CONTINUUM (Saisons 1-4)

http://www.thetvinformant.com/wp-content/uploads/2012/05/Continuum-S1-Poster-1.jpg

[quote]Série en production - 1 saison, 10 épisodes
Première diffusion aux Canada le 27 mai 2012
Créée par Simon Barry en 2012
Avec : Rachel Nichols, Victor Webster, Erik Knudsen plus…

Titre original : Continuum
Série canadienne. Genre : Policier. Format : 42mn

A la poursuite de terroristes extrémistes, une flic venue tout droit du futur se retrouve coincée dans le Vancouver de nos jours. Loin de son époux et de son fils, Kiera Cameron concentre dès lors ses efforts sur la traque de ces fugitifs, avant qu’ils ne commettent d’autres méfaits à notre époque. Elle trouve une aide inattendue en la personne d’Alec Sadler, un jeune génie de la science. Et enrôlée dans les forces policières locales, elle forme une alliance avec son nouveau partenaire, le détective Carlos Fonnegra.
Source : allociné[/quote]

Je vais tester ce premier épisode, je suis en mode “trouverunenouvelleserieàsuivre”.

c’est pas trop mal, j’ai le deuxième épisode sous le coude … faut voir si ça va durer. C’est le problème avec toutes ces nouvelles séries dites “à sensation”, elles font effet les premières semaines avant d’être progressivement délaissées puis annulées.

Saison 2 commandée. :wink:

A part quelques petites faiblesses scénaristiques, la série tenait bien la route jusqu’aux deux derniers épisodes de la saison 1. Le début de la série promettait une bonne série de science-fiction (Rachel Nichols en kick-ass girl, Victor Webster en partenaire, de l’action, des questions temporelles) et avait bien rempli mes attentes jusqu’à l’avant-dernier épisode qui est de mon avis le plus mauvais. Soudainement, l’héroïne agit comme une nouille alors qu’elle était une policière d’expérience. L’épisode est mal écrit et affreux à regarder. (Robocop-fille du futur fait amie-ami avec le terroriste qui s’est infiltré dans sa chambre pour lui voler l’élément qui permet de voyager dans le temps, ben voyons! Elle aurait dû lui faire manger son ptit déj par les trous de nez.) Le dernier épisode se rattrape un peu mais le twist censé accrocher le spectateur pour préparer la saison 2 ne surprend en rien du tout et on a surtout l’impression que les scénaristes ne savent pas comment développer l’histoire. J’espère que la saison 2 ressemblera plus au début de la saison 1 sinon la déception sera grande.

J’ai maté le premier épisode. Il dégrossit pas mal de choses et cadre le background de manière efficace. Je reste dubitatif sur l’héroine comme je l’étais sur Fringe pour Anna Torv (mon côté macho, sûrement).

Il y a des têtes sympathiques dans ce show (l’homme à la cigarette de X-Files, par exemple).

Je continue l’aventure…en restant prudent. :wink:

Je viens de finir. La série tient la route sans vraiment prendre de risques. Mais bon, sur une première saison, je peux comprendre. Mieux vaut assurer que décevoir. :wink:

Je connaissais Nichols dans Alias mais je n’avais pas reconnu Webster. Il faut savoir que c’est le mec qui jouait dans Mutant X!!! La honte sur le coup! Mais il assure bien son rôle même si il reste discret et un peu (voire très beaucoup) naïf. L’épisode 8 est d’ailleurs centré sur lui (en gros, une de ses copines est morte, blablabla…) mais les scénaristes ne lui donnent pas beaucoup d’épaissuer.

Pour revenir sur Rachel Nichols, c’est un peu le syndrôme “Fringe avec Anna Torv” avec qui j’avais beaucoup de mal au début et puis on s’habitue parc eque le show est bon. Puis, son jeu se bonnifie, etc. C’est un peu la même chose avec elle. Elle prend du volume au fil de la saison.

Au delà de la scène plan-plan en effet, c’est juste que cet épisode arrive “comme par magie” alors qu’il aurait pu être annoncé par des petits subplots bien placés. Surtout que l’épisode est important pour la suite et est présenté comme tel. C’est le raté de la saison.

A contrario, je trouve le dernier épisode très bien! Par contre oui, le cliffhanger, on le voit dès les quinze premières minutes du premier épisode. Mais bon, même si j’ai fait semblant d’être surpris (surtout que l’acteur en question est assez connu pour être un filou des séries), je crois qu’il y a de bonnes choses à espérer et pas mal de choses à développer.

Je pense surtout au fait de savoir comment va lutter le jeune Alec en sachant ce qu’il est réellement, c’est à dire l’investigateur de ce voyage.
Développer Kiera par ses petits flashbacks (pour elle!) et sa famille qui semble aussi avoir des choses à se reprocher
La reprise en mains de Liber8 par Sonya comme le souhaite Kagame et voir comment elle va infiltrer les divers milieux comme celui infiltré dans l’épisode 8 avec le syndicaliste
Et puis aussi et surtout si Keira arrivera à repartir!!! (non je déconne)

Vraiment, la série est de qualité, agréable. Et actuellement, en SF, je ne vois pas de grande concurrence. Et puis, Fringe va prochainement se terminer…

Jim, tu devrais essayer. :wink:

La diffusion de la saison 2 débutera le 21 avril.

Série renouvelée pour une 3ème saison.

C’est bien. Sans être transcendant, ça se regarde.
Bon, à part le personnage principal qui évolue - une mère “orpheline” de son fils - en fonction de ce manque, l’intrigue avance doucement. Mais en attendant la prochaine série d’Abrams, la SF, on ne croule pas dessous.

[quote=“sylvain cordurié”]C’est bien. Sans être transcendant, ça se regarde.
Bon, à part le personnage principal qui évolue - une mère “orpheline” de son fils - en fonction de ce manque, l’intrigue avance doucement. Mais en attendant la prochaine série d’Abrams, la SF, on ne croule pas dessous.[/quote]

Je suis très heureux de ce renouvellement. Je te rejoins sur le rythme un peu lent mais les enquêtes “one-shot” de notre duo entravent aussi l’avancée générale du show.

Cela étant dit, l’épisode 6 lance pas mal de choses et secoue un peu le cocotier, non?

Oui… mais qu’elle s’ouvre davantage, on le sentait venir… ça intervient d’une manière très cohérente, sur un fond de fragilisation. Pas si souvent que l’on construit une héroïne sous cet angle. J’aime assez parce que ça l’humanise, là où elle était un poil monolithique dans la saison 1.

Cette série SF-thriller continue son petit bonhomme de chemin. Je reste friand du développement croissant d’intrigues. Entre Esher et sa main-mise type “Big Brother”, Théseus et l’élection du nouveau Maire, il y a de quoi se mettre sous la dent. Sans compter que tout ce petit monde commence -enfin- à se croiser. En revanche, d’autres patinent comme Liber8 qui devient de plus en plus dépassé me semble-t-il.

Bientôt les deux épisodes finaux nous permettront de voir plus clair afin d’enchaîner sur une troisième saison.

A priori, deux fins sont prévues. Aux fans de choisir sur le net, semble-t-il.

Cette deuxième saison est du même calibre que la première. Si la première introduisait quelques mystères, elle installait les différents protagonistes de l’histoire. Après un très bon final (S1), la saison 2 enchaîne sur le mystère que constitue Alec Sadler (dont la version future est jouée par l’homme à la cigarette de X-Files). En parallèle, le casting s’étoffe d’une troisième organisation appelée les freelancers.

Sur une saison, avec le futur que nous connaissons (chaque épisode - ou quasiment - s’ouvre sur une scène de 2077 assez courte généralement pour laisser le doute sur l’intrigue de 2013), les personnages évoluent très tranquillement, d’autres se découvrent sans beaucoup de surprises généralement (la copine d’Alec en est l’exemple)… Bref, à l’instar d’un paquebot, ça bouge. Lentement mais sûrement.

Les trames sont nombreuses: Alec Sadler (surtout celui de 2077, que cherche-t-il en montant cette opération?), les Freelancers, Kiera (pourquoi elle?) , son Mari pas très clair, Julian Randoll le demi-frère d’Alec devenant ce fameux Theseus, etc…

Si les trames sont intéressantes à suivre, l’échiquier ou le statu-quo tend à toujours (et trop) être renversé par des trahisons (Kellog ce cher ami qui vous veut du bien). C’est un petit peu fatiguant sans compter que cette fausse série de SF se présente, en réalité, comme un joli polar semi-futuriste à la Blade runner sans le style et toute la magie de son Univers.

Néanmoins, cette série reste au dessus de la SF que l’on peut mater actuellement. Il faut dire que le niveau est franchement redescendu depuis la conclusion de Fringe. Warehouse 13 joue sur la comédie comme Euréka à son époque, Defiance m’a rapidement ennuyé malgré son lancement commercial énorme alors peut-être que Continuum est cette série qui permet au style de survivre chez les networks…

Au final, cette série (avec peu de moyens, il faut le reconnaître) continue de progresser et de se développer sans trop prendre de risques. Alors faute de grives, on se rabat sur les merles. C’est évident mais il faut reconnaître aussi que cette série a ses charmes malgré son casting peut-être léger. Il n’empêche que je suis fan et que je suivrai les news de cette petite bonne série.

Cette deuxième saison est du même calibre que la première. Si la première introduisait quelques mystères, elle installait les différents protagonistes de l’histoire. Après un très bon final (S1), la saison 2 enchaîne sur le mystère que constitue Alec Sadler (dont la version future est jouée par l’homme à la cigarette de X-Files). En parallèle, le casting s’étoffe d’une troisième organisation appelée les freelancers.

Sur une saison, avec le futur que nous connaissons (chaque épisode - ou quasiment - s’ouvre sur une scène de 2077 assez courte généralement pour laisser le doute sur l’intrigue de 2013), les personnages évoluent très tranquillement, d’autres se découvrent sans beaucoup de surprises généralement (la copine d’Alec en est l’exemple)… Bref, à l’instar d’un paquebot, ça bouge. Lentement mais sûrement.

Les trames sont nombreuses: Alec Sadler (surtout celui de 2077, que cherche-t-il en montant cette opération?), les Freelancers, Kiera (pourquoi elle?) , son Mari pas très clair, Julian Randoll le demi-frère d’Alec devenant ce fameux Theseus, etc…

Si les trames sont intéressantes à suivre, l’échiquier ou le statu-quo tend à toujours (et trop) être renversé par des trahisons (Kellog ce cher ami qui vous veut du bien). C’est un petit peu fatiguant sans compter que cette fausse série de SF se présente, en réalité, comme un joli polar semi-futuriste à la Blade runner sans le style et toute la magie de son Univers.

Néanmoins, cette série reste au dessus de la SF que l’on peut mater actuellement. Il faut dire que le niveau est franchement redescendu depuis la conclusion de Fringe. Warehouse 13 joue sur la comédie comme Euréka à son époque, Defiance m’a rapidement ennuyé malgré son lancement commercial énorme alors peut-être que Continuum est cette série qui permet au style de survivre chez les networks…

Au final, cette série (avec peu de moyens, il faut le reconnaître) continue de progresser et de se développer sans trop prendre de risques. Alors faute de grives, on se rabat sur les merles. C’est évident mais il faut reconnaître aussi que cette série a ses charmes malgré son casting peut-être léger. Il n’empêche que je suis fan et que je suivrai les news de cette petite bonne série.

Même sentiment.
En SF, c’est la seule came potable en ce moment.
Falling Skies et Revolution ont une conception de la famille totalement plate. De gentils ratages. Et Defiance, j’ai tenu le temps du double épisode introductif.

Quand je pense qu’il y a peu, on avait Stargate Universe et Battlestar Galactica…
Sigh !

Le premier teaser de la saison 3 :

Trop chelou!

Nouveau teaser :

Purée!! De la bombe de balle.

j’attends cette saison 3 de pied ferme.