DEATHSTROKE #1-50 (Christopher Priest / Collectif)

XUIJfd

Si Milestone 2.0. est toujours dans les cartons depuis juillet dernier, l’implication du scénariste Christopher Priest sur Rebirth semble prouver que le projet est en bonne voie.

Priest, l’un des scénaristes les plus populaires de Black Panther, créateur des personnages de Quantum & Woody chez Valiant, sera aux manettes de la nouvelle série bimensuelle Deathstroke chez DC Comics (pile pour la sortie du film Suicide Squad ?)

Priest travaillera sur ce titre avec pas moins de trois dessinateurs : Carlo Pagulayan, Igor Vitorino et Felipe Watanabe.

Le premier numéro sort mi-août, précédé d’un spécial Deathstroke : Rebirth.

Lien
Le site de l’éditeur: dccomics.com

Priest !!! Ca, pour une bonne nouvelle, c’est une bonne nouvelle !!!

Je suis en train de relire ses Captain America & Falcon, qui, malgré la narration jean-foutre de Bart Sears et les diktats éditoriaux, sont quand même très bien. Et je fais découvrir ses Black Panther à un pote. Donc je suis très content de le revoir, ouais !

Jim

Oui, moi aussi, j’aime bien Priest. Et puis il n’est pas sur un perso black cette fois-ci ! (enfin, à moitié)

C’est ce qui lui avait fait quitter les comics d’ailleurs. Son retour est donc une bonne opération à l’actif des éditoriaux de DC (c’est tellement la smala qu’on ne sait plus qui est vraiment à la manoeuvre).

Et ouais, espérons qu’il ne se coltinera pas des mecs à la Bart Sears, mais plutôt des gens comme Joe Bennett. Pagulayan, ce n’est pas mon préféré, mais a priori, il sait se tenir. Et Felipe Watanabe, je l’avais repéré sur SUPERIOR IRON-MAN, ce n’était pas désagréable. Le troisième, je ne le connais pas.

Ah oui, je n’avais pas fait gaffe ! Bimensuelle pour Deathstroke ??? Mais ils sont devenus fous chez DC !!!

À ce propos (enfin presque) j’ai récupéré quelques numéros d’une série DC Comics écrite par Priest intitulée Xero, je n’en dis pas plus pour l’instant j’essaierai d’en parler à l’occasion, mais de ce que j’ai lu c’est “gratiné” dans le genre “personnage Black à moitié”. :wink:

Il a déjà collaboré avec Carlo Pagulayan sur la série Telos. Il dessine d’ailleurs seul le dernier épisode de la mini-série.

Sinon, c’est un habitué des productions de l’éditeur Dynamite (Jennifer Blood, Green Hornet) qui a notamment travaillé sur la série Street Fighter X pour DC Comics.

Tu peux voir un échantillon de son travail, ici.

Contrairement au New 52 où les costumes avaient été redessinés exclusivement par Jim Lee et Cully Hamner, les dirigeants de DC Comics ont promis à leurs artistes qu’ils pourront se charger eux-mêmes de “redesigner” les héros lors du lancement de Rebirth.

C’est le cas par exemple de l’artiste Aco qui se charge de retravailler les héros de Deathstroke, révélant l’implication de la fille du mercenaire par la même occasion :

UyxUho

cxVk1a

Hc20P7

PnOO7h

N2b612

8Ju01L

Voici les deux premières pages de Deathstroke #1 par Carlo Pagulayan :

lcRIKO

buviCP

Source : www.dccomics.com

Quelques pages supplémentaires de Deathstroke #1 :

Source : www.comicbookresources.com

Le chroniqueur Rich Jonhson de Bleedingcool a conduit une chouette interview de Christopher Priest où l’auteur revient sur sa carrière ; de ses débuts en tant qu’éditeur chez Marvel à son travail sur la série Deathstroke :

[quote]I started out as all things – I was artist and writer. Jim liked the writing. I wasn’t nearly ready as an artist, but he liked the writing. So he decided to take me on. I was lucky enough and blessed enough to have that door open for me and that’s how I got in.

Now Marvel in the 80s was a lot like the TV series Mad Men. The set on season 1 on Mad Men looked almost exactly like the Marvel offices. It was very scary how closely it resembled the Marvel offices. I remember those desks![/quote]

INTERVIEW DE CHRISTOPHER PRIEST

Source : www.comicbookresources.com

Mouais.

Ben faudrait peut-être lui mettre les éditeurs de Marvel pour que l’on est un travail appréciable sur cette série.

Je ne sais pas mais lorsque l’éditeur n’a pas d’idée sur un personnage, peut-être vaut-il ne pas l’exposer ou n’en faire qu’un guest…

Depuis le départ de Tony Daniel, le titre est une catastrophe décérébrée (le dessin tenait la route dans l’ensemble). Et depuis Rebirth, la série est assez indigeste à suivre.

En espérant que cela s’améliore avec le temps.

Le scénariste Kieron Gillen n’est plus le seul à diffuser des playlists musicales pour accompagner la lecture de ses comics.

Les auteurs Scott Kolins ; Carlo Pagulayan & Jason Paz ; et Steve Orlando, Emanuela Lupacchino & Ray McCarthy ont diffusé chacun une bande-son sur Spotify pour accompagner la lecture de leurs titres respectifs : Blue Beetle, Deathstroke, et Supergirl.

Larry Hama (G.I. Joe : A Real American Hero) rejoint la série Deathstroke en tant “qu’esquisseur des planches”.

Pour la petite histoire, Hama fut l’un des patrons du scénariste Christopher Priest chez Marvel durant les années 80 :

[quote=“Christophe Priest”] “Two-Gun” Hama, as he was called behind his back, arrived at Marvel and, like Denzel Washington in Training Day, immediately went about turning my life upside down. Hama has had the most profound and lasting influence on my life, my sense of self, and my sense of honor and morality. He is the most important father figure in my life, and I am most grateful to God for the years we struggled together in that tiny office at Marvel.

The first thing Hama did was build himself a bunker. Steel flat files cases and a drawing easel were arranged in such a way that people passing by the office could see me but not him, and had to stop and deal with me before they dealt with him. He installed red gels in the overhead light grilles, which gave our office a hellish tint and made the mood even more off-putting and less inviting to the rubes. EPIC ILLUSTRATED’s Peter Ledger painted Larry’s office phone bright red and molded little icons all over it, and Larry played Jefferson Starship and The Ramones as he held court with the likes of Bobby London, Mary Wilshire, Heidi MacDonald, Shari Flannigan and other top artists from NATIONAL LAMPOON and other humor magazines.

First day on the job, Larry took me to lunch to explain the New Deal to me. Before his arrival, I had been paid twenty-five dollars a month (yes, a month) to be Paul Laiken’s assistant on CRAZY. Larry was incensed that Marvel had allowed this, and immediately gave me a raise to a whopping $400 per month, which, for a nineteen year-old, was a good deal. Larry later worked to get me on staff (I was, officially, a freelancer), and soon I was making an actual salary, with benefits and so forth.

At the restaurant, as we waited for an open table, a lovely blonde and her lunch companion stepped past us, and the host appeared and began to seat them. Hama objected, politely— we were here first, and the host quickly sat us instead. Hama sat at the table, removed his mirrored aviators, and said, “Jim— never let the white man take advantage of you.”

And, I guess, that’s when it hit me: Larry was Japanese American. A guy many people sidled up to and spoke loudly and slowly, hoping he could understand them. Larry was a Hollywood actor, having appeared in many films. His diction was perfect, and he spoke English better than I did, and in as many dialects as he wanted to.

Larry suddenly made my world make sense. Suddenly, somebody at Marvel had my back. Staffers were much less likely to rub my head or make the black-hands jokes once Larry arrived.[/quote]

Source : bleedingcool.com

Source : www.comicscontinuum.com

C’est marrant que Larry Hama revienne comme storyboardeur.
Bon, au départ, c’était un dessinateur, passé par le studio de Neal Adams, et récemment il faisait la compo des couvertures de GI Joe, donc c’est pas un souci, il est plutôt bon.
Mais moi, j’aimerais bien qu’il fasse son retour chez un gros éditeur en tant que scénariste.

Jim

Pareil que Jim surtout que Deathstroke c’est un personnage ou il pourrait faire de bons trucs vu comment il est habitué aux personnages de ce calibre.