Une étude qui casse les idées reçues sur les jeux vidéo

Où l’on apprend par exemple que les gros adolescents boutonneux ne représentent finalement que la 3e part des joueurs (eh oui les gars, on a joué aux jeux vidéos avant vous et on y joue encore), et où les femmes finalement représentent une grosse part des gamers.

Intégralité de l’étude

Ce qu’on voit bien dans ce chiffe :

Après, la moyenne d’âge et la parité sont aussi augmentées par les jeux sur FB ou sur smartphones/tablettes…

Je n’ai fait que survoler l’étude, je regarderai ça plus tard.

Tori.