INVISIBLE WOMAN #1-5 (Mark Waid / Mattia De Iulis)

Marvel publiera à partir de juillet la toute première mini-série en solo de Sue Richards, la Femme Invisible !

Mark Waid écrit, Mattia De Iulis (Jessica Jones) dessine et Adam Hughes signe les couvertures.

inviswoman_cvr

New York, NY—April 9, 2019— She’s always been a super hero, fighting to keep the world safe with the Fantastic Four…and now, it’s time for Sue Storm to take the spotlight in her own series!

This July, the superstar creative team of Mark Waid (Avengers No Road Home, Doctor Strange), Mattia De Iulis (Jessica Jones), and Adam Hughes (Star Wars, Captain America) take Sue on a journey that will unlock the secrets of her past in the most surprising way!

Years ago, after becoming part of the Fantastic Four, everyone’s favorite Invisible Woman was taking on adventures of her own on an espionage mission for S.H.I.E.L.D. Now, it’s up to Sue to save her former partner from danger before it’s too late!

“In over fifty years, she’s never had her own title (or maybe she did and you just didn’t see it,)” teases SVP and Executive Editor Tom Brevoort. “Waid and Iulis will be delving into what Sue Richards does—and even who she is—on her own time, apart from her famous family! It’s sure to surprise some—as will a few of the gestures-players who’ll be passing through the story!”

Don’t miss Sue’s incredible adventures in INVISIBLE WOMAN #1, only in comic shops this July!

INVISIBLE WOMAN #1 (of 5)
Written by MARK WAID
Art by MATTIA DE IULIS
Cover by ADAM HUGHES

Source : www.marvel.com

Sue en solo, Waid s’y connait.

Pourquoi pas.

Why not

Oui, Waid avait bien géré sur SHIELD.

INVISIBLE WOMAN #1

Written by: Mark Waid.

Art by: Mattia De Iulis.

Covers by: Adam Hughes, Stephanie Hans.

Description: Fresh from the pages of Fantastic Four, for the first time Susan Storm-Richards stars in her own limited series – and the secrets about her past revealed therein will shake readers’ perceptions of the Invisible Woman forevermore! Years ago, she undertook an espionage mission for S.H.I.E.L.D. – and now it’s up to her to save her former partner from death at the hands of international terrorists!

Pages: 32.

Price: $3.99.

In stores: July 10.

Source : www.comicscontinuum.com

Bon départ pour la mini-série sur Sue l’Espionne.
Mark Waid poursuit le travail déjà entamé sur la série SHIELD, où il avait acté que Sue était une agente officieuse, dans son temps libre. Là, l’auteur plonge dans le passé, évoquant une première mission de l’héroïne, et des liens avec un camarade ; qui est en danger dans le présent, et sur lequel elle est interrogée par la CIA alors qu’elle n’a plus grand-chose à faire en dehors des aventures des Fantastic Four. Sue file enquêter malgré le refus de la CIA, avec l’accord officieux et les informations de Nick Fury Jr, qui a conscience qu’elle avait été embauchée jadis par Nick Fury Sr. Et si elle arrive finalement à Madripoor, elle se retrouve en face-à-face à Black Widow, qui l’attendait !
Mark Waid ne force pas son talent, se repose un peu trop sur son concept, mais ses talents de dialoguiste et sa connaissance de Sue suffisent à rendre la lecture fluide et agréable. Il n’y a rien de vraiment surprenant, tout était dit dans le pitch, mais ça fonctionne bien, et j’ai eu le sourire durant la lecture. Mattia De Iulis a un style un peu trop propre et simple, je ne suis pas passionné par ces planches, mais… bon, ça fait le job, ça se laisse lire.
Un bon début ; pas renversant, mais solide.

INVISIBLE WOMAN #2

Written by: Mark Waid.

Art by: Mattia De Iulis.

Covers by: Adam Hughes, Amanda Conner.

Description: Susan Richards, the Invisible Woman, forms an unlikely - and uneasy - alliance with fellow spy the Black Widow to comb the alleys and palaces of Madripoor! They’re searching for Sue Richards’ first partner - but what they discover will shake Sue to the core and turn her mission upside down!

Pages: 32.

Price: $3.99.

In stores: August 7.

Source : www.comicscontinuum.com

Mark Waid continue de s’amuser avec cette mini-série où Sue Storm-Richards renoue avec son passé d’espionne pour aider son vieux coéquipier. Et si l’héroïne doit infiltrer Madripoor, elle le fait avec Black Widow… et le duo fonctionne bien, tout en piques et oppositions.
Natasha ne prend évidemment pas Sue au sérieux dans l’univers d’espionnage, mais quelques dialogues et une séance de « test » pour obtenir des informations suffisent à lever les doutes. Leur duo se lance vraiment, et l’ensemble fonctionne très bien. Mark Waid gère idéalement ses dialogues, mais aussi ses personnages ; ça fait plaisir de voir un scénariste si expérimenté et si fluide sur une telle mini-série, et ça rend la lecture vraiment agréable.
Cette saga ne révolutionnera rien, mais c’est un bon moment. Je ne suis pas très fan du style très froid de Mattia De Iulis, mais ça fonctionne ; et je le répète, le duo Romanoff/Storm-Richards est étonnamment très efficace. Vivement la suite.

INVISIBLE WOMAN #3

Written by: Mark Waid.

Art by: Mattia De Iulis.

Cover by: Adam Hughes.

Description: Super hero-turned-spy Susan Richards is tracking her former partner across the world. If her invisibility and force fields don’t help her find him in time, they’re both headed for execution!

Pages: 32.

Price: $3.99.

In stores: Sept. 11.

Source : www.comicscontinuum.com

Encore un bon épisode pour cette mini-série, où Mark Waid s’amuse beaucoup à faire de Sue Richards une Jane Bond ( :wink: ). Avec une ambiance fort agréable, un développement pertinent et surtout de bonnes utilisations de ses pouvoirs.

Le directeur de la CIA comprend que Sue est sur le terrain malgré son désaccord, et va exiger des explications à Nick Fury (Jr). Sue rencontre l’épouse rousse et irlandaise de son ami Aidan, qui n’en a jamais parlé même s’il aime ce genre. Sue est un peu blessée, mais se rend compte lors d’une attaque que l’épouse est une espionne, avec qui Aidan partage une couverture ; ils ne se sont vus que deux fois en tout. Sue continue son enquête, qui la mène en Italie où elle organise l’enlèvement d’une riche jeune femme, spécialisée dans la technologie. Sue maîtrise la situation, repousse des gardes alors que la jeune femme semble demander de l’aide - mais elle piège Sue avec des ultra-sons. Elle a besoin de Sue, en lien avec le plan mis en œuvre avec… Aidan, qui semble être un traître.

Efficace. Le mot résume bien ce numéro, où Mark Waid s’amuse de l’ambiance d’espionnage dans laquelle il lance Sue Richards. Qui évolue complètement à son aise, avec grâce, douceur, charme et précision. La gestion des super-pouvoirs est très bonne, et l’autonomie du personnage est autant agréable que rafraîchissant. C’est « juste » fun et cool, et ça fait énormément de bien.
J’avoue que je ne suis pas un immense fan du style de Mattia De Iulis, avec des personnages un peu figés, des éléments un peu trop « bruts ». Mais bon, ça fonctionne grosso-modo, et ça donne une atmosphère étrange, un peu surprenante, un peu décalée qui correspond au récit.
C’est très sympathique. Ce pan de Sue Richards mériterait d’être vu plus souvent.

Lost in a foreign land, cut off from her friends and family, Susan Richards is on the hunt. When she learns the true secrets behind her former S.H.I.E.L.D. partner, what she finds out rocks her world and endangers millions!

Written by : Mark Waid
Art by : Mattia de Iulis
Cover by : Adam Hughes
Page Count : 22 Pages
Release Date : October 30 2019
Age Rating : 9+ Only

Source : www.adventuresinpoortaste.com

Avant-dernier numéro, et la saga se tend. Mark Waid pousse Susan dans le dur… et ça fonctionne bien, même si ce n’est pas renversant.

Susan est prisonnière de la vilaine et d’Aidan, son ancien coéquipier devenu méchant. Ils l’ont rendue aveugle, mais elle se libère car son corps réagit différemment aux ombres et à la lumière (ça lui permet de « voir » ses créations invisibles) ; bonne idée. La vilaine révèle qu’elle a attiré Sue ici pour l’aider à voler la deuxième partie de ses notes, dérobées par son ancien camarade. La vilaine oblige Sue à l’aider, sinon des gamins vont mourir. Aidan guide Sue dans le laboratoire à voler, et lui révèle que si elle l’aidait à ne pas tuer, durant leur temps ensemble, il s’est relâché après ; tuer est devenu facile, naturel. Il a passé la limite en tuant une gamine, par hasard, et en la laissant mourir, par sadisme. Aidan tue l’ancien camarade de la vilaine lors de l’interrogatoire, les notes sont récupérées mais… Maria Hill débarque, et les menace. Alors que les gamins sont en danger.

Bon, clairement, je n’ai franchement aucun intérêt pour la vilaine et son MacGuffin ; je pense que Mark Waid pense pareil. L’auteur utilise cette mini-série pour trois choses : creuser les pouvoirs de Sue / plonger Sue dans l’espionnage / interroger la relation de Sue avec son ancien coéquipier, barbouze devenu tueur sadique. Tout ça, ça fonctionne bien. Le scénariste s’amuse clairement, et ça se sent.
Déjà, j’aime bien comment il pousse les pouvoirs de Sue, avec des explications un peu scientifiques qui permettent d’aller plus loin dans leur fonctionnement. Ensuite, l’Invisible dans l’espionnage, c’est idéal… et la relation avec Aidan est bonne. Aidan devient « méchant », mais ça s’explique un peu ; et les réactions de Sue ne sont ni neuneu, ni abusées. C’est fluide et pertinent.
Bon, le trait de Mattiat De Iulis est très figé, les décors sont un peu vides, ce n’est pas très dynamique. C’est plutôt joli, mais bon… ce n’est pas mon style, et ça fait « juste » le job ; mais ça le fait. Le graphisme n’apporte rien, mais n’enlève rien ; c’est déjà pas mal.
Bientôt la fin, donc. Ca aura été un moment sympa’ jusque-là.

In order to find and rescue her former espionage partner, Sue Richards will have to step over a line of conduct that would horrify her family if they were ever to find out. How will this leave the Invisible Woman changed?

Written by Mark Waid
Art by Mattia de Iulis
Cover by Adam Hughes
Page Count 22 Pages
Release Date November 27 2019

Source : www.adventuresinpoortaste.com

Suite et fin de cette mini-série sur Sue Richards et sa vision d’agente secrète. Un final dans la lignée des événements antérieurs : sympathiques, mais sans originalité.

Sue doit sauver des enfants dans un avion, elle et Maria Hill s’entraident alors que Aidan, l’ancien coéquipier de Sue dans l’époque d’espionnage hélas devenu fou à force de tuer et de se sentir supérieur aux autres, veut les empêcher. Sue parvient à rejoindre l’avion, mais Aidan détourne l’appareil de Maria et veut rentrer « dans » l’avion. En fait, Aidan est vraiment dément, considérant que Sue l’a toujours pris de haut ; il veut la forcer à le tuer avec un champ de force, pour que Sue tue « enfin » et cesse de chercher la « facilité ». Sue lui rappelle que ça serait plutôt « facile » de tuer vu ses pouvoirs, et elle se force à se retenir ; sauf là où, pour sauver les enfants, elle laisse la barrière… et Aidan meurt. Elle enterre ensuite sa médaille en Irlande, et refuse la proposition de Maria Hill de reprendre ses activités d’espionne. Sue craint de tourner comme Aidan… et d’être alors invincible, vu ses pouvoirs.

C’était bien ; mais trop long. Mark Waid a eu une bonne idée d’utiliser Invisible Woman comme espionne, mais les cinq épisodes sont de trop sur un ressort aussi faible. Les personnages secondaires, comme Aidan, sont trop creux et basiques pour passionner. Deux voire trois épisodes auraient été amplement suffisants pour une intrigue aussi faible, même si les numéros sont agréables.
Mattia De Iulis livre des planches correctes. Très froides, très figées, mais plusieurs illustrations sont efficaces, et l’ensemble est fluide. Une mini-série finalement sympathique, mais qui s’est trop étirée… alors que Reed n’y apparaît même pas. :stuck_out_tongue:

Un peu déçu à la lecture du TPB. C’est très joli (même si je ne goûte guère le nez à piquer les olives au fond du bocal que Mattia De Iulis dessine à Sue Richards), ça lorgne un peu vers Adam Hughes et un peu vers Mikel Janin, mais c’est sérieusement décompressé.
Le principe consistant à voir Sue Richards prêter ses services au SHIELD ne m’avait déjà pas emballé dans la série que Waid a consacrée à l’équipe de Coulson, mais où le scénariste avait su exploiter tout le sel. L’écriture en épisodes solo avait beaucoup aidé. Ici, l’intrigue s’étale sur cinq épisodes et rien n’est réellement creusée. La relation entre Sue et son ancien équipier demeure superficielle, le scénariste choisissant de ramener ce dernier en méchant deus ex machina, là où une révélation plus rapide aurait permis de creuser l’impact émotionnel. Si Waid parvient à développer les pouvoirs de son héroïne dans des pistes intéressantes, voire passionnantes, le grand moment survient à la toute fin, quand celle-ci explique qu’elle n’a pas peur de tuer, mais qu’elle a plutôt peur de ne pas être assez forte pour s’en empêcher. Magnifique définition du personnage, à l’issue d’une intrigue qui aurait gagné à être plus ramassée : un gros prestige format aurait fait l’affaire.

Jim

Durant Inferno,elle avait essayé de tuer Nanny et Orphan-Maker (ils s’en sont sortis).