ZÉRO ABSOLU t.1-3 (Christophe Bec / Richard Marazano)

Discutez de Zéro absolu

Un commando arrive sur une planète désolée afin de comprendre ce qui s’est passé. Mais, un à un, ils tombent victime d’une force inconnue qui les décime avec régularité. Oui oui, vous avez déjà vu Aliens.

zero-tome1-cover

En effet, la parenté est évidente. Le dessin de Christophe Bec, qui s’appuie fortement sur la photographie, reprend des designs de films célèbres et ne manque pas d’évoquer le long métrage de Cameron. L’écriture de Marazano, qui en rajoute des caisses en matière de langage de troufions, appuie un peu trop lourdement la comparaison, les bidasses, pourtant rompus à l’efficacité, s’avérant bavards à n’en plus finir.

ZeroAbsoluPage

Le scénario joue la carte de la diversion, en tentant de diriger les soupçons du lecteur vers les régimes médicamenteux auxquels les soldats sont astreints, par exemple. Le découpage de Bec, qui intègre des images “exogènes” dans les cases (zoom sur les affiches dans les chambrées ou sur les cases des BD que lisent les personnages), renforcent cette sensation d’hallucination, afin de rendre le malaise qui s’empare de l’équipage. Cependant, ces insertions de cases au statut flou perturbe la fluidité du récit plus qu’elle ne l’enrichit. Les cases représentant les enregistrements vidéos passent nettement mieux, d’autant que ces derniers ont une fonction dans le récit, par la suite.

ZeroAbsolu-perso

Le comble, c’est le lettrage. Les deux premiers albums sont lettrés d’une manière catastrophique, qui les rend presque illisibles (surtout le deuxième). Inutile de lister les erreurs, entre les bulles mal dirigées, les récitatifs trop petits, c’est une foire à l’ânerie. Et toutes les informations susceptibles de faire avancer l’histoire sont gâchées par ces “prouesses”, que ne rattrape pas le troisième tome, pourtant très bien lettré : mais c’est trop peu trop tard, en quelque sorte.

zero-tome3-cover

Dommage, parce que si cette série ne révolutionne rien (elle désincarne la menace, une idée qui sera exploitée bien souvent par la suite, notamment dans un très chouette épisode hivernal de Doctor Who, mais qui n’était pas inconnue à l’époque), elle crée une chouette ambiance, sans doute trop appuyée, mais convaincante. Bien lettrée, ça aurait donné un truc super.

Jim

Intégrale.

Pour le commando isolé dans une base scientifique perdue sur Sibéria, lointaine planète glaciaire aux conditions les plus extrêmes, ce qui ne devait être qu’une mission de routine tourne bientôt au cauchemar. Ces neuf hommes et femmes en sursis, isolés pour vingt-quatre heures, vont tisser des liens aussi intenses qu’éphémères. C’est la mission Zéro Absolu, une mission où l’on autorise 100 % de pertes humaines, mais aucun dégât matériel.

  • Broché : 152 pages
  • Editeur : Soleil (13 novembre 2019)
  • Collection : SOL.FANTASTIQUE
  • Langue : Français
  • ISBN-10 : 2302078845
  • ISBN-13 : 978-2302078840