SPIDEY #1-114

image

Ce magazine est cher à mon cœur de baby fan, puisque le #2 (pas la couv’ de celui-ci ci-dessus, mais celui de ci-dessous … je dis ça pour ceux qui ont les yeux exorbités par les images du sujet SUPEROTIC) est l’un de mes deux premiers comic books (ma mémoire ne sais plus les départager) avant même que je sache lire.
Et hasard du calendrier, le 2 est sorti 6 jours avant ma naissance.
Et puis c’est la première collection de comic books que j’ai eu intégralement.
Et vous verrez que le #1 n’est pas qu’avec des autocollants, mais aussi avec les FF (donc je reste raccord).

image

1 « J'aime »

Souvenirs…

J’étais déjà un peu vieux pour les Spidey Super Stories qu’il contenait (même si je ne connaissais pas le titre à l’époque), mais j’avoue que malgré leur caractère enfantin, ces histoires m’ont permis de découvrir des tas de personnages et d’enjeux.

Jim

Je pense que le premier que j’ai lu, ça devait être le #16.

image

Ou le #15 ?

image

Jim

La revue qui commence avec des histoires ciblés pour des gosses et qui se fini avec L’escadron Suprême et X-Factor

Voilà. J’ai grandi avec la revue (cela dit, l’une des scènes finales de l’Escadron Suprême m’avait quand même très impressionné / surpris … choqué ? Malgré son édulcoration)

Mon premier Spidey, c’était le #56…Photonik contre le comte Vampyr et un Et si dans lequel Iron Man reste prisonnier à l’époque du roi Arthur (que j’ai donc lu avant l’histoire originale)…

56

Comme son cousin américain :

Spidey_Super_Stories_Vol_1_26

Mon 1er Spidey est aussi ma 1ère entrée chez les héros Marvel.

image

Je me souviens avoir été très frustré de lire l’épisode des Guerres Secrètes où, terminant une table ronde (me) présentant les différents héros, une explosion les tue tous !! Pas de chance pour le jeune lecteur (8 ans) qui croit vraiment à la mort de ces nouveaux héros ! (et qui découvre par la même occasion une galerie incroyable de personnages colorés et étonnants !)

Mais le choc bien entendu, fut l’épisode des X-Men dessiné par Neal Adams. Ces mutants avaient l’air si « réalistes », et en même temps il y avait un dynamisme fou dans l’action. Je me souviens n’avoir pas trop compris pourquoi les X-Men changerent de costumes au cours de l’épisode, mais qu’importe, c’était explosif !!

Et cette planche !!

image

Je découvrais là (de manière un peu « subjective ») que la bande dessinée pouvait s’affranchir d’une mise en page « classique ».

À l’époque, je dessinais du Popeye, je lisais du Super Souris (peut être Super Matou, je ne sais plus si la période concorde) ainsi que que les comics sur les Maîtres de l’univers… Je pense que cette année 1986 a vraiment déclenché ma passion pour le dessin !

1 « J'aime »

Je crois que le passage avec Neal Adams a été une de mes premières claques. Parce que passage, justement !