AVENGERS / DEFENDERS : TAROT #1-4 (Alan Davis / Paul Renaud)

Du Tarot garanti sans une once de Jim Balent (selon toutes probabilités).

La dernière édition de la « Pull List » a été l’occasion de révéler une partie de la nouvelle fournée de titres du début d’année prochaine (après ceux déjà annoncés à la NYCC) et notamment de lever le voile sur le projet secret de Paul Renaud (associé donc à Alan « ClanDestine » Davis), avec une couverture au parfum de Bronze Age (rappelant assez la « Avengers/Defenders War » des 70’s), réunissant les Vengeurs et les Défenseurs d’antan.

Source : https://www.marvel.com

Quelle association.

Intéressant.

Jim

Les couvertures variantes des #1 et 2 par Alan Davis :

Et Diablo (pas le mutant hein) sera aussi de la partie.

En tout cas ça devrait faire un joli album’

L’espace d’un instant, j’ai cru que le synthézoïde écarlate faisait face à une autre version de lui-même (la Vision intégralement blanche de Byrne).

Cool ça fait longtemps qu’on l’a pas vu lui ( je dirais les FF de Waid voir avant ceux de Claremont).

Pacheco, non ?
Busiek l’avait aussi utilisé dans les Avengers après le départ de Perez.

Arf oui Pacheco pardon
Et possible je ne me souviens plus.

Ah bah en fait il a eu beauuuuucoup d’apparitions après ça : https://marvel.fandom.com/wiki/Esteban_Corazón_de_Ablo_(Earth-616) .

La couverture du #2 par Paul Renaud :

Ah ben oui dis donc.

J’étais complètement passé à côté.

J’ai cru aussi.

Premier aperçu :

tarot-1

tarot-2

tarot-3

tarot-4

tarot-5

tarot-6

tarot-7

Source : https://www.bleedingcool.com

Un aperçu du #3 :

avengers-defenders-tarot-0

avengers-defenders-tarot-11

avengers-defenders-tarot-21

Source : www.bleedingcool.com

Faites que les couleurs ne gâchent pas tout.

La réponse en images :

An all-new epic adventure teaming the classic Earth’s Mightiest Heroes with Marvel’s premiere Non-Team by Alan Davis and Paul Renaud! A strange and impossible lost memory from his days in World War II draws Namor the Sub-Mariner to his one-time compatriot Captain America-but the two heroes and their respective allies find themselves pulled into a labyrinth of pain, destruction and madness courtesy of the Infernal Ichor of Ish’lzog!

Writer Alan Davis
Illustrator Paul Renaud
Colors: Paul Mounts
Letters: Clayton Cowles
Release Date: January 1, 2020

Source : www.adventuresinpoortaste.com

Ha, c’est sympa’.
Alan Davis et Paul Renaud dans un récit ultra-classique, mais efficace, avec un bon parfum old school. Ca ne révolutionne rien, mais c’est bien sympa’.
Tout commence dans les années 40, où les Invaders affrontent le conseiller occulte d’Hitler. Cap’ change en plein combat, et devient… Hulk ; Namor se libère avec une sorte de magie. Tout cela semble flou, et revient étrangement en mémoire à Namor lors d’une mission des Defenders, aussi dans le passé des comics. Les Defenders attendent l’ordre d’agir du Dr Strange, qui s’est volontairement fait emprisonner par le sorcier Cyrus Black, qui contrôle des gens via un McGuffin magique. Les Defenders stoppent tout ça, mais une partie de l’artefact disparaît… et réapparaît au Manoir des Avengers. Les Defenders y vont, voient que Vision affronte les Avengers avant d’être vaincu ; il aurait perdu l’esprit. Defenders et Avengers se mêlent, jusqu’à ce que Strange découvre que… Diablo est derrière tout ça ! Car ce n’est pas Vision qui était devenu vilain, mais les Avengers. Et Diablo contrôle alors Strange, tandis que les Avengers attaquent les Defenders.
Ultra classique, donc, mais très sympa’. Alan Davis a une écriture douce, old school dans le bon sens, avec des acquis habituels mais sans lourdeur. C’est fluide, agréable, avec une petite dose de mystère, et des personnages bien écrits. Tout est cohérent, les rebondissements sont dynamiques, et le fond est cool, même si ça reste encore une fois classique.
Paul Renaud dessine bien tout ça. C’est très souvent très joli, et même parfois très-très joli dans certaines belles illustrations (Dr Strange vs Cyrus Black, wah). Par contre, je dois avouer que les postures sont parfois un peu… figées. Ce n’est pas gênant, hein, mais il y a quelques irrégularités sur la fluidité.
Un bon début, donc. Vivement la suite.