THE WHISPERING STAR (Sono Sion)

Voici les premières images du sixième film en deux ans du cinéaste japonais Sono Sion. Après plusieurs films à gros budgets et adaptations de manga (Tokyo Tribe, Love & Peace, Shinjuku Swan, Tag, All Esper Dayo !), le réalisateur revient à un cinéma plus expérimental avec ce “poème S.F.” tourné sur les lieux de la catastrophe de Fukushima.
Et comme le bonhomme n’a visiblement pas besoin de sommeil, j’ajoute aussi que Sono Sion a réalisé cette année l’un des segments du film anthologique Madly et un téléfilm également inspiré par le manga All Esper Dayo !.
The Whispering Star fait aussi partie d’une exposition du même nom, présentée à Tokyo cet été.

[quote]DATE DE SORTIE PREVUE

Indéterminée

REALISATEUR & SCENARISTE

Sion Sono

DISTRIBUTION

Megumi Kagurazaka…

INFOS

Long métrage japonais
Genre : drame/science-fiction
Titre original : Hiso Hiso Boshi
Année de production : 2015

SYNOPSIS

Un vaisseau spatial de la forme d’un bungalow japonais traverse la galaxie. A son bord, une humanoïde nommée Yoko, sorte de livreuse UPS interstellaire. Son boulot est simple : distribuer des colis aux êtres humains disséminés sur diverses planètes. Mais avec autant de temps libre entre chaque livraison, elle commence à se demander ce que contiennent ces paquets…[/quote]

La première bande-annonce :

Quel stakhanoviste !!!
Prends-en de la graine, Tarantino !

Encore faut-il que les films soient réussis.

C’est vrai.
Pour ma part, même si j’en vu peu, je n’ai pas vu un seul film raté de Sono Sion, et j’ai même été très impressionné par “Guilty Of Romance” et surtout le monumental “Love Exposure”. Son “Why Don’t You Play in Hell ?”, qui date du début de la période vraiment intense de sa production (2013), un peu moins abouti, n’en est pas moins passionnant. Et les échos de son récent “Tag” sont plus qu’élogieux…
Quant à “Shinjuku Swan”, je ne sais pas ce que ça vaut, mais c’est en tout cas un immense succès populaire (il a cartonné comme c’est pas permis au Japon).

J’ai donc l’impression que Sono Sion parvient à résoudre la quadrature du cercle, en alliant quantité et qualité.

[quote=“Photonik”]Et les échos de son récent “Tag” sont plus qu’élogieux…
Quant à “Shinjuku Swan”, je ne sais pas ce que ça vaut, mais c’est en tout cas un immense succès populaire (il a cartonné comme c’est pas permis au Japon).[/quote]

Pour peu que le manga duquel le film est adapté soit un brin populaire, ça n’aurait rien de très étonnant, quelle que soit la qualité du film. C’est peut-être même une des données qui posent problème aujourd’hui dans la production nippone. Le nombre d’adaptations de manga va croissant et ça devient plus difficile pour certains cinéastes dans ce climat de proposer des projets personnels.

ça reste à voir, parce qu’emballer des adaptations de manga au kilomètre entre un ou deux projets personnels à un rythme très soutenu, ça ne m’inspire pas confiance sur le soin supposé accordé à chacun des films.

[quote=“Benoît”] Le nombre d’adaptations de manga va croissant et ça devient plus difficile pour certains cinéastes dans ce climat de proposer des projets personnels.

[/quote]

Le même problème qui se pose dans le cadre de la production hollywoodienne, en somme. :wink:

Pour le soin supposé apporté à chacun des films, le mieux est encore de se faire une idée en les regardant. Ceci dit, l’autre stakhanoviste du cinéma nippon, Takashi Miike, qui tourne aussi beaucoup depuis maintenant 20 ans, n’est pas parvenu à mon sens à relever le gant ; certains de ses films sentent un peu trop la précipitation…
Il a calmé le rythme ces dernières années je crois ; comme j’ai un peu perdu de vue sa filmo, je ne saurais dire si ça a fait du bien à ses films.

Je dois cependant avouer que ce type de rythme de production très soutenu m’inspire un peu automatiquement, a priori, de la sympathie : ça rappelle une période désormais révolue du cinéma, où les filmos ne se résumaient à 7 ou 8 films en fin de carrière comme on le voit maintenant. Allan Dwan a emballé quelques 500 métrages (!!) et il est considéré assez unanimement comme un grand cinéaste.

Nouvelle bande-annonce: