Shogakukan et Shueisha prochainement en Europe?


(onizuka-sensei) #1

Après l'expo réalisée pour leur 40ème anniversaire lors de Japan Expo...

Lire la news sur Manga Sanctuary


(Saburo Mutsumi) #2

Ceci ferait perdre de l’argent au maison d’édition, non ?


(Amaury) #3

Comment peux-tu affirmer cela avant que ça se produise, on verra


(Figo36) #4

Si ça se fait j’espère que cela fera bouger la concurrence dans le bon sens c’est a dire des prix en rapport avec la qualité parce qu’a l’heure actuelle on se fait enfler par la plupart des éditeurs -_-


(Slapash) #5

Cela va surtout chambouler le marché actuel en bien ou en mal :

  • ils vont publier leurs nouvelles séries, peut être bien moins cher puisqu’ils n’ont pas à payer leurs droits, et j’espère plus vite vu qu’il n’y aura pas de négociations, achats, accords sur la couverture…, rééditer des séries dont les droits ont été perdus Racaille blues par exemple, continuer ou reprendre d’autres séries comme Black Lagoon vu que Seed met la clé sous la porte.

  • puisqu’ils vont vendre des mangas, soit leurs nouveautés vont être en totalité éditées par eux ainsi les éditeurs français typiques vont devoir se rapporter vers d’autres séries qui en termes de ventes n’équivalent pas celles du Jump bien souvent ; soit les négociations pour les droits vont être plus dures et donc le prix des licences va s’en sentir.

Enfin je pense que cela va avoir une influence sur le prix des mangas, et que les nouveautés chez certains éditeurs vont s’en sentir.


(metroidplasmer) #6

Espérons que tu aies raison Slapash, puisque si tes conjectures s’avèrent exactes, les consommateurs en ressortiront gagnants :mrgreen:

En tout cas cela montre l’importance relative du marché français pour les éditeurs japonais : nous ne sommes pas “qu’une goutte d’eau dans l’océan”.


(Sandoval) #7

M’étonnerai beaucoup qu’ils s’implantent en Europe pour relancer des séries qui ont pas marché. Soit dit en passant les japonais sont pas les derniers à stopper des séries parce qu’elles ne fonctionnent pas.

Je sais pas trop ce qu’ils vont nous vendre, mais à mon avis ce sera pour des gros volumes de vente, quant au rapport qualité prix amélioré, j’y crois pas un instant. L’influence sur les prix? je pronostique une stabilité à moyen terme et une hausse quand ils auront la part de marché nécessaire… s’ils l’ont un jour, parce que bon ils peuvent très bien adopter l’attitude de panini(le gros éditeur européen), on sait ce que ça a donné


(paul1989) #8

[quote=“Amaury”]

Comment peux-tu affirmer cela avant que ça se produise, on verra[/quote]

ce n’est pas une affirmation c’est une question il me semble (il y a un ? )!!

si Slapash a raison le manga va encore plus se vendre en France avec les prix en baisse mais si sandoval a raison ce n’est pas une bonne nouvelle.

On verra ça a l’autonme 2009…


(minirop) #9

une goutte d’eau, 2ème mondiale ça le ferait pas :mrgreen:

Si ça permet de voir sortir certaines séries plus rapidement ou faire baisser le prix je dis pas non (sauf si les traducteurs sont les mêmes que ceux qui ont traduit le premier chapitre de bakuman :unamused: )


(kleun) #10

Sincèrement je ne pense pas qu’il y aura beaucoup de modification au niveau des tarifs appliqués … si les français sont prêts à acheter des bouquins à 6,50 € pourquoi est-ce que les hypothétique néo-éditeurs baisseront les prix pour s’implanter sur un marché qui reconnait leur savoir faire et leur expérience dans le monde du manga.
Ils n’ont pas besoin de faire leur preuve auprès de leur public !

Baisser les tarifs, c’est toucher à leurs marges et donc à leur bénéfice …


(Tempskron ) #11

[quote]
une goutte d’eau, 2ème mondiale ça le ferait pas :mrgreen: [/quote]

compare les ventes d’un manga au Japon et en France et tu verras qu’on ne représente pas grand chose à leurs yeux.
Il est même possible que leur implantation en France ne soit due qu’à une volonté d’augmenter encore leur importance sur l’hexagone (la part étant peut être trop petite pour eux)

Et au final je pense que ce que les éditeurs français redoutent le plus c’est que les 2 éditeurs japonais ne renouvellent pas les droits des séries publiées chez eux
et donc imaginez un peu le catalogue de kana et glénat s’ils perdaient les séries des 2 plus gros éditeurs Japonais … ben ils auraient sans doute du mal à s’en remettre…
wait and see comme on dit …

EDIT:

Faux!
prends un manga de chez kana et enlève les couts du à l’achat des nombreux droits qu’ils doivent payer à l’éditeur (le manga en lui même, le droit de l’illustration de couverture, de la sous couverture et du droit de diffusion) et tu obtiens forcement un prix moins élevé.
Or tu constates qu’a aucun moment la marge de l’éditeur n’a baissé, ce qui est logique puisque l’éditeur n’aura à dépenser aucun frais supplémentaires pour l’édition en France (ensuite il reste les autres frais: impression, transport, marge du libraire et surtout salaire des employés) Au final on devrait malgré tout s’en tirer avec un prix plus élevé qu’au Japon.


(potiron) #12

ça peut toujours être intéressant de nous faire découvrir de nouvelle série…on verra bien de toute façon ^^


(system) #13

Ouai ba si ce que dit Chris est vrai , moi j’ai pas envie de perdre One Piece!!!
Mais d’un coté si ça peut accélérer la venue de gros Hits Japonais en france , moi je veux bien ^^


(chris936) #14

J’ai rien dit moi (enfin je crois).


(system) #15

merde excuse j’ai confondus ton avatar avec celui de tempskron :mrgreen:


(Wong_Fei_Hung) #16

Chouette, je suis content, rien de mieux que d’être servit par la source même de la chose.
Je serais client.


(yurine) #17

Je pense qu’il est encore beaucoup trop tôt que pour avoir des certitudes quant à l’impact que cette implantation aura.

La question des droits est loin d’être simple. Tout dépend de ce qui est indiqué sur les contrats et si l’éventualité d’une implantation des sociétés japonaises en France y a été envisagé.

En fait pour le moment ça doit surtout rapporter pour leurs avocats/conseillers juridiques respectifs :slight_smile:

Pour moi le plus simple serait que les anciennes séries restent aux mains des maisons d’éditions française et que les nouvelles soient diffusées via la maison d’édition japonaise.
L’impact sur les maisons d’édition française serait toujours là mais moins radical (surtout quand il s’agit de séries à longue durée).

En ce qui nous concerne, heureux lecteurs, je vois plutôt ça de manière positive (sauf si les prix grimpent en flèche bien entendu…) car normalement les délais d’attente devraient être réduits. Et le nombre de séries pourrait être augmenté (dans le cas où certaines séries n’ont jamais été diffusés chez nous et que l’éditeur décide de les lancer… qui sait )