TONY STARK : IRON MAN #1-19 (Dan Slott, Zub, Gage / Valerio Schiti)

Oui, il devient un gros barbare qu’il faut taper.
Décevant, même si on sent que Dan Slott ne l’a utilisé que pour « cacher » le vrai ennemi dans sa saga.

Ce qui, en soi, fait sens dans sa saga : une menace factice dans le monde réel, et une menace réelle dans le monde factice. Le Controller est un pastiche du manichéisme de certains jeux.
Mais même avec cette lecture, c’est un peu décevant.

Jim

Dan Slott & Christos Gage continuent leur saga Ultron Agenda. Je ne suis pas « fan » de ce qui arrive à Tony (qui devient mi-humain, mi-robot, en ayant absorbé le rayon qui devait fusionner Jocaste et Jan, pour que Ultron/Pym ait pleinement son « épouse parfaite ») mais il faut avouer que ça fait sens avec la saga, et la série. Ce nouveau numéro me plaît, en continuant à délier les fils des éléments installés jusque-là !

Plusieurs personnes qui ont cédé à un relookage extrême ont été en fait charcutés par Ultron/Pym. Rhodey les combat, et est persuadé qu’on ne peut rien faire pour eux. Bethany Cabe évacue Jarvis, aussi infecté par le système ennemi, alors que Tony s’acharne à limiter l’expansion interne et combat Ultron/Pym. On apprend que c’est la technologie d’Arno Stark qui a été déviée ainsi, qui a aussi permis de ramener Tony et Rhodey et Arno veut l’utiliser pour ramener ses parents (oh, ça a aussi soigné sa maladie). Jocaste récupère des bouts de Machine Man pour combattre et évacuer Tony (qui a appelé les Avengers, mais Ultron/Pym a dévié le signal). Les chercheurs de Stark parviennent à trouver un remède grâce au Dr Shapiro, le chat, et Rhodey comprend qu’il a fait une erreur, en massacrant les humains charcutés. Rhodey décide alors d’appeler l’armure War Machine, alors que ça le terrifie, et combat Ultron/Pym alors que Jocaste ramène Tony chez Stark, pour le remède.

C’est du bon, encore. Dan Slott & Christos Gage surfent sur l’idée, j’adhère peu à l’infection sur Tony, mais tout ça fonctionne bien. Les auteurs continuent de bien gérer les interactions dans le riche casting secondaire, et tout se déroule très bien. Je ne suis vraiment pas fan de ce Ultron/Pym, mais il faut avouer qu’il fait un sacré adversaire… et les liens avec Tony sont pertinents.
J’aime bien ce que les auteurs font de Rhodey, aussi, avec ce final intense. En espérant que ça ne se passe pas mal « une fois de plus », mais l’impression d’apocalypse ou de crise intense est très bien rendue. Francesco Manna livre des planches solides, dans la veine de Valerio Schiti. Tout est bon, fluide, avec beaucoup de dynamisme.
Une nouvelle réussite. Vivement la suite !

Si je mets de côte tes reproches concernant le traitement du Contrôleur, je suis sinon tout à fait en phase avec ton avis sur ce titre. De la très bonne came.

Nous voilà d’accord.
C’est pour cela qu’il pleut ?

Jim

IMTONY2018018_Preview

Chapter 3: Inner Conflict While Rhodey and friends fight the robot war topside… …a literal war rages on INSIDE Tony Stark! It’s the Wasp and a remote piloted Nano Iron Man versus a shrunken Ultron/Pym inside Tony’s physical body!

Writers
Christos Gage
Dan Slott
Illustrator
Valerio Schiti
Cover Illustrator
Alexander Lozano
Release Date : November 20, 2019

IMTONY2018018_Preview-3

IMTONY2018018_Preview-4

Source : www.adventuresinpoortaste.com

On est dans le combat total pour cet épisode - les combats, en fait, parce que Dan Slott et Christos Gage organisent plusieurs fronts.
On a d’abord le combat direct et classique, avec Ultron Pym et ses troupes qui essayent de récupérer les badauds pour les transformer. Rhodey s’est forcé à remettre l’armure de War Machine malgré son combat, et s’en prend à Ultron Pym. Le chat scientifique a guéri Jarvis, séparé Vision et Wonder Man ; tous deux filent aider War Machine et Janet, en opposition à Ultron Pym. Janet doit venir aider Tony, qui souffre et projette son esprit dans un mini Iron Man ; lui et Janet doivent pénétrer dans le corps de Tony pour « marquer » ce qui doit être gardé lors de la séparation. Mais un mini Ultron Pym attaque, ça se tape et Tony découvre que ses globules blancs semblent artificiels, des produits avec un code-barres. La séparation s’enclenche, Ultron Pym veut empêcher ça mais Jocaste, dans le corps de Friday suite à un transfert enclenché par Andy (Jocaste vit mal d’être dans le corps d’une morte), le bloque. Tony va un peu mieux, mais Ultron Pym domine sur le plan physique. Tony ne se sent pas bien, mais récupère une ancienne armure (la mythique) pour l’affronter sans IA. Tandis que, plus loin, Arno ramène Martha et Howard Stark chez Baintronics…
Quelle intensité. Que ça soit avec Jim Zub et Christos Gage, Dan Slott continue de livrer des épisodes très denses, où il se passe beaucoup de choses et rapidement. C’est toujours puissant, très nerveux, avec de nombreux rebondissements et une bonne gestion du casting secondaire. J’apprécie toujours son travail sur Jocaste, Rhodey, et la lente montée en puissance d’Arno ; c’est vraiment fin et bien fait.
Surtout, Dan Slott et ses copains continuent de bien gérer Ultron Pym, idée qui sur le fond ne me plaît toujours pas, mais qui correspond ici à un très bon opposant pour le héros et ses proches. Je suis content que la situation de Tony en cyborg se règle, et la découverte sur le code-barres est vraiment surprenant… mais cohérent, avec tout ce que la série nous explique depuis le début.
Encore un bon numéro. Paco Medina intervient en pompier, encore ; mais j’aime le style du dessinateur, très rond, fluide et agréable. Une jolie réussite graphique, pour un épisode vraiment plaisant à lire. Vivement la suite.

IMTONY2018019_Preview

What if there is no Tony Stark? What if there is only the Iron Man? At the end of 2019, the boundaries between man and machine are blurred and broken… and the Marvel Universe will be a very different place in the year 2020. A new Iron Age is coming… and you do NOT want to miss this pivotal issue.

Writers
Dan Slott
Christos N. Gage
Illustrator
Francesco Manna
Colors
Edgar Delgado
Cover Illustrator
Alexander Lozano
Release Date: December 18, 2019

IMTONY2018019_Preview-3

IMTONY2018019_Preview-4

Source : www.adventuresinpoortaste.com

Jolie fin.
Dan Slott et Christos N. Gage achèvent leur saga sur Ultron mais aussi la série, juste avant le lancement de Iron Man 2020 et ses tie-ins. Et cette préparation finit bien.
Tony confronte Ultron/Pym et ses créations hommes/machines. On découvre que le procédé d’Ultron ne fonctionne pas, les gens « meurent » lors de ces fusions ; Wonder Man/Vision n’a tenu que grâce à leurs spécificités… et Tony n’a tenu que parce qu’il n’est pas vraiment Humain. Ultron/Pym craint que Tony ait raison, et cède en se soumettant, craignant que la « guérison » le détruise également. Tony révèle n’être qu’un ersatz, et quitte ses proches, dévasté. Il révèle au gouvernement son statut, et Arno Stark récupère tout. Baintronics s’empare de Stark Industries, avec Jocaste dans leurs mains. Arno laisse l’armure War Machine à Rhodey, qui se remet de son traumatisme. Arno récupère la super-armure, et décide de faire de 2020 l’année où il va changer le monde. Tandis que Machine Man ne supporte pas que Jocaste soit enlevée, et qu’ils n’aient aucun droit. Aaron lance une révolution de robots, alors que Tony passe le Nouvel An dans un bar…
C’est bien, oui. Dan Slott et Christos N. Gage livrent un script très dynamique, très intense et très cohérent. Les éléments préparés aboutissent clairement à ce final ultra-maîtrisé, avec la victoire de Tony… et sa chute, en comprenant ce qu’il est. Les auteurs multiplient les bons moments, les bons dialogues, et les bonnes idées. Le final est glaçant, et donne complètement envie de lire la suite.
Francesco Manna illustre ça joliment, dans le style proche de Valerio Schiti. C’est efficace, dynamique, et fort agréable. Une bonne fin de série, qui donne envie de découvrir ce nouveau projet. Vivement !

C’est le mois des fins ?

La semaine surtout.

http://www.comixity.fr/2019/12/guide-de-lecture-comics-vo-semaine-du-18-decembre-2019/

Parmi mes lectures de train ce week-end, j’ai fini la période Slott sur Iron Man. Tout d’abord avec le TPB reprenant les derniers épisodes de la série Tony Stark - Iron Man.

tonystark15a

Ça démarre assez fort, avec les auditions sénatoriales (quel plaisir là encore de retrouver le Sénateur Brickman, transfuge des Machine Man de Kirby) autour de la responsabilité de Stark dans les affaires précédentes (le foirage de l’eScape…). Slott pose les bases de sa réflexion sur les intelligences artificielles et sur l’autonomie des robots (et donc sur leurs droits), qui constitue l’une des pistes de réflexion de sa prestation. C’est rapide, c’est dense (s’il y a une chose dont on ne peut pas accuser Slott, c’est de décompresser son récit), et le méchant de l’affaire se dévoile enfin : Ultron.

tonystark16a

C’est pas mal du tout : en s’appuyant sur la carrière du super-vilain, sorte de monstre de Frankenstein marvélien, Slott développe tout un discours sur la fusion chair / métal, homme / machine. Avec des rebondissements un peu dans tous les sens, et une situation bien critique pour Stark, qui le conduit à quelques découvertes inquiétantes sur son existence. Slott se frotte aux conséquences du passage de Bendis, et c’est pas mal.

IMTONY2018017_Preview

Le reproche que je ferais à cette fin de série, c’est peut-être que ça va trop vite. Je me demande si les retards et décalages divers n’auraient pas forcé Slott, ses co-scénaristes et la rédaction à renoncer à quelques récits et à condenser les intrigues dans des numéros frénétiques et super-denses. D’ailleurs, j’en suis à me demander si la présence de co-scénaristes n’est pas l’astuce trouvée afin de libérer du temps à Slott, pour ses autres projets, mais également pour la planification des numéros à venir et du planning à refaire. M’enfin, je conjecture.

IMTONY2018018_Preview

Toujours est-il que j’aime beaucoup, mais que j’ai un sentiment de trop court. Comme si Slott avait dû précipiter l’action, tasser les péripéties. Même le dernier épisode, qui marque le pas et prépare la suite, est dense, riche et rapide : pas de réelle pause, comme il s’en accordait parfois sur Amazing Spider-Man. Personnellement, j’en aurais bien repris une tranche, tout cela m’a semblé trop court.

Jim

1 « J'aime »

Pareil : c’est clairement précipité mais j’ai beaucoup aimé la série.
Ça n’a rendu ma déception que plus grande pour Iron Man 2020.