ZOMBIES t.0-4 (Olivier Peru / Lucio Leoni, Sophian Cholet)

Discutez de Zombies

Histoire classique, mais grande narration : ça donne de bonnes déclinaisons.

Jim

Couv_152274

Voilà ce que je disais du tome 0 :

Donc j’ai lu Zombies t.0, et j’ai bien aimé.
Et pourtant, les zombies, c’est pas ma came, mais bon, je suis toujours curieux de voir comment un scénariste peut renouveler le genre, en tout cas l’explorer alors que tout semble avoir été dit depuis Romero.
J’aime bien la montée, ça fonctionne pas mal, ça renforce le côté « monde extérieur qui approche », la télé, les conversations téléphoniques, ça fonctionne bien. Jongler avec les langues étrangères ne pose aucun problème tant la narration est fluide, et les dialogues nous expliquent bien que les personnages ne comprennent pas tout. En plus, ça renforce le décalage entre ce que sait le lecteur et ce que savent les personnages : le lecteur en sait toujours un peu plus, et du coup, il s’inquiète légitimement (et avec raison) pour eux. Ça participe au genre. Donc c’est très fructueux.
Les persos sont bien. Comme dans le t.1, les enfants ne sont pas épargnés, et la première bande de la dernière page reste dans la tête bien longtemps après la fin de la lecture. Terrifiant.
Après, je suis pas fan du tout des bulles rectangulaires, mais ça, c’est en règle générale, sur n’importe quelle série (je préfère les bulles elliptiques, et désormais l’informatique nous permet de faire tellement de belles choses en matière de bullage / lettrage que j’ai encore du mal à comprendre pourquoi les éditeurs ne font pas d’effort sur ce point précis). Et j’aurais bien aimé que les récitatifs (genre « aéroport, 8h20 ») soient dans une couleur différente, pour renforcer la lisibilité du truc.
Mais c’est du chipotage, parce que, techniquement, c’est bien équilibré, c’est un album bien construit, et pour trouver des trucs à redire, faut aller dans les détails.
Moi, perso, je suis pas fan des doubles pages dans des franco-belge, parce que ça perd du temps là où l’on a besoin d’espace pour passer de l’information et faire vivre des personnages (même si celle de cet album-ci est plutôt costaude, genre angoissante, et bien amenée, au début, donc elle fait office de révélation), mais ça, c’est un choix personnel. De même que la scène de fuite de la fin, j’aurais pas utilisé la voix off, qui, selon moi, éteint un peu l’impact émotionnel, j’aurais juste fait crier et pleurer les personnages, pour qu’on soit plus proche de leurs réactions. Mais là aussi, c’est des choix de narration.
Dans l’ensemble, et même si le zombie n’est pas (de loin) mon genre préféré, c’est vraiment un chouette album dans une série bien solide.

Jim

Quelques images du tome 5 en préparation.

Jim