STEVE McQUEEN : THE MAN AND LE MANS (McKenna et Clark)

mcqueen-the-man-le-mans-affiche

DATE DE SORTIE PREVUE

13 novembre 2015 (USA)
4 novembre 2015 (France)

REALISATEURS

Gabriel Clarke et John McKenna

INFOS

Long métrage américain/britannique
Genre : documentaire
Année de production : 2015

SYNOPSIS

« Si nous devons le faire, nous le ferons bien. Pas de conneries, pas de détours. Cela doit être pur et traiter d’une seule course – Le Mans. »

En 1970, Steve McQueen régnait en maître à Hollywood. Après les succès de « L’Affaire Thomas Crown » et « Bullitt », rien ne pouvait le faire échouer. Ce fanatique de courses pouvait désormais faire le film qui parlerait de sa passion. « Le Mans », qui fut un échec commercial, a changé sa vie à jamais.

Steve McQueen : The Man & Le Mans entremêle d’impressionnantes séquences filmées inédites et des enregistrements audio d’interviews. Il s’agit de l’histoire vraie d’une légende de cinéma qui risqua tout pour poursuivre son rêve. Obsession. Trahison. Revendication.

« Tu dois emmener ton film jusqu’au bout. Tu ne peux pas abandonner et tu ne peux rien laisser passer. » Steve McQueen.

La bande-annonce :

Les courses automobiles, je n’en ai rien à fiche…et je ne suis pas non plus très branché bagnoles. C’est peut-être aussi pour cela que je n’ai du regarder qu’un seul film sur ce sport…et il était en plus assez mauvais (Driven avec Stallone). Je n’ai donc jamais regardé Le Mans de Lee H. Katzin avec Steve McQueen…car plus que le film, ce qui m’intéresse c’est l’histoire derrière le film. Une histoire d’obsession et de destruction, celle d’une star qui avait un rêve qui s’est transformé en cauchemar et qui est très bien racontée dans cet excellent documentaire, très bien construit avec de rares entretiens et de nombreuses images d’archives. Le Mans fut le premier véritable échec de Steve McQueen, le genre qui aurait pu ruiner une carrière…ce qui n’est pas arrivé puisqu’il a ensuite enchaîné Guet-Apens, Papillon et La Tour Infernale…mais du côté de sa vie privée, les choses ne furent plus les mêmes après cette période très compliquée…

Tu n’as pas vu Cars ?

Tori.

Moi non plus. J’ai même une relation amour/haine avec ma voiture. Par contre les films de courses de bagnoles dans un cadre réaliste ou fantastique j’adore. Mon trio d’amour : Rush, Speed Racer et Ricky Bobby

Je savais que j’aurai du préciser « en entier »…^^
Cars, j’ai essayé mais je ne suis jamais allé jusqu’au bout. C’est vraiment un Pixar qui m’a ennuyé. Speed Racer fait aussi partie de ces quelques films qui ont usé ma patience (et pourtant il m’en faut beaucoup). Insupportable…et ça m’a flingué les rétines…
J’avais oublié en effet Ricky Bobby qui m’avait bien fait rire à l’époque…mais à part ça je n’en ai plus beaucoup de souvenirs et je ne l’ai jamais revu (alors que je suis un fan absolu de Frangins malgré eux qui me fait pisser de rire à chaque fois)…
Oui, les films de courses automobiles, c’est vraiment pas mon truc… :wink: