BLADE (???)

Marvel Studios vient donc d’annoncer son programme pour les deux ans à venir au San Diego Comic Con : 2 films (Black Widow et Eternals) et une série en 2020 et 3 films (Doc Strange 2, Shang-Chi et Thor 4) et 4 séries en 2021.

Mais ce n’est pas fini car Kevin Feige a terminé le panel en confirmant quelques titres pour la suite : Black Panther 2, Captain Marvel 2, Les Gardiens de la Galaxie 3…ainsi que Les 4 Fantastiques et Blade !

Le Chasseur de Vampires a même déjà un logo et un acteur : l’oscarisé Mahershala Ali (Green Book) !

Belle pioche.

J’ai revu la vidéo et Kevin Feige a également ajouté avant de faire la surprise de Mahershala Ali qu’ils n’avaient « pas eu le temps de parler des mutants ». Du coup, certains se demandent déjà pourquoi il a prononcé les « Fantastic Four » et pas les X-Men.
On verra bien ce qu’ils préparent pour l’arrivée des mutants dans le MCU… ce qui est sûr, c’est qu’ils vont laisser passer un peu de temps après l’échec de Dark Phoenix. Par contre, toujours aucune nouvelle du New Mutants de Josh Boone qui prend la poussière quelque part…

Je pense que les X-Men seront introduits dans un autre film avant d’avoir le leur.
Un Wolverine apparaissant quelque part juste avant me semble crédible.

Perso je serais pas étonné que certains mutants apparaissent peu à peu dans les films et que X-Men sera le film fédérateur comme Avengers le fut.

Ouais, je vois bien aussi une arrivée progressive des mutants dans les films…ou même les séries TV. C’est la première fois que les séries sont annoncées dans le planning et on voit bien que les séries Disney + seront plus intégrées au « grand plan d’ensemble » que les séries Netflix par exemple. Les « phases » ont l’air plus courtes aussi car les annonces d’hier concernent la « Phase IV ».
5 phases de 2 ans chacune au cours des 10 prochaines années ?

La phase 3 a aussi été très, très longue… Feige veut peut-être redonner du sens aux phases, et éviter le grand fourre-tout que fut la troisième.

Comme je disais en avril dernier :

Ça ne semblait pas évident à tout le monde à l’époque, mais visiblement, ce tableau semble clarifier les choses.

Jim

Mouais… J’ai souvenir d’avoir répondu à ça par une démonstration assez extensive de tout ce qui montrait depuis longtemps que « les séries se passent dans l’univers des films ». Le paradoxe pour moi serait plutôt de voir que cette intégration certes renforcée au planning se fait au moment où la série qui était jusque là la plus fortement reliée aux films, Agents of S.H.I.E.L.D., a décroché de cette continuité avec la saison en cours qui ignore manifestement les retombées d’Infinity War et Endgame.

Après, oui, c’est sûr que le fait que tout se fasse directement sous la bannière Disney va renforcer les logiques de va et vient entre les deux facettes du MCU. De ce point de vue, c’est peut-être un signe si, alors que jusque-là on pouvait voir des persos issus des films dans les séries télé mais pas l’inverse, Endgame a présenté pour la première fois sur grand écran un personnage qu’on n’avait vu jusqu’alors que sur le petit… Jarvis (Agent Carter).

1 J'aime

C’est un phénomène de concentration. Ils « délèguent » de moins en moins.

Et je repense à cette réaction dans la discussion « box-office » :

Je ne parlerai pas pour le Lord, mais moi aussi ça m’ennuie un peu, puisque le grand succès de Marvel confirme Disney, et l’industrie en général, dans le vaste jeu de la confiscation des imaginaires et de la course au monopole du divertissement. J’apprécie grandement les films Marvel, mais ça crée une situation qui suscite en moi des réactions comparables à celles de mes deux camarades.

Jim

Sur ce sujet je ne suis pas ennuyé, mais inquiet et pour les mêmes raisons que Jim, déjà que la culture à tendance à s’uniformiser, avec un tel succès ne laissant rien aux autres, il va de soit de penser que les autres studios vont tenter d’appliquer la même recettes, accélérant la manière l’homogénéisation de la culture. Je trouve ça vraiment inquiétant.

Oula je ne m’inquiète pas de l’uniformisation de la culture. C’est comme l’eau ca trouvera toujours des débouchés là où on s’attend le moins.

Par contre ouais on peut se poser la question vis à vis de certains tuyaux

Les autres studios ont déjà essayé de copier la recette : Warner avec DC, Universal avec les films de monstres, on peut aussi penser à Paramount avec la sérialisation de la franchise Mission: Impossible… Ce dernier est celui qui s’en tire le mieux au moins sur le plan commercial — parce que Fallout j’ai du mal à considérer ça comme une réussite sur aucun autre plan —, mais on voit bien que DC patauge et que le « dark universe » a bu la tasse d’entrée de jeu. La recette ne fait pas tout, il faut les bons ingrédients et le tour de main.

Sauf que la franchise Mission Impossible est lancé bien avant les débuts du MCU. Premier film en 96, la suite en 00 qui à douché et il faudra attendre 06 pour le retour avec le JJ Abrahams, depuis ça roule tranquille.

En soit le système de franchisation n’est pas inhérent au MCU (Alien, Terminator, Robocop…). Par contre la manière de faire un film, de teasé un film, les éléments qui le constitue (a savoir un dosage entre humour, action épique et travaille sur les personnage), vont finir par être redondant.

C’est vrai, mais chez DC certaines choses ont fonctionné. Le personnage d’Harley Quinn (soupir) et l’aspect néo-punk permet une suite à Suicide Squad, sans Harley et si ça fonctionne, c’est bon pour être le filon chez DC (ils ont essayé le filon Nolan, mais n’ont pas compris que ça ne fonctionnait que sur un certain types de personnages).

Je ne dis pas le contraire, encore que pour moi la rupture ne se place pas tant en 2006 avec Abrams — le film n’est pas particulièrement emballant et contrairement à ce que tu sous-entends d’un « retour », il s’est vautré au box-office, engrangeant dans les 150 millions de moins que le précédent alors qu’il en a coûté 25 de plus —, mais plutôt en 2011 avec le Ghost Protocol de Brad Bird et le bouleversement de l’équipe de production : les trois premiers sont coproduits par Cruise et Paula Wagner, à partir de là Wagner jarte et est remplacée par des équipes plus étoffées.

Pas plus que je ne dis que le MCU a inventé les films « qui se suivent ».

Je constate juste qu’on avait, en l’espèce, une suite de films qui au départ se présentaient comme des installations indépendantes les unes des autres, et qui depuis quelques années — encore timidement en 2011 puis franchement en 2015 et massivement en 2018 — tissent de plus en plus de fils rouges et d’effets de cause à conséquence d’un opus à l’autre.

Je ne peux pas affirmer que c’est dû au MCU, a fortiori que c’est dû uniquement au MCU — on pourrait parler aussi de l’évolution de la franchise James Bond sous l’ère Daniel Craig, qui précède tout ça de quelques années.

Mais la concordance des dates interroge pour le passage d’un système où les producteurs semblent se dire :

  • « les spectateurs veulent des films à l’histoire indépendante et ‹ fermée ›, ne pas avoir besoin d’avoir vu un autre film pour comprendre »

à un système où les producteurs semblent se dire

  • « les spectateurs veulent retrouver un univers cohérent et ‹ ouvert ›, où les actions précédemment vues dans un film A ont encore des répercutions dans un film B ».

Et ce deuxième modèle, c’est quand même le MCU qui en est le symbole le plus fort au moment où la mue de la franchise M:I se produit, et depuis… Coïncidence ?

Amen à ça.