VENDREDI 13 VIII : L'ULTIME RETOUR (Rob Hedden)

friday13th8

REALISATEUR & SCENARISTE

Rob Hedden

DISTRIBUTION

Jensen Daggett, Todd Caldecott, Peter Mark Richman, Kane Hodder…

INFOS

Long métrage américain
Genre : horreur
Titre original : Friday the 13th Part VIII: Jason Takes Manhattan
Année de production : 1989

Jason et des ados sont dans un bateau…

…et c’est tout le film qui fait plouf…

Depuis Vendredi 13 Chapitre V : Une Nouvelle Terreur, les recettes de la série du tueur au masque de hockey n’ont fait que baisser pour passer en dessous de la barre des 20 millions de dollars…ce qui reste tout de même rentable pour des productions tournant autour des 3 millions de dollars de budget. Cet élément pris en compte, plus les bonnes ventes et locations des VHS, ont motivé la mise en chantier d’un huitième opus : L’Ultime Retour, ou Jason takes Manhattan en V.O.

Comme l’indique le titre original, Jason Voorhees s’éloigne de son cher Crystal Lake pour devenir le prédateur d’un nouvel environnement urbain. Dans les premières versions du scénario, Jason passait le premier tiers du récit sur un bateau (un voyage scolaire vers New-York) avant de poursuivre ses victimes dans les ruelles sordides de la Grosse Pomme. Mais les restrictions budgétaires en ont décidé autrement…le réalisateur et scénariste Rob Hedden (dont c’était le premier long métrage après une expérience télévisuelle sur les séries MacGyver…et Vendredi 13 !) a du déconstruire petit à petit son histoire pour concentrer une grosse partie de l’action sur le bateau (la première heure…et qu’elle est longue, cette heure) avant que les survivants du massacre débarquent à New-York (tourné en grande partie à Vancouver) suivi de près par Jason devenu un nageur aguerri (ce n’était pas le cas quand il était gamin).

Si cette franchise horrifique n’a jamais été le haut du panier en matière de slasher, certains épisodes avaient tout de même des qualités à faire valoir (comme le 4 et le 6). Ici rien n’est à sauver : la production est catastrophique, le film est visuellement très laid, les acteurs sont absolument tous mauvais comme des cochons (tiens, il y a Kelly Hu dans son premier rôle au ciné), le scénario est inepte et la sous-intrigue concernant l’héroïne féminine est aussi confuse que stupide.

Ce nullissime Chapitre VIII fut le dernier Vendredi 13 produit par la Paramount qui a ensuite vendu les droits à la New Line, la maison de Freddy Krueger (avant de négocier la distribution à l’internationale pour le remake de 2009). Sean S. Cunningham, le réalisateur et producteur du premier volet de 1980, y a vu l’occasion pour revenir sur la franchise qu’il a initiée et superviser la rencontre entre Freddy et Jason…ce qui a pris une dizaine d’années et deux films supplémentaires (Jason va en enfer et Jason X) avant que ce projet de longue haleine aboutisse !

Mais ceci est une autre histoire…

Celui-là, je m’en souviens aussi. Nullissime, c’est bien le mot !!!