et les décors naturels n’évoquent à aucun moment la campagne anglaise et si la forêt de Sherwood est régulièrement mentionnée, les personnages n’y pénètrent jamais. Mais malgré ses défauts, Robin des Bois et les pirates est une sympathique série B fauchée comme les italiens en tournaient à la pelle, pas avare en duels et en chevauchées.

1 « J'aime »