YANN LE MIGRATEUR t.1-5 (Robert Génin / Claude Lacroix)


(Team Sanctuary) #1

Discutez de Yann le migrateur


(Jim Lainé) #2

J’ai récemment déniché quelques tomes de la courte série (cinq livraisons) intitulée Yann le Migrateur, dont j’ai gardé un bon souvenir (je sais pas trop où je l’ai lue, peut-être dans un magazine). Je vais m’y replonger et faire un petit mot dessus.

Couv_12448

PlancheA_12448

Jim


SUPER AS #1-87
(とり) #3

J’ai dû en lire un, mais ça remonte à… très longtemps !

Tori.


(Jim Lainé) #4

Série étrange que ce Yann le migrateur.
Bon, je reconstitue tranquillement, au hasard de mes chineries, la série, qui comprend cinq tomes. J’en ai retrouvé deux, pour l’heure.

yannlemigrateurpl

Sortie entre 1978 et 1984, la série met en scène le fameux Yann, migrateur de profession (ou de son état, allez savoir, c’est assez flou), qui se balade de planète en planète et résout les problèmes qu’il ne cherche pas mais qu’il finit par trouver. Il ne dit pas en quoi consiste son occupation de migrateur (est-ce un métier, une caste, une race), mais précise à l’occasion qu’il ne revient jamais par où il est passé. Drôle de coco, c’est moi qui vous le dis.
J’ai indiqué les dates de sorties des albums pour la raison suivante : le personnage me fait penser au Doctor Who. Il est souriant et optimiste, il prend l’initiative, il parle toutes les langues, les inégalités et les dictatures le fâchent, le mystère l’entoure, il est vêtu d’une façon excentrique, il semble ne pas avoir d’autre pouvoir que ceux de la parole et de la conviction… Et bien sûr, Yann le Migrateur a été créé après le bon Docteur. De plus, la première tentative de diffusion de la série britannique en France remonte, si ma mémoire est bonne, à 1977 (un échec, au demeurant). La question se pose : Lacroix et Génin ont-ils été exposés aux radiations Who ? Et si oui, ne font-ils pas, avec Yann, “leur” Docteur ?
Peut-être, ou peut-être pas. Des personnages mystérieux, un brin ex machina, qui résolvent les soucis et s’en repartent, ce n’est pas nouveau. Allez savoir…

yannlemigrateurtome02

Dans le tome 2, intitulé La Cité des sept sages, le Migrateur arrive sur une planète déserte et en ruine. Il s’étonne qu’elle soit inhabitée quand soudain il repère une silhouette, qui disparaît au milieu d’un lac gelé. Il découvre bientôt qu’il s’agit d’un enfant, rencontre ses parents éplorés, et part enquêter plus avant. Il découvre que sous le lac gelé se cache une société “utopique” organisée autour des “Radieux”, qui protègent et élèvent les enfants de la surface, dans le but de les préparer à la reconquête des terres détruites par les conflits et la folie des hommes.
Bien entendu, le Migrateur, qui fait fonctionner son cerveau allergique aux endoctrinements, finit par découvrir que la société fonctionne sur des règles et des prophéties édictées depuis des générations, et en vase clos, ce qui empêche les habitants de comprendre que, à la surface, la guerre est finie et les horreurs oubliées. Démontrant à la population que les “Radieux” ne sont que des robots tournant en boucle sur des instructions obsolètes, Yann parvient à libérer tout ce beau monde qui retrouve la surface, les enfants volés rejoignant leurs parents.

PlancheA_12447

En résumant l’album, je me dis à nouveau que ça ferait un épisode tout à fait convenable de Doctor Who.
Au-delà de ça, Lacroix livre des planches sympathiques, assez souples. D’un premier abord, son style lorgne vers la ligne claire à la Hergé, avec des trucs et astuces d’encrage empruntés à Moebius. Mais son trait dépasse les qualités de ce seul mélange. Il y a une souplesse et une légèreté dans son dessin qui le renvoie à une école plus réaliste et académique. La narration est très fluide, les cadrages discrètement variés, bref c’est très agréable. Malgré le côté suranné (ou sans doute un peu grâce à ça aussi, c’est très lisible, très accueillant.

Jim


(Nikolavitch) #5

Série que j’avais découverte en magazine et que j’ai reconstituée y a un bail. j’ai toujours bien aimé Lacroix (découvert dans les pages de Jeux & Stratégie, ça ne nous rajeunit pas) et ces petites fables sociales sont très chouettes…


(Jim Lainé) #6

Et en cherchant un brin, je découvre qu’en fait, c’est l’épisode Le Refus des étoiles que j’ai lu dans le magazine Super As. Apparemment, dans les numéros 60 à 81, parus en 1980.

SuperAs-555x481

Concernant Super As :

Jim


(Jim Lainé) #7

Troisième tome de la série, que j’ai découvert visiblement dans Super As, Le Refus des étoiles voit notre héros, toujours aussi mystérieux, arriver sur une planète par le biais d’une invention révolutionnaire : une machine à téléporter. Ce nouveau dispositif est envisagé par ses créateurs comme un moyen de communiquer avec d’autres civilisations, en multipliant les échanges culturels et commerciaux.

Couv_12448

Sauf que la planète des inventeurs en question vit en autarcie et refuse tout contact avec les autres mondes, dans une perspective protectionniste et xénophobe. Yann se retrouve donc, seul étranger en ce monde étrange, et s’il est vu par des citoyens, il sera automatiquement dénoncé et attirera sur ceux qui voudraient l’aider les foudres des autorités.

PlancheA_12448

Les auteurs construisent une autre fable morale et politique, décrivant une société moribonde à force de refuser l’évolution. Une fois de plus, il tient le rôle du grain de sable qui vient gripper les rouages.

yann-555x796

Et bien entendu, à la fin du récit, il repart…

Jim