CLUEDO (Jonathan Lynn)


(Le Doc) #1

V1_SY1000_CR0%2C0%2C658%2C1000_AL

REALISATEUR & SCENARISTE

Jonathan Lynn, d’après une histoire de Jonathan Lynn et John Landis

DISTRIBUTION

Tim Curry, Eileen Brennan, Madeline Khan, Christopher Lloyd, Michael McKean, Lesley Ann Warren…

INFOS

Long métrage américain
Titre original : Clue
Genre : comédie policière
Année de production : 1985

Cluedo, le fameux jeu où le docteur Lenoir est assassiné !
Avec la corde dans la cuisine ?
Avec le poignard dans la bibliothèque ?
Non ! C’est le colonel Moutarde avec le chandelier la nuit par temps de brouillard !
Cluedo…Elémentaire, mon cher Parker !

Si je me souviens bien de la publicité, je n’ai jamais joué au Cluedo, le jeu de société créé par les époux Pratt en 1943, avant la mise en vente de la toute première version en 1949. Egalement appelé “Clue” (pour “indices”) en Amérique, le Cluedo se joue à plusieurs et chaque participant doit découvrir qui parmi eux a commis un meurtre dans un manoir anglais. Cette mécanique du “Whodunit ?” (ou “qui l’a fait ?”) en faisait un bon candidat pour une adaptation à l’écran…mais la rédaction du scénario ne fut pas une partie de plaisir.

V1

John Landis fut le premier initiateur du projet, mais le réalisateur du Le Loup-Garou de Londres et des Blues Brothers s’est retrouvé bloqué, incapable de trouver comment relier les différents personnages entre eux et de trouver une résolution satisfaisante à ce mystère. Après avoir contacté plusieurs personnalités, dont le dramaturge Tom Stoppard, le compositeur-parolier Stephen Sondheim et même l’acteur Anthony “Norman Bates” Perkins, John Landis et le producteur Peter Guber ont confié le scénario au britannique Jonathan Lynn, l’auteur d’une série qui avait beaucoup plu à Landis, la comédie politique Yes, Minister.
Et comme la production avait pris du retard et que John Landis s’était engagé sur Drôles d’Espions avec Chevy Chase et Dan Aykroyd, Cluedo a également marqué les débuts derrière la caméra de Jonathan Lynn.

Jonathan Lynn a décidé de situer son histoire en plein maccarthysme, une intéressante toile de fond pour entretenir le climat de paranoïa qui règne dans ce manoir où six personnes ont été invitées à un mystérieux dîner. À leur arrivée, des pseudonymes leur sont attribués et au cours de la soirée, ils découvrent qu’ils ont tous un point commun : ils sont victimes de chantage. Et le maître-chanteur n’est autre que leur hôte, Mr Moore…qui est retrouvé mort peu de temps après. Mais qui est donc le tueur ?

En bon héritier de la screwball comedy des années 30, Cluedo ne manque pas de réparties et de situations loufoques, mais elles ne sont hélas pas toujours bien mises en valeur par une réalisation qui manque singulièrement de souffle et de folie. C’est ce qui caractérisera souvent les films à venir de Jonathan Lynn (comme Mon Cousin Vinny avec Joe Pesci et Mon voisin le tueur avec Bruce Willis) qui n’a plus alors qu’à se reposer sur l’abattage de ses acteurs.

La distribution est d’ailleurs le point fort de Cluedo. On retrouve notamment Tim Curry (The Rocky Horror Picture Show) en maître d’hôtel qui se charge de l’explication finale de rigueur dans un numéro totalement surexcité, Colleen Camp (D.A.R.Y.L.) en soubrette pulpeuse, Lesley Ann Warren (Victor Victoria) en mère maquerelle, Michael McKean (Spinal Tap) en diplomate homosexuel et Christopher “Doc Brown” Lloyd en médecin radié parce qu’il couchait avec ses patientes. Une belle brochette d’acteurs qui n’a pas peur d’en faire des caisses dans les moments les plus saugrenus…

Echec à sa sortie, avant d’acquérir un statut culte au fil des ans, Cluedo se termine par trois fins alternatives, une idée de John Landis. Lors de l’exploitation originale, chaque cinéma recevait une copie avec une fin différente, pour que les spectateurs aient une expérience différente du film. Les trois fins ont ensuite été rassemblées pour la sortie en vidéo et les diffusions télévisuelles.


(soyouz) #2

J’ai vu tardivement qu’il passait cette semaine sur Arte, mais je bossais avec un collègue … rentré trop tard du resto ! Ce sera pour une prochaine !


(Jim Lainé) #3

Je ne l’avais jamais vu (et pourtant, il m’a été recommandé par de grandes marques de Nikolavitch). Et donc, je l’ai regardé quand il est passé. Et purée, quelle merveille. Et en plus, la VF est assez succulente, on rit beaucoup, les méprises tournant autour de polysémies sont bien gérées, c’est réjouissant comme tout.
Et Christopher Lloyd est épatant, même s’il est méconnaissable : j’ai passé le film à me dire que je le connaissais !!!

Jim


(ginevra) #4

Je l’ai découvert lors de son récent passage à la télé.
J’ai beaucoup ri, le rythme est très soutenu et les répliques font souvent mouche.

Comme j’avais joué à Cluedo, je connaissais la présence des passages secrets et j’attendais que les personnages les découvrent.

Les 3 fins alternatives sont toutes très amusantes. Chaque spectateur peut choisir celle qu’il préfère.