FREDRIC, WILLIAM ET L'AMAZONE (Jean-Marc Lainé / Thierry Olivier)

Une solution que tu peux adopter, c’est de distribuer des tickets à l’avance en spécifiant bien qu’il n’y aura pas plus de dédicaces que de tickets. Ça permet de pouvoir contrôler un minimum l’affluence.
Bon, ce n’est pas forcément bien perçu, mais en expliquant bien aux gens les raisons (et que c’est ça ou l’annulation), les gens devraient, pour la majorité, comprendre.

Tori.

Ah mais je suis déjà sur réservations avec si possible quelques place de plus pour le pékin lambda qui se pointe et voit le truc. Par contre, j’ai une boutique de 40m2 et mes concurrents se sont vautré à la sortie du confinement ce qui m’a amené un max de nouveau client du coup, entre les clients puis ceux qui viennent pour la dédicace, j’ai plus beaucoup de place dans la boutique, je suis contraint d’ârrêté parce que ma boutique est trop petite.

La rançon de la gloire !

Peut-être ne tout cas, j’ai fait un samedi de décembre en terme de chiffre et de potentiel contenance de client, va pas falloir que les mesures s’alourdissent car globalement je suis pas dedans, trop de clients pour respecter la distances d’1m entre chaque clients, et un mal fou à ce que chaque client se lave les mains, car trop de monde tu vois pas tous le monde.

M’en parle pas… Sans parler des gens qui ne portent pas leur masque (ou mal, ou qui passent leur temps à le changer de position)…
En plus, on est juste à côté d’un marchand de glaces/crêpes/gaufres/bubble tea… Déjà en temps normal, c’est chiant, mais là, ils entrent avec leur bouffe/boisson comme si de rien n’était (et donc sans masque, ni se passer de gel puisqu’ayant les mains prises)… Si tu ne les vois pas au moment où ils entrent, ce n’est pas facile de les faire sortir avec diplomatie…

Tori.

Le fanzine Présences d’esprits a dépassé la centaine de livraisons, score très honorable qu’il convient de saluer. Et comme ce sont des gens de bon goût, ils ont publié une critique très positive consacrée à Fredric, William et l’Amazone, sous la plume de l’excellent Christophe Colin, dans les pages du numéro 101, dont le dossier principal est consacré aux robots.
Le tout sous une couverture de l’excellent Mathias « Jim Dandy » Fourrier, dont les lecteurs peuvent retrouver l’interview en deuxième et troisième de couverture.

Plus d’infos ici :

Ouais, dans un dossier robot … :slight_smile:

ça, c’est encore la mafia normande !

On parle plutôt de Lieu Jaune en Normandie.
:grin:

1 J'aime

Je rappelle que Thierry Olivier est en dédicace le week-end prochain :

Venez nombreux.

Et pour le plaisir des yeux, l’affiche du festival :

U2Y2TKUnYGDyWsIdWUpUajlsXFY@424x591

Jim

Une critique détaillée (et donc fatalement un brin chipoteuse, mais globalement positive) datant de septembre :

Jim

Bon, j’ai lu la bête. Alors, déjà, je ne comprends pas, y avait un Superman à la fin du bouquin. Vraiment, si on m’avait prévenu …
Donc, bon, évidemment, c’est très sympa à lire. Facile à lire même, mais dans le bon sens du terme. J’apprends pas mal de choses, complétées par le cahier de suppléments en fin de livre.
Du peu que j’ai lu de Thierry Olivier (lisez sa prés’, elle est géniale), je me demande si ce n’est pas son meilleur travail. Ou alors le plus léché, le plus volontairement propre qu’il ait produit. J’ai beaucoup aimé. Y avait par moment une ambiance qui me rappelait les petites scènes du passé de la série le Caméléon. Une sorte de froideur clinique qui s’y prête bien.

Ah, et l’objet est vraiment joli. Et il sort du lot en plus.

Vais lire les critiques des autres maintenant, pour voir ce que j’ai raté !

(sinon, j’ai eu l’impression de voir Monsieur Lainé dans la BD : « chic, un kiosque »)

PS : merci à Thierry et Jean-Marc pour les dédicaces, et merci à la Kabrairie pour la première partie de la logistique

Spécial pour toi !!!

Justement, la surprise n’en est que plus belle !

Je pense aussi. Je dirais même, pour avoir suivi le processus, que Thierry s’est amélioré au fil de ces quatre-vingts pages.

Jim

Euh …

:wink:

De rien.

Donc, Thierry Olivier :

Et tout l’art de JM Lainé :

Héhéhéhé

Jim

J’adore le clin d’oeil ! ^^

Je me disais bien que ça allait vous plaire (après, dans le livre, ça se passe à New York … mensonger, je vous dis)

Ce week-end, c’était le festival de Dieppe, auquel Thierry Olivier était présent.

Il y a reçu le Bulot d’Or récompensant le meilleur dessinateur :

La remise des bulots d’or vient de se terminer!
Bulot d’or du scénariste: Gaet’s
Bulot d’or du dessinateur: Thierry Olivier
Bulot d’or du coloriste: Stéphan Agosto
Grand maître des bulots: Jean-David Morvan
Félicitations aux gagnants !

Jim

1 J'aime

Et une petite photo prise sur le salon par le dessinateur Jean-Marie Cordoba.

Dieepe 2020

Jim