Le club Dorothée ça vous parle ?

Retour sur l'émission diffusée hier soir sur D8

[Lire l'article sur Manga Sanctuary](http://www.manga-sanctuary.com/news/19473/le-club-dorothee-ca-vous-parle.html)

Je fais effectivement partie de cette génération Club Do, et j’ai eu du mal à retenir mes larmes de couler hier soir durant la diffusion de cette émission.
Le Club Dorothée était, comme tu l’as dit, comme une “famille”, avec énormément de moments de bonheur, de joie, de délires… En revanche, je ne suis pas sur qu’à l’heure actuelle, le concept d’une telle émission puisse marcher… La faute, certainement, à la multiplication des chaines de télévision qui se concurrencent les unes les autres… à l’époque du Club Do, il y avait principalement les 6 chaines, et seuls les parisiens avaient les chaines du câble…

Concernant mon nom au générique de fin, mes parents ne m’ont jamais inscrit, donc je n’ai jamais eu la carte de membre du Club Dorothée :’( :’( :’(

Excellent documentaire ! Quand on voit tout ce qu’on doit au Club Dorothée… Il y a de quoi verser une petite larmichette de nostalgie.

A titre personnel, je suis un poil trop jeune pour avoir pu pleinement apprécier le phénomène Dorothée mais l’esprit y est !

Pareil c’est grâce au club Do que je continue a lire des mangas aujourd’hui(et pour toute la vie)et puis le japon est un pays particuliers, avec une place a part dans mon cœur.

@yaku : J’ai aussi été très ému en regardant cette émission car je suis assez sujet à la nostalgie (sans blague ?!).

Ce que tu dis est vrai et de nos jours l’audience est diluée à cause d’un grand nombre de chaînes accessibles (même si des fois on a l’impression qu’il n’y a jamais rien d’intéressant…). Un tel succès ne serait probablement pas égalable en terme de part de marché (cela a atteint plus de 60% quand même !) mais il y aurait moyen de faire quelque chose je pense et redonner un peu d’âme aux émissions jeunesse.

@JohnnyBoy44 : j’avais déjà vu des documentaires sur ce sujet mais celui-ci était de loin le plus complet et le plus transparent car il abordait tous les aspects de l’émission.

Je n’ai jamais trop regardé le Club Do, je préférai les Minikeums. Mais il faut l’avouer, ce genre d’émission manque cruellement à l’antenne. Quand on était petits, on savait qu’à heures fixes il y avait des dessins animés à la télé, on faisait des pieds et des mains pour rien louper (quitte à apprendre à se servir d’un magnéto pour s’enregistrer des épisodes. :stuck_out_tongue: ). Le souci, c’est que maintenant il y a tellement de dessins-animés différents, de toutes sortes et pour tous les âges…Sans compter les chaines spécialisées (Gulli…)
Quand on demandera dans 10, 20 voire 30 ans aux enfants de maintenant ce qu’ils ont retenu de ça, ils diront des noms de séries, sans forcément savoir ce qui se passait derrière, c’est bien dommage, on dirait que notre génération est la dernière a avoir connu la télé “à l’ancienne”. :frowning:

Une pointe à 86% de PDA. Avec 8h de direct le mercredi. En effet, aujourd’hui, ça semble impossible. :slight_smile:

C’est vrai que je me suis fait la réflexion que dans ce documentaire, la plupart des personnes intervenant étaient complètement décomplexées et très honnêtes lorsqu’elle expliquaient le phénomène. Notamment en ce qui concerne l’explication de l’arrêt du Club Dorothée.

Pas de langue de bois, et ça c’est appréciable car ça retranscrit vraiment l’époque et la mentalité de l’époque : “on a fait ça pour se marrer, on assume tout et on ne regrette rien”.

Pour ma part, je fais partie de la génération à cheval entre Récré A2 et le Club Dorothée (du coup, sur les dernières années, j’étais un peu vieux, et leurs délires me parlaient beaucoup moins).
Ce documentaire était assez bien fait, même si on n’y apprenait pas grand chose, finalement, et qu’il y avait deux ou trois imprécisions.
J’ai bien aimé la phrase “Les anime japonais, qu’on appelle mangas en France” (je cite de mémoire) : ce n’est pas faux, mais il aurait été bien d’expliquer aussi que le terme manga ne désigne au Japon que les BD.
Ce documentaire était précédé par la présence de Dorothée, Ariane, Jacky et Corbier dans Touche pas à mon poste, ainsi qu’un petit reportage sur les mangas pendant les infos (avec une interview de Karim Talbi, l’un des fondateurs d’Isan manga).

Il y a des émissions qui ressemblent un peu à l’esprit Club Do’ sur Gulli, mais c’est vrai qu’avec l’explosion de l’offre, un tel succès serait inconcevable aujourd’hui (sans compter que l’émission ratissait assez large en terme d’âges pour une émission jeunesse : ça allait des petits aux ados, mine de rien).

Tori.

Oui c’est ça le problème. Gulli ça n’intéresse que les plus jeunes alors que le club Dorothée arrivait à toucher aussi les adolescents. Mais ça, c’était aussi grâce aux dessins animés diffusés. C’est un tout en fait pour que ça fonctionne. Car le choix des dessins animés sur Gulli est discutable en terme de qualité et de variété…

Je nuancerai un peu plus l’article. Il n’y avait pas un avant et un après “le Club Dorothée”, mais plutôt un avant et un après Dorothée (à ne pas confondre avec J.C. (Jacky et Corbier), haha, humour).

Parce que le Club Dorothée, c’est quand même beaucoup la continuation de ce qui se faisait dans Récré A2, et les animes japonais n’ont pas attendu Le Club Dorothée pour arriver sur nos chaînes. Dans Récré A2, nous avions déjà Goldorak, Albator, Lady Oscar, Kum Kum, Tom Sawyer, pour ne citer que ceux-là, bref, depuis 1978, nous avions déjà eu notre lot de dessins animés japonais.

Perso, j’étais un peu trop vieux à l’époque du Club Do, et leur humour commençait à me passer par dessus.

En parlant de la censure, j’en avais pas trop conscience à l’époque, mais ça me turlupinait quand même de voir que certains épisodes de Dragon Ball faisaient 17 minutes et d’autres 22, que ça foutait en l’air la grille de programmes (oui je mangeais la grille de la semaine, j’étais incollable sur les diffusions) qui diffusait l’épisode avec plus de 5 minutes de retard, forcément parce qu’il était plus court.

“Les enfants des années 80 sont-ils si différents des enfants des années 2010 ? Je ne crois pas et il serait fort probable que le Club Dorothée aurait fonctionné de nos jours.” ce sont plus les commerciaux qui ont changé, ils préfèrent des vaches à lait apathiques, plutôt que des “clients” dynamiques, avec (même si réduites au minimum) leurs avis et décisions.

Disons que dans le système actuel les animes japonais sont devenus beaucoup trop chers par rapport aux séries US pour enfants. De la même manière, il est moins cher de diffuser du contenu que de le produire.

Les premiers dessins animés japonais sont même arrivés plus tôt : Le roi Léo (dès 1972) et Prince Saphir (en 1974).

Tori.

C’est vrai, mais à l’époque, je me foutais de savoir si c’était japonais ou américain.
Mais ce qu’il faut noter c’est qu’on prend souvent en reférence l’arrivée des dessins animés japonais en France avec celle de Goldorak.

Suivi de près par Candy qui a également eu son petit lot de polémiques…

Tori.

Pour ma part, je suis née en 1990, donc… bah j’ai pas trop de souvenir du club Dorothé. Par contre la diffusion des animés japonais, eux, m’ont marqués!
J’adorais Les Chevaliers du Zodiaque^^ :mrgreen: .

C’est certains qu’aujourd’hui de telles parts d’audience ne sont plus envisageables. D’autant que, maintenant, de moins en moins de temps est consacré aux émissions jeunesses sur les principales chaines. J’ai le souvenir qu’enfant je pouvais passer ma matinée à regarder des dessins animés, passant d’une chaine à l’autre.

Ca a été ma madeleine de Proust. J’ai grandi avec Dorothée et toutes les anecdotes m’ont fait sourire. Le coup de chercher ton nom le jour de ton anniversaire et de se faire la reflexion de l’animateur (j’oublie son nom) :“je croyais que Dorothée aimait tous les enfants mais qu’il fallait avoir la carte pour voir son nom apparaitre”, imiter Ken.
Qui n’a pas relevé ses manches de t-shirt en jouant au foot sans penser à Mark Lander? Bref, c’était quand même mieux avant. Quand je vois ce qu’il passe à la tv sur Gulli, je me dit que mes filles n’ont pas de chance :D.
Quand Dorothée viendra à mourir, c’est dur mais je lui souhaite de vivre le plus longtemps possible:-), c’est beaucoup de personne qui perdront “une bonne copine”, une partie de notre vie mine de rien :slight_smile:

Mouloud Achour.

Tori.

Ah le Club Do… Ça m’a fait ma jeunesse cette émission. Scotché devant tous les mercredis !
Et j’ai bien tiré la tronche lorsque j’ai eu classe le mercredi matin car je loupais quelques animes bien sympa.

Mais comme dit Vik, Récré A2 avait déjà ouvert la porte.

Et merci à la 5 qui nous a donné aussi un paquet de trucs (Olive et Tom, Jeanne et Serge, Lucille Amour et crêpes pour Roméo,…).

Purée, je sais pas quand je faisais mes devoirs mais je devais aller vite !!