SONGES t.1-2 (Denis-Pierre Filippi / Terry Dodson)

Discutez de Songes

La critique de Songes T.2 (Simple - Les Humanoïdes Associés) par vedge est disponible sur le site!

Lire la critique sur BD Sanctuary

Une autre, mais avec un peu de musique pour aller avec :slight_smile:

:arrow_right: bobd.over-blog.com/article-creatures-de-reves-111117839.html

Graphiquement , c’ est toujours aussi joli ( & sexy ! ) . Terry Dodson assure & c’ est que du bon . Les couleurs sont plus " lumineuses " dans ce tome . Dans le premier opus , elles étaient plus sombres ( là , il y a plus de rose :smiley: ) . Ce n’ est pas mal comme pitit changement .

L’ histoire avance bien ( rapidement , en fait ) . On en apprend un peu plus sur cet univers jusqu’ à la révélation finale . Coraline est toujours aussi rebelle , voire même encore plus . Elle cachait bien son jeu , finalement , la coquine .

Le passage " Contes de Fées " ( Blanche-Neige , Cendrillon , Le Petit Chaperon Rouge , etc… ) m’ a bien plu .

Par contre , j’ ai trouvé l’ album court . Il doit avoir huit pages de moins que le premier tome .

Je ne sais pas s’ il y aura un tome 3 ( vu la fin , on peut penser que non ) , mais ce serait bien si ça continuait encore ( rien que pour les dessins de Dodson :mrgreen: ) .

Je l’ai toujours pas chopé ([size=85]pas encore trouvé, mais faut dire que j’i pas eu le temps d’aller dans les bons endroits :/[/size]), mais il me semble que ça ne devait durer que deux tomes dès le départ.

Mais sinon, oui, pareil revoir Dodson sur du « franco-belge » ça m’irait bien aussi, je préfère de loin son taf ici à celui qu’il produit à la chaine pour les comics.
[size=50]Après, j’imagine que comme tout le monde il a des crédits à rembourser, et le tome 1 de Songes n’a pas du cartonner tant que ça pour qu’il envisage de passer complètement à un autre rythme de production. Ou c’est un choix de vie , tout simplement -et je cherche donc bien trop loin- ! ^^[/size]

Tiens, faudrait déjà que je trouve le deuxième, moi (et il n’y en a que deux).

Couv_138460

Jim

Dans sa dix-septième livraison, la newsletter de Glénat, « spécial confinement », donne la parole à un Américain, le dessinateur Terry Dodson :

- Terry, quelle est votre actualité ?
Matt Fraction travaillait avec moi sur une histoire des X-Men dont l’action se situait à New York, et quand il a vu que j’adorais dessiner cette ville, il m’a tout de suite proposé un nouveau projet : Adventureman.
Pitch : nous sommes en 1941 et les aventures du héros le plus populaire des pulps se terminent sur un cliffhanger alors qu’il allait être exécuté par son plus redoutable ennemi, le Baron Bizarre. Quatre-vingts ans plus tard, Claire, une mère célibataire et Tommy, son fils qui est un grand fan des récits d’aventure, semblent être les deux seules personnes au monde qui se rappellent les palpitantes sagas d’Adventureman. Ces deux personnages vont maintenant vivre une aventure qui commence là où celle d’Adventureman s’est terminée…
Nous collaborons avec Philippe HAURI et Olivier JALABERT pour publier cette histoire sur le marché francophone.

- Comment se passe votre confinement en Oregon (USA) ?
Rachel et moi travaillons tous les deux à la maison et comme nous habitons à la campagne, notre vie n’est pas trop perturbée, surtout qu’avec notre planning surchargé nous ne sortons pas beaucoup de toutes façons, et les activités sont ici aussi très restreintes : plus de cinéma, de cours de sport, de bars ou de restaurants. En revanche, il y a une plage à 5km de chez nous et la côte est accessible au public sur plus de 300 km, et comme nous vivons au bord d’un lac nous pouvons faire du kayak, du paddle et bientôt nager. Nous avons la chance d’avoir un potager dans notre jardin que j’essaie d’entretenir au mieux et aussi des arbres fruitiers.
L’État dans lequel je vis, l’Oregon (la maison de Nike et d’Intel, et où nous fabriquons un Pinot Noir assez décent), a une population d’environ 3,8 millions de personnes dont la majorité vit dans la région métropolitaine de Portland. Cela signifie qu’il y a environ 1 million de personnes réparties dans le reste de l’État, soit à peu près la moitié de la superficie de la France. Il y a donc beaucoup d’espace entre les gens ce qui fait que le risque de contagion est très faible ici. Le gouverneur de l’État de l’Oregon a commencé à promulguer des règles strictes en matière de distanciation sociale il y a déjà plusieurs semaines. Du coup la majorité de la population a vécu dans des conditions de quarantaine relativement sûres à l’échelle de l’État. Mais nous avons aussi besoin du gouvernement fédéral pour obtenir plus de tests, de masques et de respirateurs, ce qu’ils commencent tout juste à faire. À l’heure actuelle, ces choses sont très rares. Et encore une fois, c’est au niveau local et étatique qu’il faut improviser pour compenser cette pénurie. SI l’épidémie frappe durement cette zone, ce sera une mauvaise nouvelle !

- Dans quelles mesures cela vous affecte-t-il ?
Je me demande comment cela affectera ma façon de voyager et de travailler à l’avenir. Pour le moment, le distributeur principal des comics a arrêté tout approvisionnement dans les librairies spécialisées et du coup je ne sais pas quand Adventureman, prévu initialement fin avril, pourra sortir aux États-Unis. La campagne promotionnelle et la tournée de dédicaces ont forcément dû être annulées. À long terme, je me dis que tout va s’arranger et finir par revenir à la normale, et j’espère bien que les lecteurs continueront de s’intéresser au genre d’histoires que nous racontons. Mes projets Marvel et DC vont normalement se poursuivre car ces éditeurs appartiennent à des sociétés géantes (Disney et Comcast NBCUniversal), et devraient être en mesure de résister à ce ralentissement économique même si c’est parti pour durer encore pas mal de temps. Mais, pour le moment, rien n’est certain, je vais donc revenir à ce que je fais le mieux : créer !