THE BUNKER t.1 (Joshua Hale Fialkov / Joe Infurnari)

[quote]The Bunker - Tome 1

Capsule temporelle

Scénariste Joshua Hale Fialkov
Dessinateur et Coloriste Joe Infurnari


Collection : Comics	
Format : 173 x 265 mm
128 pages
Façonnage : Cartonné
EAN/ISBN : 9782344012017
Prix : 14.95 €


A paraître le 09.03.2016

Et si vous étiez responsables de la fin du monde ?

Alors qu’ils sont en train d’enterrer leur « capsule temporelle » au fond d’un bois, cinq adolescents découvrent un mystérieux bunker métallique enfoui sous la terre. À l’intérieur, cinq lettres venues du futur adressées à chacun d’entre eux… et écrites par eux-mêmes ! Alertés sur la fin du monde imminente dont ils seraient les responsables, les cinq inséparables commencent à se diviser. Leur amitié va-t-elle résister à cette terrible révélation ? Car si l’on sait à l’avance les choix à ne pas faire, le futur peut changer. Mais en meilleur ou en pire ?

Dans la lignée de Lost ou 20th Century Boys, The Bunker est un thriller de SF addictif qui confronte une amitié indéfectible à un destin funeste. Joshua Hale Fialkov et Joe Infurnari nous prouvent que défier l’avenir n’est pas plus simple qu’échapper au passé…
[/quote]

C’est marrant parce que j’avais feuilleté le premier numéro américain, et non seulement il était en noir et blanc, mais j’ai l’impression que les images ont été retravaillées pour le passage en couleurs (angles différents, découpage différent aussi, etc.). Bon en même temps, ça peut aussi venir de ma très mauvaise mémoire.
En tout cas, j’aime bien. C’est vrai qu’il y a un peu de Lost (je ne sais pas ce qu’est 20th Century Boys par contre), mais avec des personnages à mon sens plus intéressants et, espérons-le, une conclusion moins merdique. Pour l’instant, j’accroche.

Pour faire très court c’est l’histoire d’une bande d’amis qui, en 1997, découvre qu’une secte dirigée par un gourou au visage masqué met à exécution les “prédictions” qu’ils avaient imaginés quand ils étaient môme lors de leurs vacances en 1969. Le gourou, appelé Ami, est surement l’un de membre de la bande et les autres vont tenter de l’arrêter avant qu’il arrive à provoquer la fin du monde le 31/12/2000.

C’est juste le point de départ d’un manga que je trouve assez fabuleux dans sa construction temporel (tu va d’époque en époque allant de 1969 à 2017), ses faux-semblants et cet atmosphère incroyable

Concernant “20th Century Boys”, j’ai juste vu la trilogie ciné adapté du manga, et si c’est sûrement vachement moins bien que la version papier, j’ai déjà beaucoup aimé l’ambition du récit et cette ambiance conspirationniste et désespérée.
Rien que cette référence (et “Lost” aussi, bien sûr), ça me donne envie de m’intéresser à ce “The Bunker”…

Punaise Photonik je pense que le manga te plaira énormément de par sa construction et son ambiance musicale (le titre n’est pas choisi au hasard par exemple et le rock tient une place primordiale dans la série).

Je me rappelle avoir emprunté à une copine les cinq premiers tomes un soir et je suis rentré avec vers 2h00 du matin.

“bon j’en lis un et je dors”

deux heures après, j’avais fini les 5 volumes et me maudissait de ne pas voir pris l’intégrale.

Ouais, le titre vient d’un morceau du T-Rex de Marc Bolan, c’est ça ?

Il faudrait peut-être que je me laisse tenter, tu n’es pas le premier à vanter avec beaucoup de conviction les mérites de ce manga-là.

C’est même dommage de s’être brulé l’histoire de 20th Century Boys (et tous les très chouettes twists) en regardant les films.

Oui, possible ; mais très franchement, je ne les ai plus vraiment en tête.

La critique par bulgroz est disponible sur le site!

Lire la critique sur Comics Sanctuary

[quote]The Bunker - Tome 1
Capsule temporelle

Scénariste : Joshua Hale Fialkov
Dessinateur et Coloriste : Joe Infurnari
Traduction : Isabelle Bauthian
Lettrage : Fred Urek

Glénat Comics
Prix : 14.95 €

. [/quote]

… **[size=150]T[/size]**HE BUNKER développe assez vite une aporie, liée d’ailleurs à l’un des thèmes qu’elle développe à savoir le voyage dans le temps.
Et tout aussi rapidement j’ai pensé à un film qui met justement en scène ce paradoxe : L’ARMÉE DES DOUZE SINGES de Terry Gilliam (il y a pire “filiation”).
Décidément tout va très vite dans cette histoire, car les réticences qui commençaient à m’étreindre ce sont évanouies rapidement pour laisser place à de la curiosité.

Comment Joshua Hale Fialkov allait-il se débrouiller pour surmonter ce que je voyais comme un écueil, sous-entendu d’une façon disons originale (relativement aux autres manières de traiter cette idée de départ), mais aussi comment allaient s’en sortir les protagonistes principaux. Et où cela nous emmènerait-il ?

Car l’une des forces de ce premier volume est pour moi, la rapidité (encore, décidément) avec laquelle le scénariste invente des personnages dont la personnalité impose l’envie de me soucier de leur avenir (ce qui est de circonstance).

Cet intérêt va de pair avec le dessin et (surtout) la mise en couleur de Joe Infurnari, qui matérialise une bien magnifique ambiance.
À part un petit flottement ressenti lors des premiers flashforwards (ou prolepses), ou du premier flashbacks, THE BUNKER, Capsule temporelle est une très très belle découverte, dont j’attends la suite de pied ferme.