TRIPLE FRONTIÈRE (J.C. Chandor)

DATE DE SORTIE PREVUE

Mars 2019 (Netflix)

REALISATEUR

J.C. Chandor (Margin Call, All is lost…)

SCENARISTES

Mark Boal et J.C. Chandor

DISTRIBUTION

Ben Affleck, Charlie Hunnam, Oscar Isaac, Pedro Pascal, Garett Hedlund…

INFOS

Long métrage américain
Genre : thriller/action
Titre original : Triple Frontier
Année de production : 2019

SYNOPSIS

Cinq amis décident de s’attaquer au plus violent des cartels de drogue d’Amérique du Sud… en volant son argent. Mais alors que ces anciens militaires se lancent dans cette opération dangereuse et inédite entre le Paraguay, l’Argentine et le Brésil, rien ne va se passer comme prévu…

La bande-annonce :

Plutôt un bon réal’ a priori (j’avais bien aimé A Most Violent Year, je n’ai pas vu les précédents) ; un bon casting ; pas forcément le pitch le plus emballant à mon goût mais il y a du potentiel, je demande à voir.

J’ai découvert Margin Call tout récemment, à l’occasion d’une diffusion sur ARTE (j’ai tellement aimé que j’ai regardé deux rediffs en deux semaines, genre), et j’ai trouvé ses partis pris visuels vachement finauds. Cette caméra fixe pour certains plans (l’escalator, à la fin), cette fausse absence de style, cette froideur désincarnée, complètement en phase avec le sujet, c’est assez formidable. Un film remarquable, qui déroule une direction d’acteurs impressionnante.

Jim

Je note, va falloir que je rattrape ça.

Ah oui.

La nouvelle bande-annonce :

Made_in_forces_sp%C3%A9ciales

Si Triple frontière, échoue a être le film qu’il aurait pu être, situant son action dans un territoire très cinégénique qu’il n’utilise pas, au moins le savoir-faire de JC Chandor lui évite-t-il la déroute que lui promettait son scénariste. Oubliant avec effronterie le concept de base « pay-in/pay-off », la séquence de la vente de l’appartement par l’agent immobilier Tom « Redfly » redfly est emblématique de l’insouciance généralisée qui ne quittera jamais les 2h00 de métrage. Triple frontière se rattrape donc grâce à une mise en scène virtuose et une atmosphère bromance tendax. Des acteurs calés sur la bonne fréquence, et un concept philosophique appelé pléonexie, celui-là même qui a procédé à l’éclosion de la philosophie grecque, en tant qu’antidote, mis avantageusement en valeur.

Pas vraiment ce que j’attendais de ce film, mais à cheval donné, on ne regarde pas la denture [Pour en savoir +].

Je m’attendais à un film un peu bourrin bas du front, et pour le coup c’est pas trop ce que j’ai eu. Oui c’est du vu et revu, mais certains pièges sont habilement évités, il y a une conscience, un aspect réaliste, plein de bonnes choses, bref c’était pas si mal voir même surprenant.

Ça se regarde.
Mais sans en attendre quelque chose de bourrin, je trouve que la partie la plus maîtrisée en terme de réalisation, c’est justement le début du film, là où ça tape.
En revanche, l’assaut est d’un plat… je n’avais pas spécialement envie que ça tire dans tous les sens. Mais un peu de gestion dramatique, ça n’aurait pas été de trop. Là, les mecs, ils entrent et ils sortent comme ça leur chante, ou presque.

ou mais c’est expliqué, les mecs ont bien préparé leur coups.

Quand même… C’est même terriblement naïf d’imaginer que l’on puisse investir aussi facilement la place forte d’un cartel.
Et que ledit cartel ne dispose pas de moyens de protection davantage en phase avec l’époque.
Les narcotrafiquants, ce sont tout sauf des attardés.

Je ne suis pas un spécialiste de la lutte contre les narcoses trafiquants, mais le mec est perdus au fin fond d’une jungle, donc déjà de base je me dis qu’à part des hommes, le matériel est pas nécessairement de pointe, en plus comme vaguement montré (un peu trop je pense), la défense du type c’est le pays entier. Sur ce coup là ce n’est pas assez montré et je trouve ça dommage.

J’ai pas trouvé le film terrible pour ma part. En terme d’honnêteté…

Nan, je déconne.

:slight_smile: