STEVE DITKO : L'ARTISTE AUX MASQUES (Tristan Lapoussière)

[quote]Steve Ditko : L’artiste aux masques, « la bibliothèque des miroirs — BD », volume 7
*Auteur : Tristan Lapoussière
ISBN 978-2-36183-046-5 | broché, 17 x 21 cm, 260 pages, paru le 24 janvier 2012 | prix 23.00 €

Adulé par les uns pour sa contribution à l’univers Marvel avec Spider-Man et Dr. Strange, vivement critiqué par d’autres pour ses points de vue fondés sur l’Objectivisme d’Ayn Rand, Steve Ditko ne laisse pas indifférent. D’autant que l’artiste reclus dans son studio new-yorkais n’accorde aucun entretien, préférant laisser parler ses dessins. Mais réduire Steve Ditko à cette équation, c’est perdre de vue qu’il n’a jamais cessé d’être un talentueux narrateur graphique, doublé d’un styliste et concepteur hors-pair.

De ses obscurs débuts avant le Comics Code jusqu’à ses œuvres actuelles, à plus de 80 ans, en passant par ses travaux pour Marvel, Charlton, DC ou Warren, ses collaborations avec Eric Stanton et Wallace Wood ou ses créations pour les fanzines et les éditeurs indépendants, la carrière de Steve Ditko couvre un éventail très large dans l’histoire de la bande dessinée américaine. Ses choix artistiques et son refus du compromis, sans cesse motivés par une volonté de liberté créatrice, font de lui l’un des dessinateurs les plus singuliers, les plus novateurs et les plus influents de ces soixante dernières années.*[/quote]

Liens :
Le site de l’éditeur : www.moutons-electriques.fr
Le blog de l’éditeur : blog.moutons-electriques.fr

On y apprend plein de choses, l’auteur passe en revue l’ensemble de la carrière de Ditko (pour ma part, j’ai une grande fascination pour la période Charlton de la fin des années 50, avant que Ditko ne livre le gros de sa production à Marvel). Il analyse aussi beaucoup les obsessions graphiques, les tics visuels, ainsi que l’environnement politique des créations les plus personnelles de Ditko. C’est donc l’occasion pour Lapoussière de revenir sur l’influence d’Ayn Rand sur Ditko, et de creuser un peu plus la pensée objectiviste (ce qui permet d’avoir des explications plus claires que dans pas mal de bouquins).

C’est copieusement illustré, l’icono utilise beaucoup de scanns d’originaux ou de reproductions en noir & blanc (ce qui est très bien : Ditko en noir & blanc, c’est très beau).

Bref, vraiment très bien. Fortement conseillé.

Jim

J’ai fait un petit billet sur ce livre, billet auquel **Tristan **a répondu si cela vous intéresse c’est ici et .

Avis aux curieux, le documentaire In Search of Steve Ditko est visible en entier sur youtube.
Joie.
Profitez-en.

Jim

Excellente initiative ! Merci !

C’est dingue ce qu’on peut trouver sur Youtube en fouinant. Parfois, ça prend du temps, mais on en trouve, des pépites…
Et comme je suis partisan de partager et de répandre, que ceux qui savent récupérer des vidéos youtube en profitent !

Jim

Ouaip, clairement une bonne idée, merci ([size=85]déjà vu, mais je sens que je vais me le revoir dans la semaine[/size]).
[size=50]D’autant plus que Lapoussière parle (rapidement, certes) de ce doc dans son bouquin.[/size]

[quote=“Jim Lainé”]On y apprend plein de choses, l’auteur passe en revue l’ensemble de la carrière de Ditko (pour ma part, j’ai une grande fascination pour la période Charlton de la fin des années 50, avant que Ditko ne livre le gros de sa production à Marvel). Il analyse aussi beaucoup les obsessions graphiques, les tics visuels, ainsi que l’environnement politique des créations les plus personnelles de Ditko. C’est donc l’occasion pour Lapoussière de revenir sur l’influence d’Ayn Rand sur Ditko, et de creuser un peu plus la pensée objectiviste (ce qui permet d’avoir des explications plus claires que dans pas mal de bouquins).

C’est copieusement illustré, l’icono utilise beaucoup de scanns d’originaux ou de reproductions en noir & blanc (ce qui est très bien : Ditko en noir & blanc, c’est très beau).

Bref, vraiment très bien. Fortement conseillé.

Jim[/quote]

Oui. Et tu fais bien de parler de l’icono. Je trouve que c’est celui qui est le mieux foutu à ce sujet (malgré la faute de goût de la couv’).

Un point sur lequel j’avais été un peu déçu avec celui sur Steranko !

Et je confirme que le Ditko est vraiment très bon !

Ce bouquin est nommé dans la sélection du nouveau prix “Mauvais Genres”.
magazine-litteraire.com/actu … 2012-57852

Moi, je trouve marrant que Lapoussière fasse des Moutons (électriques)… ~____^

Tori.

Jim

Il est bizarre ton lien.

En fait, Edmond avait un autre sujet (ou quelqu’un a ouvert celui-ci…) et donc j’ai rapatrié son message ici, afin d’éviter les doublons.
Je vais voir si je peux le corriger.
(Ah, sauf que le lien n’est plus valide, héhé… Ça doit dater, peut-être, du forum précédent…)

Jim

Ah ok ! Merci pour l’explication.

You’re welcome.

Jim

Tristan Lapoussiere a met à dispo (surement depuis longtemps) des articles de son fanzine back-up dont un article sur Aredit assez sympa sur leur mode de production

http://back-up-comics.org/online.html

J’avais à l’époque pu trouver quelques numéros, et j’en garde un très bon souvenir de ce fanzine.
Merci.