WAKI : L'INTÉGRALE (Franco Frescura, Jean-Marc Lainé / Luciano Bernasconi)

En fait, Hexagon, c’est le nom qu’a pris le « Semicverse » quand il est… sorti de chez Semic, tout simplement. Et qui regroupait la plupart des séries générées par Lug (à l’exception notable de Mikros et Photonik…), qu’elles appartiennent au genre super-héroïque, aux récits de guerre, aux aventures de cape et d’épée, à l’héroïc-fantasy… C’est désormais une structure éditoriale qui, pour faire court, officie en tant qu’agent de ces personnages et de leurs créateurs et dont l’une des activités consiste à rééditer ce patrimoine (et à rémunérer, très petitement, mais à rémunérer quand même, les auteurs).
Et dans cet univers, il y a un groupe, qui s’appelle Hexagon, et qui rassemble des héros disparates. Disons que si les Strangers sont les Vengeurs de cet univers, Hexagon, ce sont les Défenseurs. Pour faire court.
Et Hexagon Comics a donc réédité, en trois volumes, les aventures d’Hexagon le groupe. C’est un peu artificiel, en ce sens que chaque volume regroupe les aventures des héros séparément, chaque sommaire étant introduit par un récit inédit, créé pour l’occasion, une aventure de l’équipe avec un côté « rétrospectif ».
Le sujet sur Hexagon est ici, et il me semble que, sur l’un des autres sujets, tu avais réagi aux hommages présentés en couverture.

Jim

Exactement, je me disais bien qu’on en avait parlé. Mais je n’avais pas encore fait le lien avec les productions N&B, comme Waki. Merci !

Oh, je dois en oublier plein d’autres encore.

Effectivement, si un éditeur avait eu l’occasion et les moyens d’explorer cet univers, ça aurait pu faire une belle rencontre. Le seul exemple qui me vienne à l’esprit, c’est Mutants, qui traduisait des bédés olé-olé.

Couv_113403

Alors pour la petite histoire, Waki est comme Wampus, il a eu droit à une parution en plus grand format, et en couleurs, à l’origine.

PlancheA_34775

PlancheS_8984

En revanche, les rééditions chez Hexagon Comics systématisent le noir & blanc, pour des raisons économiques en partie seulement (la majorité des sources étant en noir & blanc, c’est plus simple).

Jim

En fait, le contenu de Mutants était un seul titre (« Androïde » en VF, « Jikken ningyō Dummy Oscar » en VO, avec un scénario de Kazuo Koike et des dessins de Seisaku Kanō)…
Il y avait aussi, à la même époque Rebels (qui est passé à un format un peu plus grand pour ses derniers numéros) qui publiait plusieurs titres dont, dans certains numéros, Scorpia, signé M. Yuu et K. Kazuya…

J’ai eu un peu de mal à trouver de quel titre il s’agissait : Yuu et Kazuya sont les prénoms, et on n’a que l’initiale du nom de famille … Retrouver des auteurs avec seulement leurs prénoms, ce n’est pas facile.

Mais j’ai fini par trouver : il s’agit de Kiken na Jill, de Kazuya Kudō et Yuu Matsuhisa…

Il y en avait aussi dans la collection « Bede X » (qui n’est pas au format poche, cela dit) :

Mais, là encore, il s’agit de titres érotiques.

Tori.

Tiens, ça ne me dit rien…

Et qui est plus tardive, aussi, non ?

Jim

1 « J'aime »

J’ai découvert ça il y a quelques années, en tombant sur unnuméro dans un vide-grenier.

Je le pensais, mais elle a apparemment commencé en 1980 :

Et au vu des noms d’auteurs de ce numéro 22, apparemment paru en 1981, il y avait des titres d’origine japonaise assez tôt :

Tori.

Diable, on en apprend tous les jours.

Jim