SARU LOCK t.1-22 (Naoki Serizawa)

image

La lecture de ce neuvième tome m’a gonflé… Il ne se passe pas grand-chose ; on frise l’ennui. Les capacités particulières du héros (c’est un pro pour décrocheter toutes les serrures) sont à peine utiles dans ce volume.
Dans la première partie de ce volume, l’auteur espère nous amuser, en nous présentant un « gôkon » (rencontre entre célibataires) en mettant en avant notre héros, son comparse habituel et deux copains de classe. Ces 4 puceaux se retrouvent face à 4 demoiselles lors d’une soirée endiablée dans une salle de karaoke… On frise le mauvais goût…
Des blagues potaches comme d’habitude, seulement là les blagues commencent à se répéter…
En seconde partie, une nouvelle aventure, où un jeune homme cherche absolument à mettre la main sur 3 mustangs pour des raisons personnelles. Bien sur pour mettre la main dessus, il se sert de Sarumaru…
.

Toujours aucune trame principale à l’horizon, juste des aventures sans aucun lien entre elles.
Bref vous l’aurez compris, la série s’essouffle à mes yeux, et j’espère sincèrement que l’auteur nous prévoit un revirement positif pour la suite.

image

Les 5 premiers chapitres correspondent à la dernière partie de l’histoire des 3 Mustangs volées (confère tome 9). Une histoire tristounette sur fond de rancœur. Divertissante histoire. Sans plus.
C’est l’histoire d’après qui a captivé mon attention. Dans cette nouvelle aventure, il est question des Heaven’s Crows, de Saito et surtout des retrouvailles de ce dernier avec une vieille connaissance, Jin, l’un des co-fondateurs de la bande. S’ensuit, un flash back important où l’on comprend comment Saito, Jin et Tetsuro se sont rencontrés (et indirectement la création des Heaven’s Crows). Une ribambelle de souvenirs où se mélangent bastons, amitiés et rivalité de racailles. L’arrivée de ce nouveau personnage ne présage rien de bon. Il semblerait qu’il veuille réinsérer des drogues au sein des Heaven’s Crows.

Après un tome 9 décevant, avec des histoires peu intrigantes et intéressantes, ce nouveau volume relève le niveau. Rassuré, c’est mon sentiment premier… mais à moitié.
En effet, même si on ne voit pas du tout où va l’auteur avec cette nouvelle histoire, le scénario prend plus de profondeur et on découvre d’autres traits de personnalités des protagonistes secondaires.
Malheureusement, le côté « serrurier » (qui est l’élément de base du héros) est vraiment très peu exploité…Pire, notre ami Sarumaru, paraît vraiment fade et peu charismatique face aux personnages secondaires…

J’espère que le mangaka va doper le caractère de Saru dans les tomes à venir et continuer le développement de l’intrigue principale. Wait and see.