TINTIN : JOURNAL DES JEUNES DE 7 À 77 ANS (1946-1988)

Discutez de Tintin : Journal Des Jeunes De 7 A 77 Ans

Mon souvenir de ce genre de revues (pareil pour Spirou, Pilote, Le Journal de Mickey ou Super-As), c’est de les lire dans de gros reliés cartonnés. Ma mère m’en achetait quand j’étais malade : je passais mes journées, entre deux médicaments, au lit à bouquiner ces volumes qui me paraissaient colossaux. Je pense que j’ai dû lire des fascicules aussi, mais c’est bien moins présent dans mon esprit.

Jim

On évoque quelques séries parues dans le journal, au détour de telle ou telle conversation.

Jim

Pour Le Journal de Mickey (et Pif gadget, dans une moindre mesure), je récupérais à chaque Noël les vieux numéros de mon cousin (j’avais donc un à trois ans de retard, selon la quantité que je récupérais… Et il manquait des numéros : je ne sais pas s’il était abonné, mais je sais qu’il en perdait ou en abîmait pas mal).
Pour les Tintin, j’étais tombé, avec des amis, sur un énorme lot aux encombrants… On avait donc partagé en trois, et on se les prêtait.
Pour les Spirou, j’ai découvert par deux albums reliés que mon père avait depuis l’enfance, et que j’ai lus, relus, rerelus de très nombreuses fois… Ensuite, je suis tombé sur des numéros dans les décharges publiques ou aux encombrants, mais j’ai surtout découvert les séries dans les albums (un de mes oncles (belge, ça explique peut-être ?) avait énormément de BD… Principalement Dupuis).
Les autres magazines de prépublication, je n’en ai eu que quelques numéros par-ci par-là.
Et, en-dehors des deux recueils de mon père, c’est via les magazines unitaires que j’ai lu tout ça (les miens, ceux des amis, mais dans les salles d’attente, aussi… il ne faut pas oublier de les citer).

Tori.

Je me rends compte, en lisant ce genre de témoignages, que la presse BD de l’époque était partout, facilement accessible. En province, ma mère n’avait aucun mal à trouver des recueils (voire des fascicules). J’en ai refilé pas mal chez les bouquinistes, et ils vieillissaient assez vite ce qui fait plein de raisons pour ne plus les avoir, mais j’ai le souvenir d’en avoir eu beaucoup, donc j’en conclus que c’était largement distribué.
Sacrée période, quand même.

Jim