CANDYMAN (Nia DaCosta)

La première affiche de Candyman, le nouveau long métrage de la saga horrifique inspirée par la nouvelle de Clive Barker, a été dévoilée. Tony Todd reprend son rôle le plus célèbre pour ce long métrage co-écrit et produit par Jordan Peele (Us, Get Out…) qui est présenté comme une « suite spirituelle » du premier Candyman.

DATE DE SORTIE PREVUE

12 juin 2020 (USA)
Indéterminée (France)

REALISATRICE

Nia DaCosta

SCENARISTES

Jordan Peele, Win Rosenfeld et Nia DaCosta, d’après les personnages crées par Clive Barker

DISTRIBUTION

Yahya Abdul-Mateen II, Tony Todd, Teyonah Parris, Colman Domingo…

INFOS

Long métrage américain
Genre : horreur
Année de production : 2020

SYNOPSIS

Non communiqué.

Et pour en savoir plus sur le premier Candyman…Candyman…Candyman…Candyman…Candyman…

C’est vraiment la franchise dont je n’ai jamais rien vu.

C’est surtout le premier film qui vaut le coup (et il est toujours aussi marquant après toutes ces années). J’ai vu à l’époque les deux autres sortis en 1995 et 1999 mais j’avoue que je n’en ai gardé aucun souvenir…

Je confirme. Je l’ai revu il y a quelques semaines pour le boulot* et c’est incroyable comme il passe bien le seuil des années là où des contemporains sont affreusement pourris

*d’ailleurs si quelqu’un arrive à me trouver le distributeur français du film, je lui en serait éternellement reconnaissant

En DVD/Blu-Ray, tu veux dire ? C’est ESC Distributions…

Nope en droits cinématographiques pour une exploitation en salle dans le cadre d’une soirée. Impossible de le trouver et les distributeurs que j’ai contacté ne l’ont pas (mon idée étant que les droits sont bloqué à cause du remake, je suis sur de rien mais on a déjà eu le cas). J’avais pensé contacter ESC mais c’est même pas la peine, ils ne répondent jamais (j’en ai fait l’expérience l’année dernière alors que je cherchais les droits pour Chucky)

ça ne me surprend pas. Il m’a tellement marqué que j’ai eu la frousse de le revoir, ce film.

Je pense que c’est pourtant auprès d’eux que tu auras ta réponse ; pour un film qui n’est plus exploité en salles depuis une paye maintenant, il me semble que c’est ton interlocuteur le plus fiable. Bon, s’ils ne répondent jamais, bon courage… :sweat_smile:

D’expérience, les droits d’exploitation ciné et de dvd étant deux choses différentes et n’appartenant que rarement aux même entité c’est clairement pas gagné d’avance. Pour ce genre de job je compte plus sur l’expérience de ma programmatrice et son réseau mais malheureusement elle-même ne trouve pas les gus. En fait c’est de plus en plus compliqué de trouver les détenteurs quand ca concerne des films anciens (et quand je dis anciens c’est plus de 10 ans) qui ne sont pas régulièrement ré-exploité.

(bon après j’ai d’autres candidat sous le coude pour la soirée et je désespère pas que l’original soit remis dans le cycle avec la sortie du remake)

il me semble que c’est ton interlocuteur le plus fiable

Ouais alors on parle d’ESC hein (dans le genre réput de merde ils se quand même là)

Ha ! OK… Je ne connais pas ce distributeur en particulier, en fait, mais pour avoir moi aussi traquer les droits d’un film il y a quelques temps (un film des années 20, pour un ciné-concert), on s’est rendus compte que c’était l’exploitant DVD qui avait quand même les meilleures infos sur le statut légal du film.
Tant que j’y pense (mais tu y as sûrement déjà pensé), le CNC ne peut pas te renseigner ?

La bande-annonce :

Don’t say his name.

This summer, Oscar-winner Jordan Peele unleashes a fresh take on the blood-chilling urban legend that your friend’s older sibling probably told you about at a sleepover: Candyman. Rising filmmaker Nia DaCosta (Little Woods) directs this contemporary incarnation of the cult classic.

For as long as residents can remember, the housing projects of Chicago’s Cabrini Green neighborhood were terrorized by a word-of-mouth ghost story about a supernatural killer with a hook for a hand, easily summoned by those daring to repeat his name five times into a mirror. In present day, a decade after the last of the Cabrini towers were torn down, visual artist Anthony McCoy (Yahya Abdul-Mateen II; HBO’s Watchmen, Us) and his girlfriend, gallery director Brianna Cartwright (Teyonah Parris; If Beale Street Could Talk, The Photograph), move into a luxury loft condo in Cabrini, now gentrified beyond recognition and inhabited by upwardly mobile Millennials.

With Anthony’s painting career on the brink of stalling, a chance encounter with a Cabrini Green old-timer (Colman Domingo; HBO’s Euphoria, Assassination Nation) exposes Anthony to the tragically horrific nature of the true story behind Candyman. Anxious to maintain his status in the Chicago art world, Anthony begins to explore these macabre details in his studio as fresh grist for paintings, unknowingly opening a door to a complex past that unravels his own sanity and unleashes a terrifyingly viral wave of violence that puts him on a collision course with destiny.

Universal Pictures presents, from Metro Goldwyn Mayer Pictures and Jordan Peele and Win Rosenfeld’s Monkeypaw Productions, in association with BRON Creative, Candyman. Candyman is directed by DaCosta, and is produced by Ian Cooper (Us), Rosenfeld and Peele. The screenplay is by Peele & Rosenfeld and DaCosta. The film is based on the 1992 film Candyman, written by Bernard Rose, and the short story “The Forbidden” by Clive Barker. The film’s executive producers are David Kern, Aaron L. Gilbert and Jason Cloth.

C’est dommage : la bande-annonce semble pointer vers tout un tas de thématiques intéressantes pouvant complètement justifier cette relance (gentrification, récupération, dissémination…), mais c’est mêlé à tout un tas, aussi, d’effets vraiment cheap qui semblent bien trop chercher à copier le tout-venant de la production horrifique actuelle. Disons que c’est suffisamment intrigant pour donner au moins envie de juger sur pièce l’été venu, mais néanmoins un poil inquiétant (pas pour les bonnes raisons, hélas).

Sortie repoussée au 25 septembre.