IN MEMORIAM - MANGAS

Lone Wolf & Cub, le premier manga que j’ai acheté. Dur de se contenter du tout-venant ensuite quand on commence par ça…!

C’est la première réflexion que je me suis faite en voyant le début de ton message…

Ah, ça, je connais… C’est une réécriture (les personnages ont des noms “nipponisés”) et, graphiquement, certaines images semblent être reprises directement de Herb Trimpe…
C’est anecdotique, mais c’est un des premiers travaux de Koike (un peu comme Spider-Man pour Ikegami, quoi… Sauf que ce dernier avait eu droit au luxe de la parution en volumes reliés).

Ah, et sinon, son premier manga en tant que scénariste est paru une semaine avant le début de Lone Wolf & Cub (dans le même magazine) : le premier chapitre de ce dernier est paru dans le Manga Action 38, daté du 10 septembre 1970… Mais dans le numéro précédent (daté du 3 septembre 1970, donc), il y avait le premier chapitre (sur trois : le deuxième est paru dans le numéro du 17 septembre et le troisième dans le numéro du 24 septembre) de Secretary Bird (c’est le nom de l’oiseau appelé Serpentaire en français)… Un manga dessiné par… Monkey Punch !


D’ailleurs, Koike en parlait dans son tweet à la mort de Monkey Punch :

Tori.

Pour ceux qui s’intéressent aux parallèles et différences fondamentales entre manga et comics, une petite anecdote concernant Monkey Punch, présentée par Jim Shooter, rédac’ chef controversé d’une des périodes dorées du Marvel d’après Stan Lee :

Black and white or not, manga is relatively high budget compared to American comics. Top creators make money like rock stars. The money American top creators make, or ever made in comics does not begin to compare. Even the Image guys at their peak. Monkey Punch once came to visit Marvel. When I told him what we paid artists he was appalled.

Traduction pour Soyouz :

“Qu’ils soient en noir ou blanc ou pas, les mangas ont un budget plutôt élevé par rapport à la B.D. américaine. Les auteurs [japonais] les plus populaires s’enrichissent comme des stars du rock. C’est incomparable avec ce que gagnent les grands noms des comics, quelle que soit l’époque. Même si on parle du gang Image à son apogée. Un jour, Monkey Punch est venu visiter les bureaux de Marvel. Quand je lui ai dit combien nos dessinateurs étaient payés, il était consterné.”

Je ne saurais pas situer précisément cette visite. Apparemment, Monkey Punch a fait pas mal de voyages d’affaires chez les Gringos. Il se peut que ce soit pendant la grande pérégrination de 1980, où une délégation de mangakas a suivi Tezuka à San Diego, mais je n’en suis pas sûr.

Source :
http://jimshooter.com/2012/01/10-million-comic-book.html/

Tiens, je me dis que c’est l’occasion de poster ça :

(Extrait du film Lupin III : Le Secret de Mamo)

Inspiré d’une authentique publicité pour un concours des barres chocolatées Clark :

(Je crois que ce plan a depuis été supprimé des nouvelles éditions du film)

Je crois que je suis repéré !
(merci Jay)

Toujours dans la veine Monkey Punch/DC Comics, Warner Japan vient de commencer à diffuser une série d’illustrations posthumes réalisées par le mangaka pour promouvoir entre autres la sortie en vidéo du film Shazam.



https://www.crunchyroll.com/fr/anime-news/2019/05/08/warner-brothers-japan-releases-shazam-illustration-by-lupin-the-third-manga-author

Monkey Punch avait réalisé des illustrations d’autres héros DC, que Warner Japan dévoilera progressivement. On sait déjà que parmi eux figurent Batman, Aquaman, et Supergirl.

Le mangaka Hideo Azuma nous a quittés à l’âge de 69 ans. Il fut notamment l’auteur de Nanako SOS (Supernana), Orinpusu no poron (La petite Olympe et les dieux), Journal d’une disparition et Journal d’une dépression (ces deux titres étant inspirés par sa propre expérience).

Oui, j’ai appris ça avec tristesse la semaine dernière…
Il n’était pas très connu en France, mais sa production est assez importante et hétéroclite.
J’aimais bien son style, même si je n’ai aucun des deux titres sortis en France (mais j’ai quelques autres titres de lui) : je retardais toujours le moment pour les acheter (et j’avoue que ce n’est pas forcément ce qui m’intéresse le plus dans son œuvre : c’est loin d’être le versant le plus joyeux de ses travaux).

Il faut que je retrouve mes mangas de Olympus no Pollon et de Nanako SOS, tiens.
Concernant Nanako SOS, les paroles du générique français peuvent être interprétées bizarrement, si on les sort de leur contexte :

Je suis malgré moi, une super nana
Je fais des choses que les autres ne font pas
J’ai comme un pouvoir, j’fais des trucs bizarres
Je vois des choses que personne ne peut voir
Ludovic et Bobo sont mes copains
Et chaque fois qu’ils ont besoin de moi, je montre le chemin
Supernana a son secret, un talent, un trésor caché
Qu’il ne faut pas garder pour soi, et pourquoi
Parce qu’on a le cœur plus léger
Quand on veut un peu partager
Ça sert à se faire des amis, dans la vie
Je suis malgré moi, une super nana
J’ai des idées que les autres n’ont pas
Je sais contourner les difficultés
Et dans mon sac, j’ai des tours insensés
Il suffit quelques fois, d’un petit rien
Tout allait mal et je claque des doigts,
et tout à coup tout va bien
Supernana a son secret, un talent, un trésor caché
Qu’il ne faut pas garder pour soi, et pourquoi
Parce qu’on a le cœur plus léger
Quand on veut un peu partager
Ça sert à se faire des amis, dans la vie
Il suffit quelques fois, d’un petit rien
Tout allait mal et je claque des doigts,
et tout à coup tout va bien
Supernana a son secret, un talent, un trésor caché
Qu’il ne faut pas garder pour soi, et pourquoi
Parce qu’on a le cœur plus léger
Quand on veut un peu partager
Ça sert à se faire des amis, dans la vie
Quand ça ne marche pas, appelez-moi
Je suis supernana

Tori.

Le mangaka Jiro Kuwata, co-créateur du personnage de 8 Man et auteur du « Bat-Manga » des sixties, nous a quittés à l’âge de 85 ans.

51fnbt02n8L

2252dd9db79bf854121096113a37c609

Zut, je suis loin de chez moi, je ne peux pas ressortir mes tomes de ces deux séries…
Je me demande s’il peut faire comme son Batman :

Tori.

Madoka , Hikaru et Kyosuke ont perdu leur créateur Izumi Matsumoto t-t .
Un grand merci à lui pour Kimagure Orange Road .

Oui, la News était passée sur le site :

Kimagure Orange Road reste un incontournable de la comédie romantique shōnen.
Ses autres œuvres sont un peu restées dans l’ombre, malheureusement.

Tori.

Je suis complètement passé à coté ça me rend encore plus triste t-t .