X-MEN: FIRST CLASS (Matthew Vaughn)

Vilain, il n’y a même pas de sujet concernant le film X-Men First Class, voila ma critique au moment de la sortie:

http://img11.hostingpics.net/pics/902562Sanstitre2.jpg
Erik Lehnsherr: If you’re using half your concentration to look normal, then you’re only half paying attention to whatever else you’re doing. Just pointing out something that could save your life. You want society to accept you, but you can’t even accept yourself.

J’ai vue le film mercredi et c’était awesome! J’aime bien les deux premiers films de Singer et même Wolverine pour de multiples raisons que j’ai évoqué dans ma critique sur le sujet du dit film, le troisième étant exécrable, enfin bref avec cet épisode je retrouve les personnages de comics que je préfère et ma foi le résultat et à la hauteur de mes attentes. Alors bon les débats autour de la continuité avec les le troisième opus et le film sur Wolverine n’ont pas lieu d’être vu que Singer à dit que les deux étaient zappé, et le débat autour de adaptation fidèle ou pas n’a pas lieu d’être non plus vu que c’est inspirée des comics et donc que c’est un univers différents du 616 comme lui-même l’est de l’univers Ultimate, bref dire par exemple que c’est risible que Havok est le frère et non le père, et bien non pas dans cette réalité, enfin bref ce sont des débats caducs des le débuts et qui n’enlèvent surtout rien au plaisir qu’on a en voyant ce long métrage.

Le film se déroule principalement durant la période de la Crise de Cuba ou nous avons tous frôlé le conflit qui embrasserait la planète ce qui ma foi est bien mieux que de jongler entre l’enfance de Charles/Erik et cette période ou bien de voir une progression de cette période qui se situe dans les années 40 avec en finalité la période de la crise. Après tout ce qui fait le charme de Xavier et de Lensherr comme de Wolverine ou Raven, c’est le mystère, on sait des choses sur eux mais on ne sait pas tout et ici c’est le cas, pour autant on ne manque pas de s’attacher au dit personnages. On commence donc avec la scène des camps qui est un peu plus courte que celle du premier film et qui pourtant garde toute son intensité dramatique, le fait d’y apporter l’influence d’un deuxième personnage (Shaw/Schmidt) est pas mal même si pour le coup et ce passé/continuité Nazis aurait en quelque sorte eu une plus grand impact à la fan des X-men que je suis, de mettre l’orgasmique Nathaniel Essex aka Sinister que je rêve toujours de voir sur grand écran avec Apocalypse. Erik est un personnage extrêmement intéressant dans les comics (et l’un des mutant que je préfère) et son passé dans les camps est souvent revenue dans sa vie, par exemple durant l’arc Acts of Vengeance durant une trentaine de numéro ou il es confronté à Red Skull, le choc Nazi/déporté est bien trouvé et particulièrement glauque. Dans le film sa confrontation à la machinerie Nazi se ressent bien entendu et ce passage de sa vie avec la mort de sa mère (dommage qu’on ne voit pas Magda, sa femme dans les comics) lui donne une image négative et à moitié faussé de l’espèce humaine.

Comme le dit Charles, il n’y a pas que de la colère et la tristesse en toi, mais aussi de la bonté et cela on le ressent en Erik (comme dans les comics) c’est un homme brisé par l’horreur des camps et qui désire se venger mais aussi apporté un monde ou ses frères et ses sœurs seront libre de vivre la vie qu’ils désirent sans avoir peur des humains. La paix il ne la trouvera pas vu que cela ne lui ramènera pas ses parents qu’il a vue mourir. D’un côté, comme d’autres personnages de comic, c’est-ce qui l’a fait et donc ce changement en quelque sorte était crucial pour faire de lui ce qu’il est, comme l’influence de Shaw qui façonnera une partie de ce qu’il, qui le fera passer du prisonnier 214782 à Erik. C’est un personnage au multiples facettes sur lequel on pourrait faire un dossier de 100 pages donc je vais me stopper ici. L’évolution du personnage est notable durant tout le film. Le personnage est très bien traité ou on le voit apprendre et maîtriser son pouvoir. La scène de colère dans le bureau est impressionnante et je ne trouve pas “nein” caricatural ou je ne sais quoi, d’ailleurs les acteurs parlent très bien l’allemand comme le russe et ça fait plaisir, d’ailleurs ce choix des langues en fonction du pays renforce notre plongée dans le film. Si je devais tiquer sur quelque chose, c’est que les deux hommes deviennent très vite ami, lui et Charles, alors bien sur on se doute que leur amitié va se perfectionner avec le temps (il y a une quarantaine d’année entre ce récit et celui du premier) mais c’est une amitié vraiment forte, après ça ne me dérange pas mais les scénaristes auraient dut augmenter la durée entre le début de la dite alliance et le final du film, d’un ou deux mois, enfin bref je pinaille.

Charles est ici présenté comme un homme intelligent ce qu’il est bien entendu (comme Shaw, Frost, McCoy ou Lensherr) et ça se ressent à l’écran, le jeu de James McAvoy est excellent et par exemple coup du doigt sur la tempe que je vois critiquer n’est en rien strange, c’est une façon de se concentrer comme une autre, chacun son truc. D’ailleurs je parle de McAvoy mais je refais un crochet sur Fassbender qui en plus d’être sexy, joue un Erik excellent, il est parfait et on ne pouvait pas rêver mieux dans le rôle. Sinon pour revenir à Charles, le personnage est développé via ses recherches, sa fortune qu’il utilise pour le bien de ses proches (la scène d’introduction avec la mutante awwwwwnnn qu’est Raven) , mais aussi par son contact aux autres et d’en faire un homme bien dans sa peau qui en plus d’accepter sa mutation, encourage les autres et aussi drague, oui sur le coup ça m’a fait sourire sa façon d’aborder les filles et ma foi ça fonctionne, d’ailleurs dommage le cour circuit de sa romance avec Moira (bon elle est vivante ce qui est déjà ça) mais cela s’explique scénaristiquement parlant. Après le personnage est très vite développé, c’est un mutant qui désire vivre avec les autres et il a de l’influence via son pouvoir, il gagnera des contacts (les membres de la CIA mais aussi l’armée via Stryker qu’il va tenter d’aider par la suite pour son fils et qui ici n’a pas la vingtaine comme certains l’affirmait mais déjà la quarantaine ou pas loin) et surtout son amitié/fraternité avec Lensherr qui ma foi se ressent à chaque moment que ce soit dans leurs échanges de dialogues ou dans la complémentarité durant les entraînements. C’est rapide je veux bien mais ça passe assez bien si on fait fit du temps. L’accident qui va le rendre infirme est bien trouvé je trouve, est-ce la faute de Magnus, de Moira, je ne serai pas aussi affirmatif, dans le geste ça vient de Magnus bien entendu mais il n’y a pas d’intention mauvaise derrière et le bref échange qu’il y a entre les deux après et je trouve très forte, ça ne fait pas pleurer certes mais ça rend triste. En tout cas les deux acteurs incarnant chacun des membres du duo fonctionne à merveille! Le fait d’ajouter à Charles, une sœur adoptive est vraiment très bien trouver (non non je ne dis pas ça parce que c’est Raven… du tout ^^ ) et ma foi le lien qui se développe entre les deux fonctionne vraiment bien, Charles est plus un protecteur qu’un grand frère, l’un ne va pas sans l’autre certes mais je ne l’ai jamais ressentis ainsi même si la scène ou elle apparaît nue montre bien la réaction de quelqu’un de très proche, de fraternel.

http://img11.hostingpics.net/pics/3644551.jpg
Professor Charles Xavier: A new species is being born. Help me guide it, shape it, lead it.

D’ailleurs en parlant de Raven, sa première apparition est trop choupi (pourquoi ma sœur n’est pas bleue ^^) même si elle est plus jeune qu’elle ne l’est dans le comic, déjà durant la great depression, elle était adulte (et en couple avec Logan) mais bon vu que c’est un univers différent de celui des comics, ça passe et ma foi ça nous permet d’avoir ce lien sœur/frère avec Charles. L’actrice choisit est excellente et ma foi elle représente bien ce qu’est une adolescente, on est loin de la bombe anorexique qu’on nous colle pour une adolescente ou bien de la femme de 30 incarnant le personnage de 17, ici c’est bien et ma foi même quand elle est elle-même, on voit bien que c’est une adolescente avec par exemple ses joues mais aussi son bassin qui s’affinera avec le temps. Sa personnalité n’est pas encore à son stade optimal et elle reste adolescente, mal dans sa peau car trop différente comme le sera Rogue dans les deux premiers films. Mais bon comme le souligne si bien Erik, elle est belle comme elle est et d’ailleurs on voit au fur et à mesure qu’elle s’assume ainsi, d’ailleurs cette évolution fait écho à ce qu’elle dit au sénateur Kelly dans le premier film ou elle affirme que c’est à cause des gens comme lui qu’elle a eu peur toute sa vie de montrer qui elle est. Bon je sais que ce n’est pas un comic mais bon j’aurai bien aimé voir Destiny pour qu’elle forme le couple, après tout dans les comics c’est son véritable amour, même si elle a aimé d’autres personnes, cette femme fut celle qu’elle aimait le plus comme Erik avec Magda. Son lien avec Beast est bien trouvé et s’explique facilement au vu des différences physiques et son choix final de finir avec Magneto n’arrive pas comme un cheveux sur la soupe vu que c’est le seul (sans compter Charles) à l’accepter réellement comme elle est. J’aime bien le petit clin d’œil au moment de la scène dans le lit avec l’apparition pour quelques secondes de Rebecca Romijn Stamos, l’interprète de Mystique dans les autres films.

Pour les autres personnages que nous connaissons. Moira est différente du comic, c’est une chercheuse qui devient agent de la CIA, ma foi c’est un changement auquel je ne m’attendais pas mais ça fonctionne bien et un agent qui ma foi donne de sa personne pour infiltrer le Hellfire Club, après on a un début de liaison avec Charles qui est très vite coupé, rien ne dit qu’on ne le verra pas dans les suites. La remarque du chef de la CIA m’a fait tiqué à la fin, non pas que ce soit choquant mais en faite ça fait écho au traitement des femmes de l’époque qui n’était pas sur un pied d’égalité avec les hommes de cette même société, ce qui ne choque pas donc quand on connaît le caractère assez fort du personnages d’origine. On retrouve la même chose avec Emma Frost qui reste une femme forte, utilisant ces deux mutations de façon parfaite et qui a une personnalité forte mais qui dans la société de l’époque reste encore en retrait par rapport aux hommes comme le souligne bien les propos de Shaw au sujet de la glace. D’ailleurs c’est dommage que dans le film son pouvoir recouvre ses vêtements, dans le comic ce n’est pas le cas et je trouve ça plus esthétique en soit. Pour ce qui est de Darwin, son pouvoir est ok, après il meurt rapidement donc on ne peut pas dire grand-chose à son sujet. En ce qui concerne Angel, ses pouvoirs sont les mêmes (même si je préfère l’aspect cradingue du comic) mais bon ils ont conservé le côté glauque des ailes, enfin moi je trouve sa glauque en tout cas.

Azazel est présent, c’est le père de Kurt, mais aussi un démon mutant, ici on comprend qu’il est russe vu l’accent, c’est un tueur ma foi fort performant mais on en sait pas plus sur lui. sera-t-il le père de Kurt avec comme mère Raven, je ne sais pas, en tout cas les deux personnalités sont assez différentes. Riptide est aussi présent et ma foi il est conforme à l’idée qu’on se fait du personnage dans l’utilisation des pouvoirs, vu que c’est un membre des Marauders et que Shaw a pour moi le rôle de Essex, on pourrait facilement imaginer qu’ils désiraient utiliser Essex, pourquoi ne l’ont-ils pas fait? Je ne sais pas. En parlant de Shaw, ma foi il est pas mal, Bacon assure et rend charismatique le personnage, son pouvoir est assez similaire à celui du comic même s’il aspire l’énergie à la façon de Bishop plus que du Shaw d’origine qui l’utilise pour sa force physique. Physiquement il a le même look en gros quoi et dans les ambitions il est pareil, ce qu’il veut il le prend, après comme je l’ai dit tout ce qui a trait aux expériences vient plus de Essex, le côté domination du monde par contre est propre à Shaw comme sa liaison avec la White Queen. Beast est ici semblable à celui des comics, que se soit l’intelligence ou le côté honteux pour le physique, après en ce qui concerne son rejet de Raven, je trouve ça drastique et c’est dommage. Son look sans être génial passe mieux que le côté plastique de celui du troisième opus.

Banshee est différent du personnage des comics, il est jeune alors que dans les comics c’est un adulte et on sait peu de chose sur son enfance, après on connait son passé proche (c’est un agent…) ici il est jeune, il utilise ses pouvoirs de la même façon que les comics et son look correspond à celui des comics même si la couleur n’est pas bleu mais vert. J’ai bien aimé le coup du sonar c’est bien trouvé sur le coup. Pour ce qui est de Havok, Singer à dit qu’il était le père de Scott donc pas besoin de tergiverser sur l’âge, le contrôle de son pouvoir est bien trouvé également, c’est différent des comics mais on s’en moque. C’est une tête brûlé ma foi ce qu’il était comparé à Scott dans les comics. Après les personnages plus ou moins longtemps mais je n’ai jamais eu l’impression qu’ils étaient délaisser, leurs interactions fonctionne bien, on voit que ce sont des jeunes et que des liens se forme entre eux (le message de fin de Raven à Hank) ou l’utilisation des pouvoirs conjointement entre eux (Hank et Havok, Havok/Banshee) La courte apparition de Ororo fait plaisir aussi, elle à peine 10 ans dans ce film alors que dans le film elle a un peu plus de la trentaine, c’est à peu près cohérent. Celle de Logan aussi est excellente ma foi, j’ai bien rit pour le coup « go fuck yourselves » Bref au niveau des personnages je fus comblée!

http://img11.hostingpics.net/pics/9756322.jpg
Professor Charles Xavier: They’re just kids.
Erik Lehnsherr: No, they were kids.

Pour l’histoire, ma foi l’information comme quoi le fils de Apocalypse serait présent était faux et donc ce fut une découverte « presque » totale, j’ai bien aimé en tout cas, j’ai eu l’impression de voir un film d’espionnage à différent moment, très James Bond et surtout comic avec le coup du submarine sub mais aussi de la phase d’attaque contre l’ambassade des russes. Cette phase est d’ailleurs jouissives avec un Magneto bien méchant j’ai envie de dire, certes il ne tue pas mais bon ce qu’il subisse fait bien mal. La partie aussi en Argentine est bien trouvé comme le tout début avec la Bank, tous ses moments renforce le côté aventure/espionnage. L’utilisation de la crise de Cuba se justifie avec le plan de Shaw et donne une raison à l’arrêt des hostilités assez différentes de la réalité certes mais qui fonctionne la aussi et qui nous propose des scènes grandioses que ce soit celle ou Magnus soulève le submarine sub ou bien les phases de combat. La partie combat dans l’agence aussi est bien, bon certes si on passe que sur Azazel, je préfère l’attaque de Kurt dans le deuxième film qui fonctionne à 200 à l’heure avec la musique. Utilisé le contexte de la Cold War est très choisie, la peur de l’autre, d’être infiltrée et surtout de ne pas savoir qui est notre ami ou notre ennemi renvoi directement à la situation des mutants même si aujourd’hui encore on voit bien qu’il y a encore du racisme, du sexisme ou de l’homophobie, bref déjà que les mutants faisaient échos à tout cela à l’époque, aujourd’hui c’est encore plus concret. J’aime bien la scène qui renvoit à Basic Instinct avec Emma dans la pièce, en tout cas je vois la scène ainsi.

Le générique de fin aussi dans les designs fait très pulp, très film d’espionnage de cette période même si c’est des cellules et le DNA qui sont représentés. En tout cas le partie de commencer à nous présenter les mutants fonctionnent bien, avec le final bien entendu on attend d’en savoir plus, de voir comment Magnus va passer de Angel, Azazel, White Queen, Mystique à Mystique Creed et Toad. En parlant de sa confrérie et donc de Magnus, le fait que ce soit les russes qui crée le casque est différent du comic (c’est Magneto qui le crée) mais ce n’est pas génant et en soit se justifie vu l’utilisation qu’en fait Shaw et plus tard Magnus. Le costume final aussi correspond bien aux critères de l’époque, après ça fait un peu kitch et je préfère son look dans les autres films, mais il est évoluera c’est certain.

Le film en tout cas est doté d’un rythme impeccable, on ne s’ennuie jamais, il y a des phases d’explications, de présentation, un côté plus humain et en même temps de l’action avec des scènes impressionnantes (l’utilisation des pouvoirs de Shaw, de Magneto ou même de Havok, les phases dans le Blackburn également et l’attaque de Riptide sur celui-ci qui conduira au crash. La mise en scène en tout cas met tout cela bien en valeur et jamais je n’ai eu l’impression que c’était flou ou très mal fait, on comprend ce qui se passe à l’écran, certaines scènes sont magnifiques comme ce plan très simple Max (le vrai nom de Erik) joue avec Charles devant le Lincoln Mémorial. La scène aussi qui nous présente le Blackbird d’arrivant au dessus du bateaux à un côté épique je trouve. En tout cas Vaughn fait bien son travail (il arrivait à rendre intéressant Kick Ass alors que le comic est mauvais) et en plus il gratifie le film de quelques acteurs pour des personnages mineurs ce qui fait toujours plaisir à voir ( Ray Wise, Glenn Morshower, Michael Ironside…) La musique est pas mal, certains thèmes comme celui de Raven, celui de l’introduction ou par exemple celui de la créature de Frankenstein fonctionne bien et on les a facilement en tête, après elle est moins addictive que celle des deux premiers opus ou celle du film sur Wolverine mais elle fonctionne bien et certains thèmes font très années 60/70. En tout cas l’équipe arrive très bien à donner vie aux années 60 et même si on peut avoir l’impression que certains détails font modernes ce n’est pas vraiment le coup comme par exemple le club du Hellfire. Comme je l’ai dit un peu avant également, le fait d’utiliser les langues des différents pays est très bien aussi. Il y aussi pas mal d’humour (Charles qui plaisante sur le fait qu’il va terminer chauve, le moment avec Logan, certaines phrases des jeunes…)

Après il y a des utilisations logique mais qui font échos aux comics dans le film. Par exemple les séquences avec l’or Nazi renvoi indirectement à son utilisation faite dans les comics qu’il utilise pour nourrir sa famille mais aussi voyager (sa rencontre à Israël avec Charles) et surtout fonder sa confrérie, ici il l’utilise probablement pour voyager et surtout pour rechercher les criminels de guerre Nazis ce qu’il fait également dans les comics avant de massacrer une partie de ceux qui l’y aidaient. On a aussi la rencontre les deux personnages qui se fait contre le Hellfire Club alors que dans le comic c’est contre l’Hydra. Il y a aussi le côté domination du monde du club qui revient même si à la base ils veulent juste utiliser certains mutants, la domination du monde les excluant en quelque sorte mais bon ça passe ici. La création du Blackbird aussi, à la base c’est le Shield qui le crée, ici c’est la CIA donc ça revient au même vu qu’ils ne peuvent pas utiliser le Shield dans le film. Au niveau du look, c’est le même! J’aime bien aussi le fait que les pouvoirs sont utilisés de multiples façon et pas d’une façon unique (Charles qui influe sur les cerveaux, lit les pensées…) bref ça fonctionne du tonnerre comme je le dis depuis le début. Les costumes aussi font penser à ceux des premiers comics et on a une justification à leur design (pare balle, l’appareil est trop rapide…) bref c’est excellent!

http://img11.hostingpics.net/pics/8072173.jpg
Professor Charles Xavier: We have it in us to be the better men.
Erik Lehnsherr: We already are.

L’équipe du film, que ce soit les scénaristes, acteurs, réalisateur ont donné une œuvre réussit de bout en bout qui mélange action, humour, tension, drame, violence sans oublier l’histoire en court de route ou bien les personnages qui font plus vivants que dans le troisième mauvais films, certes on pourrait dire que Darwin sert de fonction mais c’est le seul, les autres ne sont pas que des apparences à mon sens (oui même Azazel) et les personnes derrière le film nous donne à mon sens et pour le moment le meilleur film de cette année, après il reste 6 mois donc je verrai bien mais je suis conquise de bout en bout. J’ai eu cette l’impression de redevenir adolescente, celle qui découvrait le premier film sur grand écran avec ses parents, son frère et sa sœur. C’était awesome! X-Men First Class ma fait sourire, rire, sursauté, m’a rendu triste et surtout m’a comblé de joie et m’a fait encore plus aimer les mutants en espérant que ça ne sera pas la dernière fois que je les verrai sur grand écran… et pour la prochaine fois je veux Erik torse nu, Raven avec Irene, Essex et son équipe ainsi que Apocalypse et ses cavaliers et comme le dirait si bien Raven «I’m mutant and I’m proud»

http://img11.hostingpics.net/pics/594173Sanstitre1.jpg
Raven Darkholme: You’re amazing
Hank McCoy: Really?

20/20

Je ne vais pas ressortir ma critique de l’époque…parce que contrairement à Maxine je ne les conserve pas, mais j’avais également adoré. Pour un film produit en un temps record comparé aux autres productions du genre, Matthew Vaughn a livré là l’un des meilleurs opus d’une saga en berne depuis quelques temps.
c’est bien pour ça que j’ai été content d’apprendre qu’il rempilait pour la suite…et revoir le talentueux Michael Fassbender en Magneto, ça va le faire !

Mis à part le petit bémol sur les sous-fifres sous-exploités, comme le Doc, je n’ai pas gardé ma critique, mais ce film fait pour moi partie des meilleures productions Marvel. De plus, j’ai trouvé le costume de Magneto dans la séquence finale vraiment excellent.

Comme à l’époque, je rejoins les avis de Vik et du Doc. Le meilleur opus à mon sens fait sur la franchise malgré la mise à l’écart des seconds couteaux (qui n’en sont pas forcément tous dans les comics).
Meilleur rythme que le premier opus de Singer où le recrutement, qui reste une phase des comics que j’apprécie de lire, m’avait laissé sur ma faim, dans First Class, ça n’a pas été le cas. Je trouve d’ailleurs que c’est l’un des gros apport de Vaughn, une forme de respect du schéma scénaristique que l’on trouve dans les comics, une forme de storytelling similaire.

Ouais, une très bonne surprise pour ma part. Je l’avais raté en salle, je l’ai vu en DVD, et j’ai été ravi.
C’est futé, intelligent, les personnages sont bien, et même s’ils sont nombreux, le scénario prend le temps de les soigner, les effets spéciaux fonctionnent, les enjeux sont clairs et d’ampleur, les combats sont bien réglés.
La restitution d’une décennie passée est astucieuse : elle n’est pas axée sur le réalisme de la reconstitution, mais sur les codes graphiques et sociaux que l’on peut associer aux années 60 (mâtinées d’années 70 et un peu 80, aussi, ce qui donne un côté intemporel juste comme il faut…).
C’est aussi un film qui arrive à associer le thème du mutant (et donc de la différence et de la haine…), le thème du surhomme, et le thème du nazisme d’une manière nouvelle et assez bien vu. C’est à la fois courageux et astucieux.
Il reste de la place pour de la baston, des pouvoirs, de l’humour, des sentiments et du drame. Bref, de l’excellent comic book.
Et la dualité héros / vilain est super bien vu.
Ce n’est pas l’un des meilleurs films sur les X-Men. C’est LE meilleur film sur les X-Men.

Jim

Pas tous.
La transformation du Fauve façon Manimal, c’est pas tip top!

Mais dans l’ensemble, oui, là, je chipote.

Pas photo! Loin devant.

Il ne faut pas oublier que la production du film a été très courte. Vaughn a eu beaucoup moins de temps que sur la plupart des productions du genre pour peaufiner son film et il a tout de même livré un résultat du tonnerre.
Ca ne présage que du bon pour la suite…

Comme Vik , je chipoterai , sur le choix des sous-fifres ( et leur utilisation ) & quelques effets pas top . Puis , Havok faisant du oulaoup avec ses pouvoirs , pouah . La Reine Blanche m’ a beaucoup moins plu que dans le comics , aussi , quasiment inutile pour moi dans le film .
Dans l’ ensemble , un bon film , bien foutu . De bons acteurs principaux . Effectivement , en comparaison avec la trilogie originale , c’ est le meilleur .

ah, le meilleur film X-Men a une suite.
C’est à la fois encourageant et inquiétant.

Jim

En même temps, ça fait “daté”, ça marche avec la note d’intention du film.

Jim

[quote=“Le Doc”]Il ne faut pas oublier que la production du film a été très courte. Vaughn a eu beaucoup moins de temps que sur la plupart des productions du genre pour peaufiner son film et il a tout de même livré un résultat du tonnerre.
Ca ne présage que du bon pour la suite…[/quote]

C’est lui aussi qui s’en occupe ?

Jim

Ouaip…Matthew Vaughn réalisera bien la suite.

bon, c’est déjà un signe positif.

Jim

Voila ce que j’en disais sur mon blog à sa sortie en salles. Attention, il y a l’équivalent de deux pages word ( enfin presque) de lecture.

En lisant ton commentaire, je m’aperçois que je ne connais quasiment pas les acteurs de vue, et pas du tout de nom. Et du coup, je trouve ça très bien, parce que j’ai regardé le film pour les personnages et les péripéties, pas pour les acteurs. C’est quelque chose qui n’arrive plus souvent, quand même.

Jim

Bah, j’y suis quand même grandement allé pour les X-men ! Deux fois !

Ah moi je ne vais jamais voir un film pour les acteurs. Ni même pour les réalisateurs. Quand je vois une affiche “par le réalisateur de trucmuche et de machinchose”, ça m’en touche une sans faire bouger l’autre.

C’est marrant, je vois que le film a quand même soulevé pas mal d’enthousiasme : il m’a laissé plutôt froid dans l’ensemble. Bien shooté, produit dans des conditions assez extrêmes (les délais, comme ça a été précisé), Matthew Vaughn n’a pas franchement démérité, mais je trouve que le film manque de souffle et d’ampleur…

Alors certes, je suis d’accord, c’est le meilleur film de la franchise “X-Men”, mais comme dirait l’autre, “the level is low”…

Oui, mais ce que je disais (si on me lisait calmement, on comprendrait, c’est écrit…), c’est que plein de films, de toute façon, on a déjà vu et identifié les acteurs ailleurs, dans d’autres films. Là, moi, à part le mec qui fait Xavier et dont j’avais repéré la tête mais pas le nom, les autres, je sais pas qui c’est. Du coup, je retrouve un sentiment de nouveauté et je ne suis pas biaisé par ce que je pense des acteurs… puisque, ne les connaissant pas, je n’en pense rien. Et c’est quand même un phénomène un peu rare, je trouve, parce que les studios finissent toujours par nous mettre des acteurs ou des réalisateurs que l’on connaît sur des grosses licences. Ce sentiment de fraîcheur, qui est sans doute dû au fait que moi, je ne suis suis pas l’actualité ciné de très près, je le trouve rare. Et je suis d’autant plus content de le retrouver.

Jim

Moi je l’ai senti comme un film de personnage, pas comme un film d’enjeux.
Même si les enjeux étaient hauts, quand même.
Donc, cette construction de personnages m’a vraiment plu.

Je suis bien content de lire ça, parce que, pour ma part, les X-Men de Synger m’ont toujours semblé de sympathiques nanars ponctués de bons moments, et pas du tout les formidables réussites à se rouler dans la poudreuse que tout le monde disait. Le premier, par exemple, a des combats particulièrement mous, un sacré absence de suspense, des personnages peu charismatiques, une définition pourrie de ce qu’est un mutant et des scènes débiles (le sénateur Kelly transformé en méduse humaine, je ne m’en remets toujours pas…).

Jim