TWO-FISTED TALES (Donner, Holland & Zemeckis)

REALISATEURS

Richard Donner (“Showdown”), Tom Holland (“King of the Road”) et Robert Zemeckis (“Yellow”)

SCENARISTES

Frank Darabont (“Showdown”), Randall Johnson (“King of the Road”) et Jim & John Thomas (“Yellow”)

DISTRIBUTION

Neil Giuntoli, David Morse, Brad Pitt, Raymond Barry Jr, Kirk Douglas, Eric Douglas, Dan Aykroyd, Lance Henriksen…

INFOS

Téléfilm américain
Genre : western/drame/guerre
Année de production : 1992

En 1989, les producteurs Joel Silver (L’Arme Fatale) et David Giler (Alien) et les réalisateurs Richard Donner (Superman), Walter Hill (Les Guerriers de la Nuit) et Robert Zemeckis (Retour vers le futur) s’associèrent pour développer une série télévisée anthologique basée sur les célèbres bandes dessinées horrifiques de l’éditeur EC Comics. Diffusée sur la chaîne HBO, Les Contes de la Crypte fut un succès pendant 7 saisons (dont une partie reste inédite en V.F.)…mais aucune de ses déclinaisons, que ce soit les 2 longs métrages Tales from the Crypt (Le Cavalier du Diable et La Reine des Vampires) ou la série de science-fiction Expériences Interdites, ne rencontra son public (à une exception près, le dessin animé pour enfants Crypte Show et ses 3 saisons).

En 1991, cette fameuse équipe (renforcée par Gilbert Adler arrivé entre-temps) tenta de capitaliser une première fois sur les très bons résultats des Contes de la Crypte en lançant un nouveau format inspiré cette fois par les comics d’aventures et de guerre estampillés EC. Un pilote de 90 mn composé de 3 segments fut tourné et diffusé en janvier 1992 sur HBO pour tester le concept.

Le titre choisi fut Two-Fisted Tales, d’après une revue publiée entre 1950 et 1955. Sur papier, Two-Fisted Tales était presque entièrement constituée de récits de guerre…pour son pendant télévisuel, ces “histoires coup-de-poing” devaient être un peu plus variées. C’est ainsi qu’après un générique qui prend la forme d’un montage de cases de la B.D., on retrouve dans ce téléfilm un western, un suspense meurtrier à base de courses de bagnoles et un court-métrage de guerre.

Le segment qui ouvre le programme s’intitule “Showdown” (“Confrontation”). Il s’agit d’un scénario écrit spécialement pour la télévision par Frank Darabont (Les Evadés, La Ligne Verte…) qui met en scène le dernier combat d’un pistolero dans une petite ville de l’Ouest. Richard Donner avait déjà travaillé sur des westerns pour le petit écran durant la première partie de sa carrière (il a notamment réalisé des épisodes de Au nom de la loi, La Grande Caravane et L’Homme à la Carabine) et il s’est replongé dans cette ambiance en fignolant des plans iconiques, avec une utilisation intéressante de l’espace pour les scènes extérieures. Le twist fait basculer les personnages dans la Quatrième Dimension (tiens, une autre série pour laquelle Donner a signé des épisodes), où ils deviennent les acteurs hantés de l’Histoire sanglante de l’Amérique.

“King of the Road” (“Le Roi de la Route”), réalisé par Tom Holland (Vampire, vous avez dit vampire, Jeu d’enfant…), est également une histoire originale, dans laquelle un ancien champion de courses devenu shérif est rattrapé par son passé, sous la forme d’un jeune chien fou complètement allumé bien déterminé à prouver par tous les moyens possibles qu’il est le seul “Roi de la Route”.

Ce deuxième segment démarre sur les chapeaux de roue avant de perdre progressivement de la vitesse. L’idée était bonne, mais l’affrontement final ne tient pas toutes ses promesses. Reste l’interprétation déchaînée d’un Brad Pitt encore inconnu, mais qui n’allait pas tarder à devenir une star (c’était la même année que Thelma et Louise).

Le meilleur “sketch” est le dernier…et le téléfilm se termine enfin par une adaptation d’un EC Comic. “Yellow” (“Lâche”) est une histoire courte de Al Feldstein et Jack Davis (publiée à l’origine dans le premier numéro de Shock Suspenstories) qui nous renvoie dans l’enfer des tranchées de la Première Guerre Mondiale et qui traite, comme Les Sentiers de la Gloire de Stanley Kubrick, du sujet des soldats jugés pour lâcheté et condamnés à mort pour l’exemple. Le soldat incriminé est cette fois-ci un gradé…et le fils du général en charge du Régiment.

Il y a là une excellente idée de casting : le général et son fils sont joués par la légende hollywoodienne Kirk Douglas (déjà tête d’affiche des Sentiers de la Gloire…mais dans un rôle complètement différent) et son fils Eric (le moins connu de la fratrie Douglas, décédé d’une overdose à l’âge de 46 ans). Ce lien à la ville comme à l’écran ajoute beaucoup de véracité aux échanges entre les comédiens et les dialogues prennent une toute autre signification lorsque l’on connaît le destin de Eric Douglas.
Réalisation intense de Robert Zemeckis, distribution de qualité (on croise Dan Aykroyd et Lance Henriksen)…“Yellow” maintient très efficacement la tension jusqu’à un final glaçant.

Two-Fisted Tales a droit aussi à son “Gardien de la Crypte” en la personne de l’azimuté et grossier Mr Rush, campé par un William Sadler qui cabotine comme un beau diable sur son fauteuil roulant.

Ce téléfilm passa inaperçu et HBO ne commanda donc pas la série. Le matériel à disposition fut alors recyclé dans Les Contes de la Crypte (en 3ème et 4ème saison), mais les 3 épisodes furent laissés de côté lors de la diffusion française compte-tenu de leur nature non-horrifique.

Belle découverte en ce qui me concerne, c’est Noël ma parole !! :slight_smile:

Merci *amigo * (si je déniche ce téléfilm je ne manquerai pas de le regarder)

Oui, il se passe quand même de sacrées choses de l’autre côté de l’Atlantique !
Merci Doc !

À noter que cette histoire est au sommaire du premier tome de Shock Suspenstories chez Akileos :