ASH VS EVIL DEAD (Saisons 1-3)

Ces pages du livre des morts me rappellent l’intro mémorable du 2, une excellente suite mais ma préférence va toujours au premier, un de mes films de chevet favoris dans le genre péloche horrifique.

Nouveaux visuels :

Et devinez quelle bagnole Ash va conduire ?

La bande-annonce :

“Lookin’ Good”

“My heart is jackhammerin’ like a quaterback on prom night”. Ha ha !!! Sacré Campbell…
Mine de rien, il est sacrément excitant, ce trailer. Y’a l’esprit de la saga originelle (ça a l’air bien gorasse pour de la téloche !!), mais avec un côté probablement plus bavard, dû au format. Tant mieux, les vannes sont excellentes.

Lucy Lawless est Ruby Knowby :

Un pitit making-of :

La diffusion de Ash vs Evil Dead débute le 31 octobre…et la série a déjà été renouvelée pour une seconde saison !

Bon, pour ceux qui auraient encore un doute, surtout lorsqu’on examine le palmarès de la chaîne qui produit le programme, Ash Vs Evil Dead est bien le “Evil Dead 4” espéré, sans temps-mort comme le veut la tradition des précédents films.

Le premier épisode se targue d’une double introduction du plus bel effet, d’abord celle du grossier Ash avant de se fondre dans l’horreur (grossière, là-encore); travelling forestier sur vrombissement sonore, possession à grand renfort de maquillage; effets spéciaux simples mais qui ont fait leur preuve, on est bien dans le sujet (et je ne parle pas de la scène avec la poupée).

Même l’apparition des seconds rôles, les petits employés d’une supérette, rappelant les prémisses de la sympathique mais inadéquate série Le Diable et Moi, se fait plutôt naturellement (avec une très bonne scène entre Bruce Campbell et Jill Marie Jones).

Le petit point noir de cet épisode (mais soulageant pour le reste de la saison) c’est que la bande-annonce divulgue a peu de chose près tout ce qu’on y voit, jusque dans les dernière minutes. A partir de là, ça ne peut être que du bonheur (sanglant).

Malgré son âge avancé, Ash n’en a clairement pas fini avec les forces démoniaques et autres dimensions. On espère le succès.

Groovy !

C’est là ou je suis triste. Je n’aime pas du tout les films d’horreur, mais pas du tout pourtant la Ba m’avait donné envie je me suis donc regardé le premier épisode et malgré ses qualités que tu énonces Jack, ben j’ai zappé la moitié de l’épisode. J’aime pas avoir peur.

Je garde cependant une affection particulière pour l’intro qui est énorme.

Je mate ce premier épisode dès ce soir, et pour tout vous dire je n’y tiens plus…!!!
Verdict demain en ce qui me concerne.

Bon c’est à la fois flippant et fendart. L’intro fait quand même assez mal avec cette manière de montrer un Ash mille fois plus beauf que par le passé. C’est logique compte tenu de la suite mais on aurait pu se passer d’une vulgarité exagéré et déplacé (la scène de baise dans les toilettes non mais sérieux ?)

Il y a une drôle de double ouverture qui fonctionne bizarrement. J’aurais utilisé la scène de la maison dès l’ouverture et non telle qu’elle est placé. Ça ralenti totalement l’intrigue et déséquilibre l’ensemble. L’autre point noir c’est qu’en dehors de Bruce Campbell et de Lucy Lawless tous les autres personnages sont incroyablement fades. On se fiche assez d’eux. Bon ça encore c’est peut-être un point qui pourra évolué au fil des épisodes.

(s’ils peuvent améliore les SFX aussi ca serait pas mal)

En dehors de la scène finale et de quelques moments j’ai du mal à croire que c’est Sam Raimi derrière la caméra. Déjà que son film sur Oz faisait un peu tiep à voir. J’espère que Sami va pas rejoindre le purgatoire des réal qui surbuttaient et qui produise dorénavant que de la platitude.

J’ai l’air de noircir le tableau mais j’ai bien aimé quand même parce que le projet tient sur un homme : Bruce Campbell. Acteur immense qu’Hollywood a totalement loupé. On sent qu’il donne tout et qu’il sert autant d’élément fédérateur que de caution artistique à l’ensemble. En dehors de quelques scènes débiles, ça fait vraiment plaisir de revoir Ash. La coolitude du truc fait du bien.

Je suis curieux de voir la suite. Ca sonne comme une sorte d’aventure de à la Scooby-doo pas dégueu mais bon j’espère que les défauts seront corrigé par la suite.

Je n’espère pas. Ça fait clairement partie du charme de la série et le peu d’effet spéciaux qu’on voit est à la hauteur des premiers films (voire supérieur, merci le temps qui passe !) .

Tiens, j’ai trouvé ça très chouette dans la réalisation. On retrouve le Raimi qui bidouille, à l’ancienne, sans fond vert, sans esbroufe. C’est très chouette.

Mais bon, je dois être le seul gars qui a aimé son Drag Me To Hell.

Je me posais justement la question : tu aimais Evil Dead avant de commencer ou pas ?

Parce que je vois mal quelqu’un qui ne connait pas le phénomène Evil Dead - ou qui ne traîne pas dans le même genre de délire - apprécier cette série.

[quote=“Jack!”]

Je me posais justement la question : tu aimais Evil Dead avant de commencer ou pas ? [/quote]

Je ne vais pas répondre pour Kab, bien entendu, mais pour moi, bien qu’on ne me pose pas la question, :wink: ; je n’aime pas non plus les films d’horreur - je dirais même que j’en ai horreur, je n’ai vu aucun Evil Dead (mais j’en ai souvent entendu parler, et toujours en bien) et je trouve la série vraiment sympa.
Le côté “fendar” (dans les deux sens du terme), l’humour potache, le côté too much, bref c’est un show très divertissant.
Sans parler de la durée, une quarantaine de minutes c’est la juste durée.
Et puis **Campbell ** y est excellent.

Et pourtant, j’en suis la preuve vivante. :wink:

Même ressenti.

Ça c’est une question de génération, je crois ; quand tu auras mon âge tu verra qu’une bonne b%$µ c’est toujours bon à prendre et qu’on fait pas toujours ce qu’on veut quand on a l’âge du personnage. :wink:

En plus d’être outrancière, elle marche vraiment pas mal du tout, le personnage est caractérisé en un clin d’œil : la préparation à la sortie, le blablabla, et la scène en question. D’entrée de jeu on pose le personnage et la série.

C’est ce que j’appelle un incipit réussi. (Pour en savoir +)

Un bien chouette premier épisode.

Non ne t’en fait pas nous sommes nombreux :mrgreen: . Mais justement ce film est un régal où tu sens que Raimi se fait plaisir à tout instant. Sur cet épisode par contre, mise à part les scènes où Ash s’en prend plein la tronche et la scène d’ouverture dans la baraque c’est vraiment plat comme si cela était tourné par une autre équipe (la scène dans le resto ou chez Prix-bas avec son directeur par exemple).

Mais bon il ne faut pas oublier que c’est un premier épisode qui fait office de présentation (scène de flashback bien foutu d’ailleurs même si elle confirme la non prise en compte d’Army of Darkness) et d’un réveil du héros. Maintenant que l’univers est revenu sur ses rails j’espère que la suite restera dans la même voie.

Encore heureux qu’avec vingt ans dans le compteur les SFX soient supérieur :mrgreen: par contre la patine numérique de certains plans laisse vraiment à désirer. Si je suis pas partisan du “c’était mieux avant” en ce qui concerne les sfx de manière générale je reste tout de même assez dubitatif ce ceux-ci dès qu’on touche au corps et au sang. Une histoire d’horreur pâti souvent du choix du numérique de manière massive. Comparer au remake d’Evil Dead c’est assez dommage. Enfin c’est surtout que certains sont très mal fait, que cela participe à une ambiance n’y change pas grand chose. Accessoirement j’ai jamais trouvé que les SFX des Evil Dead étaient mauvais et participaient de cette manière au charme des films.

En fait je crois qu’il y a surtout une mésentente concernant Evil Dead. Si le premier film est bien un film d’horreur, nous ne sommes pas dans Massacre à la tronçonneuse ou Halloween. Dès le départ Raimi a posé les bases d’un cinéma nourri avant tout chose à Tex Avery et aux cartoons de la Warner. L’amateurisme du premier fait qu’on le remarque moins pourtant tous les éléments dont déjà là.

On sent rend bien plus compte avec Evil Dead 2 qui est une suite/remake et qui plonge dés lors totalement dans le slapstick avec Bruce Campbell comme victime du sadisme rigolard de Raimi (qu’on retrouve dans tout ses films, Spider-man inclu et clairement pas dans les moindre).

Le film est une monumentale course poursuite à la Road Runner et le personnage de Ash s’en prend plein la tronche. C’est sanglant mais on est jamais dans un délire à la Saw. Les bruitages et l’exagération du truc y font pour beaucoup (la scène de la main possédée résume tout le film). Surtout Evil Dead tient son originalité de part la création de la figure de Ash qui dépasse son rôle de victime pour devenir un véritable super-héros.

Evil Dead 3 n’est pas du tout de l’horreur mais un film d’héroïc fantasy héritier direct des oeuvres de Harryhausen. J’ai envie de dire que si ce premier épisode t’a plus tu devrais laisser une chance au deuxième film.

Sauf qu’Ash n’est pas présenté comme une personnage âgée ayant des problèmes sexuels ou chez qui la vieillesse pose problème (sur ce sujet il vaut mieux regarder le touchant et magnifique Bubba Ho-Tep) mais juste comme un vieux beau qui tente de tremper sa nouille à la moindre occasion. La vulgarité je la trouve dans la mise en scène et l’inadéquation face à un personnage qui n’a jamais était présenté ainsi* pas dans l’acte lui même

(et crois moi même si je n’ai pas ton age je côtoie assez de vieux** de part le métier de ma femme notamment pour savoir que cette question est très différentes selon les individus :mrgreen: )

Justement non je ne trouve pas. Comme je le disais plus haut déjà il y a un problème de montage et de temporalité au départ (la scène dans la maison aurait du être l’ouverture de la série) mais surtout on ne caractérise pas Ash à ce moment là, on ne te le pose pas, on te le montre seulement tel qu’il est à ce moment et non pas tel qu’il est réellement. Je pense que si cela fonctionne pour toi c’est parce que tu ne connais pas Ash. Pour ceux qui connaisse et aime Evil Dead c’est différent. C’est un choc.

Après c’est logique et normal comme je le dis plus haut, le premier épisode pose un personnage qui fuie un passé qui le rattrape et qu’il va assumer à la fin en redevenant celui qu’il est vraiment. C’est dans la suite que cela va se jouer je pense.

(et comme me le souffle un pote, il y a la marque de la chaîne. Une prod Starz faut du cul et de la “subtilité”)

  • Ash, dans les films, est montré comme un gentil gars amoureux (ce qui le sauvera) qui sera le seul survivant du massacre. Après la manière que Raimi a de revisiter ses films en permanence fait de Ash (a partir d’Evil Dead 2) une sorte de super-héros qui se la pète. Toutefois la dimension beauf du personnage ne m’a jamais paru être présente. Cela dis en trente ans les gens changent.

** et il faut s’entendre sur le terme. Dans la série Ash à l’age de son acteur. 57 balais. Ce n’est pas vieux pour moi.

[quote=“Jack!”]

Je me posais justement la question : tu aimais Evil Dead avant de commencer ou pas ?

Parce que je vois mal quelqu’un qui ne connait pas le phénomène Evil Dead - ou qui ne traîne pas dans le même genre de délire - apprécier cette série.[/quote]

Comme Artie, je n’ai pas vu les films ou des bouts, j’en ai beaucoup entendue parler au point de connaitre tout de même l’univers pas en détail, mais les grandes lignes. Par exemple le bouquin je connais, je sais que Ash à perdu une main…