BLOCK 109 (Vincent Brugeas / Ronan Toulhoat)

La critique par damss est disponible sur le site!

Lire la critique sur BD Sanctuary

Un premier titre (il me semble ?) réussi pour leurs deux auteurs ! :smiley:
J’ai surtout été séduit par le dessin et les couleurs.
Mais le scénario de cette uchronie n’est pas en reste. Je n’ai pas regretté cet achat conseillé par mon dealer de bouquins !

La critique par damss est disponible sur le site!

Lire la critique sur BD Sanctuary

La critique par damss est disponible sur le site!

Lire la critique sur BD Sanctuary

La critique par damss est disponible sur le site!

Lire la critique sur BD Sanctuary

La critique de Block 109 T.7 (simple - Akileos) par bulgroz est disponible sur le site!

Lire la critique sur BD Sanctuary

Block 109 - Nouvelle Edition

Auteurs
Ronan Toulhoat , Vincent Brugeas

Date de parution
Septembre 2018

Série
Block 109

Genre
Uchronie, Guerre

Couverture cartonnée – 182×260 – 208 pages – 9782355743511 – 24€

  1. Après avoir détruit l’Occident, le IIIème Reich agonise à son tour sous les coups de l’Armée Rouge. Pour Zytek, le maître de l’Allemagne, il ne reste qu’une solution : lancer une attaque virale majeure. Malgré l’opposition du Haut Conseil, le virus, le virus a été testé et provoque déjà des ravages dans les ruines de Marienburg. Les contaminés, transformés en monstres sanguinaires, s’attaquent aux soldats isolés des deux camps. Seule l’escouade du Sergent Steiner parvient à se sauver d’une de ces fortuites et funestes rencontres. Ce dernier et ses camarades sont-ils la dernière chance de l’humanité ? Quel est le véritable objectif de Zytek, l’omnipotent seigneur du Reich ? Et surtout, qu’est-ce que l’Opération Sang Neuf ?

La série principale ressort bien.
Maintenant est-ce qu’elle est aussi incluse dans le volume Univers?

Elle est en combien de tomes, la série principale ?

1 seul même si on peut mettre le Ritter Germania comme prolongement

Hum … donc en fait … c’est un récit initial, pas une série principale ?

Oui c’est un tome qui pose les bases générales.
On parle de série principale parce que les autres tomes sont des Block 109 quelque chose et ajoute des récits annexes. Si tu lis que celui-ci tu as “tout”.
Moi j’ai pas tous les autres par exemple, certains j’ai juste feuilleté. Je crois bien que je ne savais même pas pour le T7

Tu as 6 autres one-shots, si je comprends bien ?
(donc, elle est vraiment bien grasse l’intégrale, si y a les 6 autres dedans !)
Merci en tout cas !

Elle est annoncée à 408 pages…

Ouais et 200 et quelques pour celle-ci

Arf … en deux tomes, t’as tout … c’est très vache, ça !

Ce sera peut-être l’occasion pour moi de m’y mettre, alors.

Jim

Donc, je m’y suis mis (faudrait pas rencontrer les dessinateurs dans les festival). Je ne sais pas s’il est nécessaire de présenter à nouveau le 1er (?) travail de la paire Brugeas/Toulhoat. Mais bon, pour les retardataire, c’est donc une uchronie qui se passe dans les années 50, après 8 ans de guerre contre les Russes. Le changement est la mort d’Hitler en 1941, et ce sont donc ses remplaçants qui vont gérer la suite, en éliminant les Américains et les Anglais par le nucléaire, et en prenant le reste de l’Europe.
Y a un coté jusqu’au-boutiste dans cette histoire, avec des perso assez forts, des intrigues au cœur même de l’Allemagne nazie, notamment à cause d’un serum qui transforme les humains en zombies/vampires, les Russes ne servant que de sparring-partners au milieu de tout cela. C’est par moment un poil compliqué à suivre pour se repérer au milieu des perso, le style graphique choisi par Toulhoat n’étant pas aisé à ce niveau-là. Cela dit, il y a quelques bricoles mises en place pour se repérer (et puis j’ai fait plusieurs allers-retours de pages), et je trouve qu’on n’en sort que plus satisfait, parce qu’il y aussi par moment un choix de narration, lié aussi à l’intrigue (et quand tu piges le truc, c’est réjouissant). En tout cas, c’est très dynamique, on rentre vite dans l’histoire, il y a du mystère, les perso sont rapidement caractérisées et de manière assez suffisante, le dessin (avec un choix de colo en bichromie, je suppose) est nerveux, en phase avec le rythme … bref, j’ai tout lu d’une traite hier soir, comme un gourmand ! En tout cas, c’est peut être pas si original que ça, c’est très efficace et l’intrigue amène quelques surprises que j’ai plutôt bien aimées.

J’ai enfin lu cette édition, et si j’ai apprécié l’intrigue en soi (surtout la fin), j’ai quand même eu du mal à rentrer dedans. C’est en partie lié au fait que les personnages ne sont pas toujours très bien caractérisés visuellement, à part Zytek, qui bénéficie d’une grande attention (dialogues plus raffinés, flash-backs…). Dans le même ordre d’idées, l’intrigue suit différents groupes qui sont amenés à se retrouver, mais là aussi on a du mal à s’intéresser aux personnages, réduits à une seule (double) fonction : survivre et avancer.
Graphiquement, le style de Toulhoat n’est pas encore au point, il opte pour une succession de petites cases là où, dans Le Roy des Ribauds, il préfère des grandes cases et ose des gros plans impressionnants (le tout dans une approche « à la Lauffray », pour faire vite).
Bref, je crois que la grande force du récit, qui porte l’ensemble et fait oublier les défauts de construction et de représentation, c’est la dimension jusqu’auboutiste, comme le dit Soyouz, de l’intrigue, qui pousse son idée de base jusqu’à l’absurde, ce qui la rend encore plus frappante.

Jim

Tiens, toi qui suis Walking Dead : c’est quoi la différence à ce sujet ?