SUPERMAN : LES ORIGINES (Mark Waid / Leinil Francis Yu)

Je critique suffisament tes chros, mais là c’est du tout bon. Je ne suis pas d’accord sur le principe car j’en ai un très mauvais souvenir. Mais sinon bonne chro qui m’a donné envie de le relire. J’aurais juste rajouter que cela n’a rien a voir non plus avec les origines que racontera Geoff Johns (et qu’Urban va publier dans le cadre du Geoff Johns présente Superman), mais bon c’est juste une pétouille histoire de dire :wink:

Comme je n’ai pas lu, je pouvais pas le savoir mais je sens que ça va me gaver de lire 30fois les origines de Superman (déjà que là, je lis kryptonite qui revisite l’origine de la kryptonite…)

Sinon merci pour le com. En plus, le début se passe au Ghana un de mes pays d’origine, donc j’ai été comblé à ce niveau !

Pourquoi? Tu es assemblé de plusieurs morceaux comme le monstre de Frankenstein? :mrgreen:

Mère jamaïco-ghanéenne, père franco-italien, né en France…

Blackiruah ou Mister Cocktail

ah merde t’es sans alcool

ah ben il manque les origines de Byrne aussi. Bref les origines de sup c’est comment dire tous les 5 ans.

Comment tu peux faire marcher une série si tu la redéfinis tout le temps…

ben tu peux pas voilà pourquoi Superman trust plus le top 10 depuis bien longtemps alors qu’il est censé être la figure de proue de la compagnie sans compter le fait que les gens le voit comme un boyscout ce qui est une erreur. c’est un idéaliste et en ces temps sombre il faudrait un bon scénariste pour faire ressortir ce côté je usis sur que ça cartonnerais.

Je t’avoue que je l’ai toujours vu ainsi, et pui le slibar rouge quoi… (d’ailleurs dans kryptonite il a un boxer, ça passe mieux)

Pour moi Superman c’est LE héros par excellence. Il tente de faire ressortir le meilleur des gens, il se voile la face sur certaines choses volontairement (cf Identity Crisis) pour laisser les gens libre sinon il serait trop facile pour lui de dominer le monde sans compter qu’il y a toujours ce sentiment qu’il se donne rarement à fond par peur de faire des dégats, de blesser les gens. en fait pour moi superman c’est le type le plus humain qui soit.

Malheureusmeent ces histoires sont assez mauvaises depuis de nombreuses années à l’exception de quelques rares scénaristes qui arrivent à faire ressortir certains éléments du mythe et à les mettre en avant (Joe Casey/Jeph Loeb) durant leur run très bon (à la place de Waid et Morrison qui devait le faire) Momo justement avec son All Star Superman, ou Waid encore dans Kingdom Come qui l’écrit superbement bien. toute la palette y passe, le remords, les doutes, la volonté, le courage, le sacrifice, le pardon…

Le dessin animé “La Ligue des Justiciers” met également cet aspect en valeur dans la dernière saison, quand Superman affronte Darkseid, il le remercie justement de pouvoir se donner à fond, qu’il retient toujours ses coups de peur de blesser quelqu’un. Et là, il fait sauter toutes ses soupapes.

Darkseid, Doomsday sont les deux brutas avec qui il peut se lâcher complètement.

sinon il se retient toujours ou alors il n’a pas à utiliser tout ces pouvoirs. En faisant mon poncif pro-superman, je m’en viens à souhaiter un vrai bon scénariste sur le titre qui puisse s’installer et faire le tour de Sup.

Au hasard… Grant Morrison et sa reprise de Sup’ dans Action comics pour le new 52 ? :mrgreen:
:wink:

[quote=“KabFC”]Darkseid, Doomsday sont les deux brutas avec qui il peut se lâcher complètement.

sinon il se retient toujours ou alors il n’a pas à utiliser tout ces pouvoirs. En faisant mon poncif pro-superman, je m’en viens à souhaiter un vrai bon scénariste sur le titre qui puisse s’installer et faire le tour de Sup.[/quote]

Johns a pas fait un bon run ?

Perso j’ai juste lu son secret origins et je me demande encore aujourd’hui pourquoi plein de mondes s’excite dessus…

(en plus en dehors de son passage sur Hulk et Midnight Nation j’ai énormément de mal avec Gary Franck, notamment sur les visages des personnages qu’ils dessinent)

[quote=“Zombie”]

Au hasard… Grant Morrison et sa reprise de Sup’ dans Action comics pour le new 52 ? :mrgreen:
:wink:[/quote]

Pour le coup je trouve que ce n’est pas vraiment ce qu’il a fait de mieux sur le perso. Je trouve son All Star Sup, plus aboutit et agréable.

De même sa proposition de reprise de sup avec Mark Waid à l’époque est bien plus alléchante que son action comics que je trouve un peu moyen pour le moment (pas trop aimé l’histoire avec a légion), l’arrivée du costume vient trop vite. Pour moi j’ai l’impression que Momo n’avait que ces 6 épisodes à mettre et rien d’autre et pourtant il a eu envie d’utiliser Mxyz et il a donc rallonger la sauce.

[quote=“KabFC”]Pour le coup je trouve que ce n’est pas vraiment ce qu’il a fait de mieux sur le perso. Je trouve son All Star Sup, plus aboutit et agréable.
[/quote]

Ce n’est pas la même démarche: l’un raconte les derniers jours de Superman, l’autre ses débuts.

Encore une fois, ce n’est pas la même démarche. La reprise des titres Superman devait mettre en scène un personnage aux pouvoirs décuplés (idée réutilisée par Morrison dans All Star), au fait de sa carrière de super-héros. Action Comics revient aux bases, quand le personnage n’était pas en pleine possession de tous ses moyens, pour le confronter à des défis physiques herculéens destinés à le pousser dans ses derniers retranchements. Un des enjeux du premier arc est d’ailleurs de le faire passer du statut de justicier urbain écumant les rues de Metropolis à celui de super-héros affrontant des menaces cosmiques. Et le changement de costume fait sens dans cette optique.

Le personnage est présent dès le premier épisode, et complote régulièrement dans l’ombre contre Superman depuis le début. On le voit notamment en barman dans Kandor au moment de la chute du business man de Metropolis, c’est aussi lui qui met Nimrod sur la piste de Superman et qui recrute la légion anti-superman qu’on aperçoit dans le diptyque avec la légion des super-héros. Ce n’est pas un ajout tardif, il fait partie des plans de Grant Morrison depuis le début de la série, comme éminence grise derrière les maux du héros. D’ailleurs, c’est vraiment dans le diptyque avec la légion qu’on commence à discerner ses intentions et que Morrison fait le lien avec des intrigues futures du titre (la balle reçue par Superman tirée par Nimrod, la légion anti-superman, etc…) et il contient en plus de chouettes idées farfelues, qui renouent avec le côté science-fiction débridée du Silver Age.

Ce n’est pas la même démarche: l’un raconte les derniers jours de Superman, l’autre ses débuts.

Encore une fois, ce n’est pas la même démarche. La reprise des titres Superman devait mettre en scène un personnage aux pouvoirs décuplés (idée réutilisée par Morrison dans All Star), au fait de sa carrière de super-héros. Action Comics revient aux bases, quand le personnage n’était pas en pleine possession de tous ses moyens, pour le confronter à des défis physiques herculéens destinés à le pousser dans ses derniers retranchements. Un des enjeux du premier arc est d’ailleurs de le faire passer du statut de justicier urbain écumant les rues de Metropolis à celui de super-héros affrontant des menaces cosmiques. Et le changement de costume fait sens dans cette optique.

Le personnage est présent dès le premier épisode, et complote régulièrement dans l’ombre contre Superman depuis le début. On le voit notamment en barman dans Kandor au moment de la chute du business man de Metropolis, c’est aussi lui qui met Nimrod sur la piste de Superman et qui recrute la légion anti-superman qu’on aperçoit dans le diptyque avec la légion des super-héros. Ce n’est pas un ajout tardif, il fait partie des plans de Grant Morrison depuis le début de la série, comme éminence grise derrière les maux du héros. D’ailleurs, c’est vraiment dans le diptyque avec la légion qu’on commence à discerner ses intentions et que Morrison fait le lien avec des intrigues futures du titre (la balle reçue par Superman tirée par Nimrod, la légion anti-superman, etc…) et il contient en plus de chouettes idées farfelues, qui renouent avec le côté science-fiction débridée du Silver Age.[/quote]

Je ne sais pas je sais que c’est pas le même personnage, mais je trouve ASS plus accessible et plus lisible que Action Comics pour le coup. c’est surement le ton plutôt que le personnage. je trouve que Momo à fait preuve de bonnes idées, mais son jeune superman est un poil trop tête à claque et je sais pas le ton fonctionne moins bien pour moi.

Dans une itw lu dans newsarama (très récente puisque c’est essentiellement sur Multiversity) il explique bien que sa prmeière intrigue aurait ud être la seule puis il a voulu jouer avec Mxy le rajoutant et rallongeant ainsi son run.

Originellement, il ne devait faire qu’une seule intrigue en six épisodes avec Brainiac et c’est après que Dan Didio lui ait demandé de relauncher Superman, et en voyant le design de l’armure Kryptonienne de Jim Lee, qu’il a eu l’idée d’inclure d’autres éléments laissés de côté au moment où il écrivait All-Star Superman. Notamment l’idée d’un Superman jeune, qui est devenu le superman en jeans pour Action Comics, puis de jouer aussi avec un ennemi issu d’une autre dimension. Mais ce changement de cap a visiblement eu lieu avant le lancement de la série, parce que l’intégration du lutin dont l’identité est révélée dans le #14 ou le #15 est présente dès les premières pages du premier épisode, et sa présence n’est pas anodine.

Après, c’est certain qu’il a étoffé et ajouté des choses en cours de route, parce que de 16 épisodes, on est passé à 17, puis à un 18ème récemment pour conclure son run. Mais je pense que l’idée de base de l’ennemi qui malmène Superman dans l’ombre est là depuis le lancement, c’est palpable dans l’écriture.

tout pareil que benoit.

Les épisodes avec la legion sont essentiels pour voir les deux faces de sup avec lesquels jouent morrison.

de plus si ces episodes succèdent chronologiquement aux sup urbain, le superman qui y apparait lui vient du futur.

Logiquement, dans les épisodes suivant le superman que l’on verra sera de nouveau plus jeune et plus urbain.

Morrison nous montre où mène le voyage auquel il nous convie, ce qui lui permet au passage de faire osciller les représentions de sup armure/jeans illustrant ainsi la tension qui travaille le perso de sup entre activisme social et imaginaire silver age.