SA DERNIÈRE VOLONTÉ (Dee Rees)

Perso’, j’ai dit que j’étais étonné, pas que je lui prédisais un futur échec.
Voir un type qui a tellement voulu se détourner du star-system et se plonger dans des productions confidentielles aller jouer Batman, au terme d’un procédé de recrutement long où il a été en finale contre quelqu’un, ça me surprend. Ca ne correspond pas à ce que j’avais compris de son parcours.
Si ça se trouve, je n’y avais rien compris, hein. Mais ça surprend.
Nicholas Hoult, son concurrent en final, c’était plus lisible qu’il soit là, qu’il tente ça. Pattinson, ça me surprend.

Disons que, là, le cas Ben Affleck pouvait refroidir sur l’envie de se tester.
Mais Pattinson ose quand même. Cool !
C’est un bon acteur, c’est déjà ça. Mais ça reste un risque pour sa carrière, alors qu’il l’orientait vraiment différemment.

C’est un peu comme si Timothée Chalamet allait faire le reboot des Bronzés.
Ca surprendrait.

Désolé, j’ai fini. Je sèche !

Rhoooo… Tu fais dans le grand écart. :slight_smile:
Déjà, finir premier au terme d’un long processus de casting, c’est relativement standard.
Ensuite, rien ne prouve que le bordel autour de l’implication d’Affleck dans The Batman dépende entièrement de lui. La Warner a prouvé son incapacité à construire une DCCU cohérent. Et après Justice League, c’était panique à bord. La moitié des films prévus derrière ont connu des reports (Wonder Woman 84, The Flash, Cyborg…). La genèse de The Suicide Squad a été aussi bordélique.
Bref… The Batman fait partie des développements arrêtés en plein élan. Avec un changement de stratégie de la Warner à la suite de l’écueil. Enfin… stratégie est un bien grand mot. Ils s’accrochent aux branches.

C’est une forme de stratégie.

Ou de la survie. :slight_smile:

Nan. C’est du ragot de magazine Closer. Son seul ennemi, c’est la boisson et ça date. Je doute que Affleck a besoin de se racheter pour quoi que ce soit. Il s’amuse sans trop se prendre la tête, prend son temps après l’échec de son dernier film, et les gens pensent qu’il galère.

Seulement dans la chambre.

Oui. Mais ça veut dire que Robert Pattinson a voulu ce rôle, ils ne sont pas venus le lui proposer/le chercher. Ca implique une volonté de Pattinson pour revenir sur du blockbuster très public, très mainstream.
Ce n’est pas une mauvaise chose, hein, mais ça me surprend car ça ne correspond pas à son trajet post-Twilight.

Bah… Ce n’est ni le premier acteur ni le dernier à se consacrer au cinéma d’auteur un temps avant de revenir au mainstream.
Tu es facilement surpris.
Surtout, je crois que la période Snyder a un peu traumatisé les amateurs de DC. :slight_smile:

Certes non, mais il avait bien fait savoir que ça ne l’intéressait plus. en plus il y a mon humble avis une différence entre mainstream comme tu dis et franchise. Il aurait fait un Spielberg c’est mainstream et ça ne m’aurait pas dérangé,. Là il s’engage de nouveau dans une franchise et c’est quelque chose qu’il avait très mal vécu à l’époque.

On parle de Hollywood, là.

Jim

À l’époque… où c’était un « gamin » pris en otage par le succès d’une licence pas fabuleuse.
D’où ses choix suivants, peut-être.
Maintenant, j’attendrai de voir The Batman avant de juger du bienfondé de ce choix-là.
Pour moi, PoA : Supremacy, c’est un film d’auteur. Pas moins qu’un film de Spielberg, en tout cas.

Au-delà des blagues faciles sur lui qui ne doivent pas manquer à Hollywood comme ailleurs, que tout le monde ne jette pas le bébé avec l’eau du bain.
Ça me rappelle la saison 2 de You, tiens.
Dans la version française, il y a une allusion à l’alcoolisme de Ben Affleck pas assumée. Alors que dans la version originale…

Je l’ai u et j’ai pas aimé, c’est parfois incompréhensible, volontairement compliqué pour rien. Bref nul.