LE PRINCE DES TÉNÈBRES t.1-10 (Kôtarô Isaka / Megumi Ôsuga)

La critique par Skeet est disponible sur le site!

Lire la critique sur Manga Sanctuary

Je me tâtais a en faire l’acquisition dès sa sortie, ta critique m’a confortée dans le fait qu’il ne faut pas se précipiter :mrgreen: J’attendrai donc les critiques des volumes deux et trois, pour y repenser

En effet je ne peux te conseiller que d’attendre de voir ce que donne la suite car ce tome seul ne permet pas vraiment de juger…d’où ma note qui reflète ce que j’ai ressenti.

Je suis pas vraiment d’accord.
C’est assez lent et on sent que ce n’est qu’une introduction mais j’ai pris beaucoup de plaisir à lire le premier tome.
Je trouve que c’est une série très prometteuse et j’ai confiance en sa suite :mrgreen:

La critique par Skeet est disponible sur le site!

Lire la critique sur Manga Sanctuary

J’attendais l’avis sur le tome 2 pour savoir si je le prends ou pas ^^. Mais je vais peut être encore attendre un tome je pense.

Je pense que c’est une série qui va s’améliorer sur le long terme.
Faut avoir confiance :smiley: En tout cas j’aime assez et ce deuxième tome laisse envisager plein de bonnes choses.

Oui j’ai espoir que la série se révèle une bonne surprise mais je ne préfère pas m’emballer pour le moment car le premier tome m’avait pas mal refroidi.

La critique par celeste est disponible sur le site!

Lire la critique sur Manga Sanctuary

Tout a fait ma chère Celeste :smiley:
Un tome 3 vraiment excellent, l’histoire s’emballe et devient vraiment intéressante. Par rapport au tome 2 qui était assez moyen je suis rassuré quand à l’évolution de la série et je sens que l’on ne va pas s’ennuyer tout à long de ses 12 tomes.

Bon ben j’étais toujours hésitant après la critique du tome 2, mais je pense que maintenant je vais commencer cette série !

La critique par ivan isaak est disponible sur le site!

Lire la critique sur Manga Sanctuary

Ce serait donc juste un manga rare, pas un bon manga.
J’avais déjà pas l’intention de le lire dans l’immédiat, mais là, il vient d’être projeté dans les dernières places de la liste de mes priorités de lectures : le coup de la fin qui ne révèle pas ce qu’on attend depuis le tome 1, j’aime pas du tout non plus.
Cela dit, tu as titillé ma curiosité en ventant la qualité des gags de la série dans ses débuts.

Faut aussi préciser que je semble être le seul à penser cela du titre… :confused: :laughing:

Tu es peut-être aussi un des seuls à l’avoir lu tout en n’étant pas un fan hystérique de l’auteur. D’ailleurs, tu vas sans doute te faire des ennemies pour avoir osé mettre un 6/10 à un manga de Hojo.

Ca fait un moment que j’ai lu Family Compo. C’est vrai que la série est pleine de gags surtout du fait de la “particularité” des membres de cette famille. Les quiproquos sont nombreux pour le plus grand plaisir du lecteur.

Je viens de vérifier, je lui ai mis la note de 8/10 dans ma collection, un peu plus qu’Ivan donc. Mais le grand point noir soulevé par Ivan concernant la non réponse à la grande question du manga fait que j’ai aussi été déçue par la fin.

Je suis plutôt en accord avec la critique d’Ivan Isaak. Graphiquement, je trouve que Family Compo marque un peu l’évolution que l’on trouvera dans Angel Heart par rapport à City Hunter. Pour le reste, le découpage des histoires se fait fort proche de ces deux derniers titres, sans réel fil conducteur (mis à part Shion), et la fin laisse bel et bien un goût de non achevé. Peut-être qu’après Agen Heart (suite parallèle de City Hunter) on trouvera une “suite” de Familly Compo ^^
Blague à part, l’édition en elle-même était de bonne qualité. L’auteur se laisse juste un peu trop facilement partir en vrille.

Complètement d’accord avec ta critique ivan ! De toute façon quoi d’étonnant à ce qu’à la fin, rien ne soit tranché ? c’est typique du style Hôjo, qui, s’il arrive à poser un monde attractif au départ, n’arrive jamais à le faire évoluer, se repose constamment sur ses acquis et ne sait pas se renouveler dans les situations qu’il décrit (toujours les mêmes ressorts comiques et toujours les mêmes mises en situation :confused: )
D’autant qu’au niveau sentiment, c’est toujours le même jeu du chat et de la souris, ou rien n’avance, pas même un baiser qui se cherche (limite pathétique :frowning: )

Et de toute façon, le sexe de Shion, franchement, je n’ai jamais compris où il y avait ambiguité :unamused:

Je crois d’ailleurs que c’est avec cette série que je me suis véritablement rendu compte des grosses lacunes de l’auteur, et des limites d’un vernis graphique pour masquer le terrible manque de matière (et surtout le renouvellement encore une fois) de son propos…
C’est d’ailleurs pourquoi à l’époque je me suis limité à 7 tomes sur 14, c’était déjà tellement redondant à ce niveau que je me suis évité une suite du même acabit (et ta critique me conforte dans ce choix :mrgreen: ). J’avais d’ailleurs fait de même avec Cat’s eye où je m’était arrêté au tome 6 pour juste acheter la conclusion au tome 10 (et clair que là non plus, ce n’est pas ça qui m’avait fait perdre le cours de l’histoire ^^’’)

C’est parce que la “demoiselle” redevient un garçon dans la suite (pour “fêter” son entrée à l’université) et qu’elle se retrouve “proche” d’une fille…

Je ne suis que partiellement d’accord, de mon côté.

Série sympathique au départ, oui, originale, tout ça… mais qui, en effet, en vient à rapidement tourner en rond. Mais personnellement, bien que j’aie ressenti moi aussi de grosses longueurs au milieu de la série à cause de cela, j’ai malgré tout été happé par l’univers que met en place Hojo d’un bout à l’autre, alors que je ne suis pourtant pas ce qu’on peut appeler un fan hardcore de l’auteur. City Hunter m’a lassé depuis un moment, Cat’s Eye encore plus, et je préfère ne pas parler de Angel Heart…
Mais le problème avec cette série, c’est justement que je suis incapable de dire avec précision en quoi elle m’a tant séduit. Peut-être le personnage de Shion que j’ai trouvé vraiment charismatique, et ce bien que le secret sur son véritable sexe soit, en effet, du vent.
Par contre, il y a un point sur lequel je ne suis pas du tout d’accord, en ce qui concerne la fin: le véritable sexe de Shion y est bel et bien révélé, certes de manière détournée, et c’est d’ailleurs ce qui m’avait beaucoup séduit dans cette fin (j’adore les trucs où il faut lire entre les lignes ^^). On pourra aussi reprocher cette fin ouverte, mais personnellement elle m’a plu, justement parce qu’elle n’apporte pas de réponses précises sur l’avenir des personnages, mais n’oublie pas pour autant d’apporter une réponse sur le seul fil rouge de l’histoire (le véritable sexe de Shion, donc). D’autant que je trouve que Family Compo est typiquement le genre de série qui a besoin d’une fin ouverte, le genre de série où c’est au lecteur d’imaginer lui-même l’avenir des personnages.