GOLDEN CHILD - L'ENFANT SACRE DU TIBET (Michael Ritchie)

REALISATEUR

Michael Ritchie

SCENARISTE

Dennis Feldman

DISTRIBUTION

Eddie Murphy, Charlotte Lewis, Charles Dance, James Hong, Victor Wong…

INFOS

Long métrage américain
Genre : comédie fantastique
Titre original : The Golden Child
Année de production : 1986

Dans un temple reculé du Tibet, un jeune garçon (joué en réalité par une fille) fait une démonstration de ses pouvoirs sous les yeux émerveillés des moines. Il est l’enfant sacré, la personnification de la pureté du monde. Soudain, le chaos se répand lorsque les hommes du mystérieux Sardo Munspa…euh, Sardo Muspi…Sardo Numspa pénètrent les lieux, tuent les fidèles et kidnappent l’enfant. Sardo est un émissaire du démon et il compte tuer l’enfant pour propager le mal sur la planète.

Seul l’élu peut sauver l’enfant sacré…et le destin a désigné Chandler Jarrel, un détective de Los Angeles spécialisé dans les enlèvements et les disparitions d’enfants…

À l’origine, Golden Child - L’Enfant Sacré du Tibet devait avoir un ton plus sérieux, décrit par son scénariste comme « un film à la Raymond Chandler avec des éléments surnaturels ». Mel Gibson a même été attaché brièvement au projet avant de le refuser. George Miller et John Carpenter furent envisagés à la réalisation, poste qui est finalement revenu au moins connu Michael Ritchie (Votez McKay avec Robert Redford). Carpenter a préféré animer les aventures de Jack Burton (et c’est tant mieux) dans lequel on retrouve plusieurs acteurs de Golden Child (dont le regretté Victor Wong).

Eddie Murphy venait de devenir une star mondiale avec Le Flic de Beverly Hills et le script a pris une orientation plus légère dès son arrivée. Mais d’après l’acteur Charles Dance (dans son premier film pour un grand studio américain), toujours impeccable dans le rôle du grand méchant Musp…Nus…Numspa, cela ne suffisait pas pour la Paramount. Après une première projection-test jugée décevante, des scènes ont été retournées et la musique de John Barry a été rejetée pour que le film ressemble plus au « Flic de Beverly Hills…avec des éléments surnaturels ».

Eddie Murphy n’a pas vraiment apprécié l’expérience et il n’a pas eu de très bons mots (loin de là) sur Golden Child dans ses interviews, affirmant notamment que le scénario original était meilleur que le produit final (ce qui l’a décidé à participer à l’écriture de ses longs métrages suivants). Il est vrai que l’ensemble est un peu bancal, avec des répliques qui ne font pas toujours mouche malgré le capital sympathie du héros malgré lui incarné par Eddie Murphy.

Mais malgré ses défauts, Golden Child - L’Enfant Sacré du Tibet reste un chouette petit divertissement, aussi inégal que déconnant. Il y a de bons acteurs secondaires, des vilains savoureusement grotesques, des effets spéciaux qui ont plus ou moins bien traversé l’épreuve du temps…ce n’est certes pas une grande réussite mais ce mélange de genres action/comédie/fantastique m’amuse toujours…et j’avoue que je le préfère au film suivant d’Eddy Murphy, Le Flic de Beverly Hills 2 de Tony Scott.

2 J'aime

Waouh ça nous rajeunit pas…
Me revient une réplique de l’époque, avec la voix inimitable du doubleur attitré de Murphy : « il colle ses Mickeys sur ses liquettes. Hé hé hé hé ». :slight_smile:

:rofl: J’adore cette réplique. C’est un de mes seuls souvenirs du film…

Ah, la voix du regretté Med Hondo. Tellement indissociable d’Eddie Murphy…quand je vois la pub pour Un Prince à New-York 2 avec le nouveau doubleur, ça me fait quelque chose de bizarre, ça n’a pas du être facile de passer derrière le bonhomme…

J’ignorais qu’il était décédé…
Je crains hélas, aux échos glanés à droite à gauche, que le nouveau doubleur ne soit pas le seul problème de ce « Un prince à New-York 2 », qui ne vaudrait pas la corde pour se pendre apparemment. Dommage car le réal’, qui a notamment signé l’excellent « Dolemite is my name » (toujours avec Eddie Murphy, son meilleur rôle depuis des lustres), vaut mieux que ça.