LA TOMBE DE LIGEIA (Roger Corman)

REALISATEUR

Roger Corman

SCENARISTE

Robert Towne, d’après une histoire de Edgar Allan Poe

DISTRIBUTION

Vincent Price, Elizabeth Sheperd, John Westbrook…

INFOS

Long métrage américain/britannique
Genre : drame/horreur
Titre original : The Tomb Of Ligeia
Année de production : 1964

Quelques années après avoir enterré sa bien-aimée Ligeia, Verden Fell rencontre la belle Lady Rowena et en tombe amoureux. Fell vit en reclus, dans une abbaye qui tombe petit à petit en ruines, avec son serviteur comme seul autre occupant. Lady Rowena et Fell se marient…mais ce dernier est toujours épris de sa défunte femme et est persuadé qu’elle lui reviendra. De retour de leur lune de miel, Verden se comporte à nouveau bizarrement, hanté par la mémoire de Ligeia…

La Tombe de Ligeia est l’entrée finale du Cycle Edgar Allan Poe de Roger Corman, le roi de la série B qui a signé ses plus beaux films grâce à cette série qui débuta en 1960 avec La Chute de la Maison Usher. La Tombe de Ligeia est le septième et dernier long métrage, sorti la même année que l’excellent Le Masque de la Mort Rouge, qui est pour moi un sommet de la carrière de réalisateur de Roger Corman.

Si je préfère donc Le Masque de la Mort Rouge, La Tombe de Ligeia termine le cycle Poe sur une très belle note. Le choix de tourner une bonne partie du film en extérieurs en Angleterre, ce qui était inhabituel pour Roger Corman qui privilégiait les intérieurs sur cette série, permet de construire une atmosphère différente, qui prend son temps pour développer les personnages et leurs relations avant de les « enfermer » en studios, lorsqu’il ne peuvent plus échapper à la folie qui les entoure…

Le mystère est bien entretenu, à petites doses (éléments de décors, indices disséminés, cauchemar étrange…). Assez lente , la première heure est tout de même prenante et mène à un flamboyant dernier acte qui fait un usage efficace de thèmes chers à Poe, comme le mesmérisme et la nécrophilie (ma lecture du texte original remonte à pas mal d’années maintenant mais on est plus ici dans le registre de l’adaptation libre, comme dans les autres Poe de Corman).

Jugé trop vieux pour le rôle principal par le scénariste Robert Towne (l’un des protégés de Roger Corman et futur auteur du scénario de Chinatown) mais imposé par le distributeur américain, Vincent Price fait oublier la perruque et le maquillage censé le rendre plus jeune (sans grand succès) et livre au côtés d’Elizabeth Sheperd (Damien : La Malédiction II) une de ces fascinantes interprétations dont il avait le secret dans cette production romantico-horrifique de qualité, visuellement soignée.

Roger Corman mettait le plus souvent ses films en boîte en 15 jours et il n’aimait pas dépasser les délais. Ce qui est arrivé pour le tournage de La Tombe de Ligeia qui a duré 25 jours…un retard qu’il a avec humour mis sur le dos des techniciens britanniques et de leur « obsession » pour la pause thé…

1 J'aime

La Tombe de Ligeia a été adapté en comic-book chez Dell Comics, avec John Tartaglione et Vince Colletta à la partie graphique.

1965 D Ligeia_p01_DN

1965 D Ligeia_p02_DN