WONDER WOMAN #31-57 (James Robinson, Steve Orlando / collectif)

Après le départ de Greg Rucka et l’intérim de Shea Fontana, James Robinson (Starman, Squadron Supreme…) sera le nouveau scénariste de Wonder Woman à partir du #31 de septembre 2017.
Emanuela Lupacchino (X-Factor) et Carlo Pagulayan (Deathstroke) se relaieront aux dessins.

Ci-dessous, le synopsis de l’arc Children of the Gods, suivi par la couverture du #31 par Bryan Hitch :

Source : cbr.com

Oh purée, Robinson.
Je vais pas résister.

Jim

Et bien accompagné, en plus !

[quote=“Jim Lainé”]Oh purée, Robinson.
Je vais pas résister.

Jim[/quote]

ça me plaisir de le revoir chez DC. Je n’avais pas apprécié du tout son départ de Earth-2.

Et puis, s’il reprend l’intrigue laissée en suspens depuis Darkseid War, c’est une autre bonne raison de le prendre. :wink:

Wonder Woman #31

Children of the Gods” part one! Spinning out of the pages of DC UNIVERSE REBIRTH and JUSTICE LEAGUE: DARKSEID WAR, legendary writer James Robinson (JSA: THE GOLDEN AGE, STARMAN) comes on board to answer one of the biggest questions of the year: Who is Wonder Woman’s brother? Taken away from Themyscira in the dead of night, the mysterious Jason has been hidden somewhere far from the sight of gods and men…but his life and Wonder Woman’s are about to intersect in a terrifying way, bringing them face to face with a cosmic threat they never imagined! Don’t miss the start of the next great Wonder Woman epic!

Source : www.comicsbeat.com

Avec Wonder Woman #31, James Robinson (connu essentiellement pour sa superbe série DC Starman, et récemment sur Earth-2) et Carlo Pagulayan (qui avait dessiné Planet Hulk) lancent la saga “Children of the Gods” et reprennent la série après le départ de Greg Rucka et quelques transitions.

Et, directement, le duo d’auteurs se place dans une forme de “suivisme” de la méthode Rebirth (en utilisant la redéfinition du personnage par Rucka, “retour à la base”) tout en récupérant des éléments d’avant (la piste sur le frère jumeau de Diana, Grail et Darkseid réincarné).
Ça fonctionne plutôt bien, même si c’est une grosse introduction.
En soi, Robinson ne force rien, il s’avance doucement en s’installant sans tout révolutionner ; c’est tout doux, mais la lecture est agréable et dynamique. Avec deux combats, un petit et un gros, une mort surprenante et quelques pistes, ça pourrait être considéré comme timide si les dialogues ne sonnaient pas justes, si les personnages n’étaient pas bien rendus ; avec, en plus, un final “classique” mais qui rend bien, ça rend le tout bien fichu.

Pagulayan livrant de belles planches, dynamiques, le numéro m’a plu et me donne envie de lire la suite. Il faudra que ça aille un peu plus vite, quand même, mais pour une introduction du run et une reprise, ça fonctionne bien.

Wonder Woman #32

“CHILDREN OF THE GODS” part two! Wonder Woman must find out who is targeting Zeus’ children before their sights are set on her! What kind of monster has the power to murder a demigod?!

Source : www.comicsbeat.com

Deuxième numéro de James Robinson sur le titre dans Wonder Woman #32 : après un premier épisode solide mais avec un contenu finalement un peu vide, j’espérais plus pour cette suite, en soi une accélération et une avancée. Et c’est ce que j’ai eu, je suis donc ravi !

Après un combat bien fichu et équilibré, qui permet de découvrir l’équipe de Steve Trevor (qui est copiée de celle du film, mais adaptée au Présent ; ça pourrait être lourd, je l’ai vu comme un clin d’oeil et la reprise d’un élément intéressant du film, donc ça ne me gêne pas) et surtout de donner un peu d’action, avant de se lancer sur les révélations. Celles-ci ne sont pas énormes : la constatation du lien Diana/Hercule (qui m’avait échappé, j’étais concentré sur les méfaits d’Hercule aux Amazones, mais oui… ils sont frère et soeur, par Zeus), un indice sur le notaire copié d’Hercule Poirot (je suis prêt à parier qu’il est plus que ça), et surtout… la confrontation au coeur de cette intrigue, à savoir le frère jumeau de Diana. Et on y va carrément !

Dans cet épisode, Robinson n’en fait pas énormément (en définitive, ça reste un combat, un dialogue, une révélation finale), mais parvient à donner ce qu’il faut via cette dernière planche qui permet de ne pas délayer un moment attendu ; ça y va, donc, et le tout est fort bien écrit, bien dialogué, bien rythmé, et bien dessiné.

L’intrigue accélère, on n’avance toujours pas “à fond”, mais Robinson donne ce qu’il faut en action et en révélation pour contenter le lecteur, rendre la lecture agréable, et ne pas trop attendre ; du bon, donc, qui pourra sûrement devenir très bon au fil de l’avancée de l’intrigue, et notamment au prochain, qui a la lourde tâche d’expliquer une histoire jusque-là inconnue.
Robinson assure toujours, donc, et graphiquement c’est fort joli ; vivement la suite !

Wonder Woman #33

“Times Past” part one! Grail, the daughter of Darkseid, has been on a quest to restore her father to his full power and glory after the events of Darkseid War! She must challenge children of the gods to steal their energy for the almighty Darkseid. Will any hero of myth be able to withstand her onslaught?

Source : www.syfywire.com

Avec Wonder Woman #33, James Robinson quitte le suivi des actions des deux premiers épisodes de son passage sur sa série pour un encart sur Grail, la fille d’une Amazone et de Darkseid, et Darkseid lui-même, précédemment bébé en train de grandir.
Si cela coupe un peu le cours des événements, et si le numéro est clairement accessoire, la lecture n’en est pas moins agréable.

Après, soyons honnêtes : il ne se passe pas grand-chose ici, on a droit à un flashback bourrin de baston entre Grail et l’ARGUS, et une revue rapide de tous les demi-dieux tués par la jeune femme, pour “nourrir” son père. Si le principe que la divinité puisse aider/améliorer/vieillir/ramener Darkseid à l’âge “normale” avait été sous-entendu/entrevu avant, on le voit bien plus ici, en établissant clairement les choses.
Le final est basique, car il ramène finalement tout simplement à la dernière page du #32.

Clairement, l’épisode est anecdotique, et pourra être sauté.
Il n’en est pas moins agréable, bien rythmé même si rapide, avec de jolis dessins d’Emanuela Lupacchino, et un duo pertinent Grail/Kid Darkseid.
Ça ne fera pas tâche dans le TPB, ça peut être zappé, mais il n’y a rien de déshonorant ; une pause un peu rapide, mais pas désagréable, tout simplement.

Sur cet arc, on ne peut pas dire que Robinson se donne beaucoup…

Pour de l’alimentaire, ça reste de l’alimentaire “basique” en effet. Et je ne parle même pas du dessin de Pagulayan, tout juste passable.

Ha, je trouve plutôt qu’il se lance doucement, en préparant les bases.

WONDER WOMAN #34

Written by: James Robinson.

Art by: Sergio Davila.

Covers by: Bryan Hitch, Tony S. Daniel.

Description: “Children of the Gods,” part three! Wonder Woman and her brother, Jason, finally come face-to-face! But after years apart and little knowledge of each other, can the two see eye to eye? Does Jason want anything to do with his divine family? Or does he have another agenda entirely?

Pages: 32.

Price: $2.99.

In stores: Nov. 8.

Source : www.comicscontinuum.com

James Robinson et Sergio Davila racontent, dans Wonder Woman #34, la première rencontre entre Diana et son frère. Après un début très posé, lent voire même timide, le scénariste doit avancer, donner un passé au frère jumeau de Wonder Woman, et avancer ses pièces pour sa saga.

Il y parvient, en fait, et finit en plus par me surprendre - même si, à la fin, je suis un peu déçu.
L’épisode s’articule entre un long moment de discussion, plutôt agréable. Robinson lance de nombreux dialogues, sans grand génie, mais avec efficacité ; la relation fraternelle se construit, le passé de Jason est présenté, et si ça n’a rien d’original ou de surprenant, ça fonctionne plutôt bien et les rapports frère/soeur semblent intéressants ; ça peut offrir un appui à Diana, lui donner un nouvel angle à creuser dans son rapport aux autres.
Sauf que.
Sauf que Robinson offre un dernier acte qui surprend, enchaîne avec une grosse scène d’action, et un cliffhanger basique ; efficace, néanmoins, car à la lecture je n’ai rien vu venir - mais ça ne dure pas.

En y réfléchissant, tout cela semble bien téléphoné et “facile” ; même décevant.
Robinson surprend, réussit son coup sur le moment, mais en vient à gâcher son si gros prélude pour… quoi ? Ça ? Vraiment ?
C’est décevant, car l’attente était là et on ne m’offre, en réponse, qu’un rebondissement qui fonctionne sur l’instant, mais vient gâcher sa saga ; dommage, vraiment, vraiment dommage.

Même si je n’étais pas super enthousiaste à l’idée que l’on donne un frère à Diana, je me suis dit qu’il fallait juger sur pièce, histoire de voir ce que l’on en faisait de ce frère, création du New 52.

J’ai commencé à avoir peur dès le début du run de Robinson. On est sur le titre Wonder Woman, et dans son premier numéro on la voit à peine. Dans le troisième numéro (centré sur Grail) on la distingue à peine 2 ou 3 fois en arrière plan. Et j’ai peur pour le prochain numéro qui sera consacré à Jason.
Je ne dis pas qu’elle doit apparaître sur chaque planche, mais quand même, j’achète Wonder Woman, je veux la voir !

J’attends aussi de voir si nous aurons une explication sur le fait que Jason ait des pouvoirs (hérités directement de Zeus ?), alors que Diana, dans les origines revues par Rucka, a eu les siens, donnés par les Dieux, une fois arrivée aux USA.

Pour l’instant je trouve que c’est un peu du gâchis tout ça. Comme le dit Ben-Wave, facile et décevant.

WONDER WOMAN #35
Written by JAMES ROBINSON
Art by EMANUELA LUPACCHINO and RAY McCARTHY
Cover by BRYAN HITCH
Variant cover by JENNY FRISON
Retailers: This issue will ship with two covers. Please see the order form for details.
“TIMES PAST” part two! Raised on the Grecian isles, Wonder Woman’s long-hidden brother, Jason, tried to lead a simple life, running away from his birthright. But when Darkseid’s daughter, Grail, learns of his existence, will he be ready for the chaos she brings with her?
On sale NOVEMBER 22 • 32 pg, FC, $2.99 US • RATED T

Source : www.newsarama.com

Wonder Woman #36

(W) James Robinson (A) Carlo Pagulayan, Jason Paz (CA) Bryan Hitch
“CHILDREN OF THE GODS” part four! Captured by Darkseid’s daughter, Wonder Woman finds herself in chains and at the mercy of the Lord of Apokalips. As Darkseid begins to steal her powers to increase his rise back to godhood, an unexpected ally appears to face down the one-time God of Evil.
RATED T
In Shops: Dec 13, 2017
SRP: $2.99

Source : www.nerdist.com

WONDER WOMAN #37
Written by JAMES ROBINSON Art by CARLO PAGULAYAN, STEPHEN SEGOVIA and JASON PAZ Cover by BRYAN HITCH Variant cover by JENNY FRISON
“CHILDREN OF THE GODS” part five! As a fevered battle with Darkseid rages between Wonder Woman and the dark god, the Amazon warrior must choose between saving the lives that hang in the balance and ending the threat before her forever.

Source : www.denofgeek.com

WONDER WOMAN #38
James Robinson (w) • Emanuela Lupacchino (a)
Cover: Paul Renaud
Variant Cover: Jenny Frison
“SWAN’S SONG” part one! Vanessa Kapatelis thought the world of Wonder Woman—nobody had treated her with more kindness after the accident that shattered her life. But tragedy wasn’t finished with Vanessa…and she’s come to believe that the woman she trusted most is the author of everything that happened to her!
Rating: Teen
In Shops: January 10th, 2018
SRP: $2.99

Source : www.cbr.com

Wonder Woman #39

“SWAN’S SONG” part two! While Wonder Woman reckons with the savage descent of the young woman she put her faith in, her brother Jason is left wondering if Wonder Woman will always be there for him, or if a similar fate awaits him! And Steve Trevor hasn’t given up on the trail of Darkseid and Grail…unfortunately for him, it’s put him face-to-face with the Female Furies!

Written by: James Robinson
Art by: Emanuela Lupacchino
Cover by: Paul Renaud
Variant cover by: Jenny Frison

U.S. Price:
2.99
On Sale Date:
Jan 24 2018

Source : www.doomrocket.com