WARLORD OF MARS ATTACKS #1-5 (Jeff Parker / Dean Kotz)

Warlord of Mars Attacks #1

STORY BY

Jeff Parker

ART BY

Dean Kotz

COVER BY

Dave Johnson, Ben Caldwell, Ramon Villalobos, Marco D’Alfonso

PUBLISHER

Dynamite Entertainment

JEFF PARKER (Aquaman, Future Quest) and DEAN KOTZ (Dungeons & Dragons) invite you to behold the battle between the dashingly heroic John Carter Of Mars and the neverendingly power-hungry little green men of Mars Attacks! HOW has John encountered never encountered these Martians before!? WHY do these cackling monsters want to conquer Mars? And WHAT happens when the war spills over to Earth!? Find out in the stunning first chapter, ATTACK FROM SPACE!

Source : www.cbr.com

N’importe quoi…
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
Ça me fait envie, quand même !

Tori.

Tout pareil…:wink:

Une idée tellement évidente qu’elle est super.

Jeff Parker s’éclate vraiment chez Dynamite, et tant mieux pour lui ! Je regrette de ne pas le voir plus chez les Big Two.

Et graphiquement, ce Dean Kotz est loin de faire du boulot dégueu.

Jim

Il a un côté “sous-Phil Hester” qui ne me déplaît pas.

C’est le seul à avoir su faire des choses correctes avec les personnages King (Phantom, Mandrake, Flash Gordon).

Quel surprenant et agréable lancement !
J’ai été attiré par le titre et le concept si étonnants mais si évidents et funs, car ce croisement de deux franchises m’éclate. Dynamite avait déjà fait un crossover entre Tarzan et La Planète des Singes, mais le #1 m’avait peu plu ; ce n’est pas le cas ici.
Ici, Jeff Parker se lance dans un exercice surprenant et efficace, où il plonge le lecteur… sur la fin de la guerre entre les Martiens de Mars Attacks et Barsoom, la patrie adoptive de John Carter ! Celui-ci, en “fin de carrière”, tente de freiner l’avancée ennemie, mais il échoue ; il a même réussi à trouver l’origine des ennemis, créés par un vieil adversaire, mais les Martiens sont trop forts. Au point que Dejah Thoris décide de faire sauter leur ville ! Elle évacue John Carter sur Terre, et se sacrifie avec son peuple et son fils. Quel choc. D’autant qu’on enchaîne, sans transition, sur une salle d’observation de la NASA, qui a fait arriver sur Mars un robot ; qui filme les Martiens de Mars Attacks ! Et ça continue avec une attaque directe de ces Martiens sur Terre ! Quelques personnages tentent de s’en sortir, alors que l’un d’entre eux semble savoir où repose John Carter… mort ? figé ? endormi ? Nous le saurons bientôt !
Et ben, quelle surprise. Je n’imaginais pas du tout un début de ce genre, mais j’ai beaucoup aimé. Jeff Parker m’a perdu deux fois, en commençant sur la “fin” de la guerre, et en embrayant au présent à la NASA ; mais c’est bien. La surprise est totale, c’est ultra-dynamique et nerveux, et les rebondissements sont complètement imprévus ; et donc très agréables.
Je ne connais pas bien John Carter, mais Jeff Parker semble présenter rapidement l’entourage général du personnage, avant sa fameuse décision. John fait un peu “daté”, avec ses favoris et un langage à l’ancienne, mais ça participe au personnage et… ça fait un peu cow-boy ou héros à l’ancienne, c’est cool. Idem pour les Martiens de Mars Attacks, c’est rigolo de les revoir.
Sacré début, notamment parce que Dean Kotz est en forme et livre de jolies planches. C’est très agréable à voir, assez sobre et “classique”, mais très efficace et plusieurs pages sont belles. Une belle illustration du script.
Un concept fou, un début qui ne cesse de surprendre et de choquer avec une grosse dose de fun et des rebondissements imprévisibles ; le tout bien dessiné. Bon sang, vivement la suite !

Et c’est donc sur ce billet que je vous dis… à bientôt ! :smiley: Je pars en congés, je donnerais des avis rapides à mon retour voire durant mes pérégrinations si je chope du réseau, mais ça ne sera pas la priorité.

Il y a genre presque trente ans, avec l’ami Nikolavitch, on avait pris part à une conversation enjouée chez Mondes Mutants, petite librairie de comics tenue par deux frappadingues (qui faisaient peur à beaucoup de clients). Et on parlait des cross-overs improbables pas encore faits à l’époque. On a évoqué des tas de trucs rigolos, et bien entendu, quelqu’un un lancé un “Tarzan / Prédator”, accueilli par un déferlement de rires gras.
Sauf que, bien entendu, quelques mois plus tard, Dark Horse annonçait la parution dudit cross-over. Ce qui nous en a expliqué plus long sur l’édition que des discours détaillés, au passage.
Rien n’est impossible, dans ce monde.

Jim

Archie VS Predator a quand même la barre très, très haute pour les crossovers impossibles ; difficile maintenant de dépasser ça.

Oui, et déjà, avant, le Archie / Punisher avait poussé les potards très fort.
Je fais confiance à Archie pour dépasser nos attentes un jour ou l’autre.

Jim

Archie/Hellraiser, allez.

Au collège,quelqu’un avait dessiné une BD “Batman rencontre les Tortues Ninja”…

Ai-je besoin d’en dire plus??

Moi, j’avais dessiné une BD où Fantomiald et SuperDingo rencontraient SuperMatou et Super-Hercule (le camarade de Pif, j’avais imaginé qu’il devenait un super-héros en ôtant son sparadrap (et personne le reconnaissait, en plus, puisqu’il n’avait plus son sparadrap)…) … Le concept n’a pas encore été repris, à ma connaissance.

Tori.

Il y a de l’idée.

Bave…

Un one-shot injustement indisponible chez nous qui est toujours bien placé dans les classements des crossovers de l’impossible !

Archie rencontre Fonzie !

Il fait partie des premiers comics en V.O. que j’ai achetés. Je l’ai trouvé pendant mon stage en Angleterre en 1996…

Dans le genre, il y a eu aussi dans les années 90 Godzilla vs Charles Barkley, par Mike Baron, le scénariste de Punisher et Nexus. Un comic inspiré par une pub Nike !

De leur côté, Archie et sa bande ont aussi rencontré les Tortues Ninja, les Ramones et affronté les requins de Sharknado !

1 J'aime

Des crossovers absurdes, ce n’est pas ce qui manque, comme quand Superman rencontre le lapin de Nesquik :

ou le crossover Attack on Avengers :

Tori.