DAREDEVIL #1-18 (Mark Waid / Chris Samnee)

On discutait il y a peu de la conclusion de la série à succès Daredevil par Mark Waid et Chris Samnee. L’éditeur Marvel vient de dévoiler l’équipe remplaçante. Il s’agit de… Mark Waid et Chris Samnee.

La seule raison donnée à cette relance est le changement de décors qui l’accompagne; Daredevil doit quitter New York et sa précieuse Hell’s Kitchen pour retourner à San Francisco. Pourquoi ? “Daredevil #36” de février prochain clarifiera la situation avant la sortie de “Daredevil #1” en mars.

En attendant les lecteurs pourront suivre le périple de Matt Murdock jusqu’en Californie dans la nouvelle série digitale Dardevil: Road Warrior.

[quote=“Mark Waid”]Ha! Again, we can’t say too much without spoiling the big “season finale” upcoming, but at least one cast member will accompany him. Maybe not all. And the nature of Matt’s law practice will have to change substantially. And, of course, there’s the architecture–cityscapes and street locales have always been a big part of DD’s storytelling, and this will be a whole new look.

Also, Daredevil’s going to quickly find out he’s not the only crimefighter in town–and that he’s fooling himself to assume there’s room for more than one.[/quote]

[size=150]INTERVIEW DE MARK WAID ET CHRIS SAMNEE[/size]

Liens
Le site de l’éditeur: marvel.com
Le site du scénariste: markwaid.com
Le site du dessinateur: chrissamnee.com

Excellente nouvelle… :wink:

C’est quoi cette blague ? Ils laissent croire qu’ils arrêtent et en fait ils renumérotent. C’est vraiment bidon.

Bon, malgré ça, c’est vrai que c’est une bonne nouvelle. On va essayer de ne retenir que ça.

Oui, c’est vraiment trop systématique, ces renumérotations…enfin, l’important comme on dit, c’est l’histoire proposée.

Mais bon, d’ici à ce qu’ils relancent encore au numéro 1 quand DD retournera à Hell’s Kitchen…! :wink:

Trop systématique… complètement con, oui.
Si encore il y avait une approche éditoriale visant à faire venir de nouveaux lecteurs, mais là, on parle juste de la fin d’un arc et de l’ouverture du suivant par une même équipe artistique.
Le plus triste, c’est que les auteurs adhèrent ce buzz business.

En même temps je les vois mal leur dire d’allez se faire foutre avec leurs numéros 1 à la con :mrgreen:

Ben si, ils peuvent. Avec un autre vocabulaire pour ne fâcher personne.

Cette pratique ne sert à rien au final, à part à flatter l’égo des handicapés du bon sens qui gèrent cette maison.
Le résultat, c’est que des mecs comme moi - je râle plus que la moyenne, mais je ne suis pas un cas unique - finissent par lâcher l’affaire. Parce que j’en ai ma claque de voir l’artistique à ce point subordonné aux effets d’annonces débiles ou aux choix éditoriaux de surface. Sans parler des sollicitations qui démontent tout suspens.
Et pourtant, on parle de Daredevil par Waid là… Pas le pire comics de la prod actuelle.

Depuis trois à quatre mois, je n’ai pas acheté un comics. Ils m’ont eu à l’usure, ces glands.
Je passe ici pour me tenir au courant, en attendant des jours meilleurs.

Alors figure-toi qu’ils relancent D.D. au numéro 1, avec les excellents Waid et Samnee !!! C’est pas de la bonne nouvelle ça ? :wink:

Autant je peux comprendre une renumérotation à l’arrivée d’une nouvelle équipe artistique, autant quand c’est la même… c’est évident que c’est pour booster les ventes temporairement.

Ca donne vraiment l’impression que les séries Marvel ne survivent que par des “coups” (crossovers, morts, résurrections, relance au #1). C’est triste, vraiment, car ça fait un peu pitié tellement c’est devenu évident.

[quote=“sylvain cordurié”]
Depuis trois à quatre mois, je n’ai pas acheté un comics.[/quote]

Ça fait six mois que je n’ai plus acheté une VF. Ça fait des années que je n’ai pas acheté un fascicule. Je ne prends que des TPB dont le scénariste me motive (genre, je me suis pris les quatre TPB de Winter Soldier, là, d’un coup, paf, na !) ou qui rééditent des trucs que je ne connais pas ou que j’ai envie de relire en VO. Complètement abandonné les X-Men avec l’arrivée de Bendis (je ne fais même plus l’effort de me tenir au courant), en passe de laisser tomber la production de Hickman en entier…
Et comme je ne lis pas tellement plus de franco-belge en compensation, j’ai bien l’impression que mes problèmes de place sur mes étagères vont se résoudre d’eux-mêmes.

Jim

Pourtant, il m’avait semblé que tu suivais Green Arrow actuellement, non?

Honnêtement que l’artistique soit subordonné ce n’est guère étonnant (j’ai envie de dire que cela fait partie de toute culture populaire).

C’est peut-être étrange mais autant je comprend tout à fait la démarche marketing qui sous-entends cette décision autant c’est plus la réaction comme la tienne qui m’interpelle. C’est si important que cela une numérotation pour qu’on en vienne à conditionner sa lecture par rapport à cela ?

[quote=“Benoît”]

Pourtant, il m’avait semblé que tu suivais Green Arrow actuellement, non?[/quote]

Je m’y suis mis pour deux raisons : d’abord Lemire, puis le fait que ça allait arriver en VF, donc fallait que je me tienne au courant.
En ce moment, par curiosité, et parce que j’aime les récits courts, je m’intéresse au mois des super-vilains et j’en lis beaucoup. Mais grosso modo, les comics récents que je lis, pour l’essentiel, sont liés à mes activités dans les colonnes des mensuels de chez Urban. Ou liés à mes relectures chez Delcourt. Ce qui m’occupe pas mal (si bien que, les journées étant consacrées à lire des comics récents, les soirées sont dédiées aux romans, au franco-belge ou à des rééditions de vieux comics…).
Je crois que la seule série que je suive en TPB, c’est le Daredevil de Waid. J’ai bien envie de commencer son Hulk, aussi. Autrement, j’ai du retard sur tout. Uncanny Avengers, Captain America, Avengers, Superior Spider-Man… J’ai laissé tomber All-Star Western après la première dizaine de numéros, j’ai découvert tardivement Frankenstein et j’ai pas encore pris le second TPB…
Je crois que je rentre dans une période de sevrage violent, mais finalement, c’est très bien.
Quand je prenais des mensuels VF en plus de mes TPB, je m’apercevais que la moitié des séries m’enquiquinait, que les numéros s’empilaient sans que je les lise, que j’oubliais le contenu d’un mois sur l’autre.
Donc au final, c’est vite vu : on arrête d’accumuler par réflexe de drogué, on entame une cure de désintox, et on se met à lire des choses vraiment pour le plaisir. Mais pour ça, le plaisir, faut le retrouver. C’est pas en pleine période Johns / Bendis / marketing que ça va arriver, hélas.

Jim

Pour moi, la numérotation est très importante.
Pas au point de dicter mon comportement de lecteur (quoique…), mais c’est un détail tellement lié à plein de choses (la tradition feuilletonnante, l’histoire du personnage et de l’éditeur, l’identification des périodes, des époques, des runs, des auteurs…), que son absence, sa déconstruction par le jeu des reboots, relaunchs et renumérotations finit par me priver d’un plaisir supplémentaire. Une sorte de plaisir de collectionneur, je ne sais pas comment le dire autrement : grosso modo, acheter un numéro 732, c’est faire partie à la fois d’une longue tradition et d’un vaste projet. Projet qui perd de son sens, de son caractère ronflant, si tous les deux ou trois ans on recommence à zéro.
Qui plus est, tout simplement, en tant que lecteur, je ne sais plus où j’en suis. Remender en est à Captain America #12 ? Pour moi, ça n’a aucun sens, ça ne m’offre aucune prise, ça ne m’évoque plus rien. Ça me sort de “temps” du récit, du temps du héros, carrément. Et je ne sais plus où le personnage et sa série en est. Remender a recommencé une série, mais avant lui, Brubaker l’a fait deux fois et avant lui encore quelqu’un d’autre, et le personnage se retrouve dans une espèce de limbe bizarre, suspendu dans un éternel présent affiché, revendiqué, qui m’ennuie profondément.
D’une certaine manière, ces redémarrages perpétuels participent de mon désintérêt de plus en plus flagrant pour les séries. Autant un épisode 927 peut me donner l’impression, erronée certes mais présente, que le personnage a une histoire, autant ces redémarrages successifs m’envoient comme signal que l’histoire (éditoriale et narrative) ne compte plus et que le personnage patine dans le vide, flottant dans son éternel retour.
Je ne sais plus où il est, je ne sais plus où sont sa série et ma collection, et je ne sais plus où sont mes repères.
De là, je m’intéresse à des scénaristes et à des runs, et essentiellement à des éditions TPB qui constituent un bon palliatif, mais je vais finir par complètement perdre de vue l’ensemble de l’univers. Et, une fois de plus, l’un des plaisirs du genre.

Jim

[quote=“Lord-of-babylon”]Honnêtement que l’artistique soit subordonné ce n’est guère étonnant (j’ai envie de dire que cela fait partie de toute culture populaire).

C’est peut-être étrange mais autant je comprend tout à fait la démarche marketing qui sous-entends cette décision autant c’est plus la réaction comme la tienne qui m’interpelle. C’est si important que cela une numérotation pour qu’on en vienne à conditionner sa lecture par rapport à cela ?[/quote]

Pas d’accord avec toi.
Je ne sors pas de l’œuf. Que les considérations artistiques, commerciales et promotionnelles fassent parties d’un tout, ok. Mais que les deux dernières passent à ce point devant la première, c’est un phénomène particulièrement notable depuis quelque temps.
Comme déjà dit ailleurs, je vois bien qu’il y a de bonnes choses qui sortent malgré tout, mais c’est marginal par rapport à l’immense majorité de la prod. À part deux/trois pépites par-ci par-là, je ne vois que des trucs super ennuyeux. Les auteurs n’insufflent rien dans leurs histoires. Pas de souffle… zob.
Tu te doutes bien que ce n’est pas le seul changement de numérotation qui me fait réagir ainsi. C’est un ensemble de choses esquissées dans mon post précédent. Je pourrais faire une liste longue comme le bras des raisons pour lesquelles je m’éloigne du comics là tout de suite. Tout en sachant que j’y reviendrai, parce que j’aime. Mais pas tant que la tripotée de manchots aux commandes me balancera des récits tièdes en misant sur l’impact visuel pour me faire avaler la pilule.
On a connu des périodes où l’imagination et le talent étaient au pouvoir. Avec des scénaristes qui comprenaient leurs personnages et des dessinateurs inspirés (pas juste bons techniquement). En ce moment, ça patauge grave.

Jim et moi, on est vraiment si marginaux ?
Ce qu’il dit de la numérotation, c’est très juste.

Et qu’on ne m’oppose pas l’argument qu’on est blasé de tout.
Des comics, j’en lis depuis 30 ans. Je crois vraiment que l’on vit une période de creux créatif comme le comic book en a connu par le passé.

[quote=“sylvain cordurié”]…]
Des comics, j’en lis depuis 30 ans. …][/quote]

Seulement 30 ans, tu manques de recul. Attends encore une bonne dizaine d’années et tu verras, tu prendras tout ça avec philosophie. :slight_smile:

[quote=“sylvain cordurié”]Jim et moi, on est vraiment si marginaux ?
Ce qu’il dit de la numérotation, c’est très juste.[/quote]

Mais c’est plus que vrai cette histoire de numérotation. cette partie de son intervention m’a tapé dans l’oeil et m’a fait tilter le cerveau !

[quote=“sylvain cordurié”]Jim et moi, on est vraiment si marginaux ?
Ce qu’il dit de la numérotation, c’est très juste.[/quote]

Ben oui. D’ailleurs j’ai pas compris pourquoi tu dis être en désaccord avec moi puisque je n’avance pas d’argument contre cela mais que je me questionne face à une attitude que je n’ai pas. Je la questionne et non la critique ou la contredit et ton avis et celui de Jim m’éclaire sur beaucoup de point.