LE VOYAGE DE LA PEUR (Ida Lupino)

REALISATRICE

Ida Lupino

SCENARISTES

Collier Young et Ida Lupino

DISTRIBUTION

Frank Lovejoy, Edmond O’Brien, William Talman…

INFOS

Long métrage américain
Genre : suspense
Titre original : The Hitch-Hiker
Année de production : 1953

Au début des années 50, un homme du nom de Billy Cook a commis une série de crimes sur les routes américaines. Le meurtrier a ensuite kidnappé deux chasseurs pour les forcer à le conduire au Mexique, où il avait l’intention de les tuer. Heureusement pour les deux hommes, Cook a été arrêté avant de mettre sa menace à exécution. L’actrice Ida Lupino (Les Démons de la Mer, Les Aventures de Sherlock Holmes…) s’est inspirée de ce fait divers pour son cinquième long métrage en tant que réalisatrice.

Je ne connais pas vraiment cette partie de la filmographie de Ida Lupino (puisque que je n’ai vu que le film dont il est question ici…ainsi que quelques épisodes de séries datant de sa carrière télévisuelle ) mais en jetant un oeil aux sujets de ses précédents passages derrière la caméra, The Hitch-Hiker (Le Voyage de la Peur en V.F.) représente un changement, aussi bien par le genre visité que parce qu’il s’agit d’un récit centré sur un trio exclusivement masculin.

le-voyage-de-la-peur

Trois têtes d’affiche, trois solides acteurs souvent habitués aux seconds rôles. Edmond O’Brien (Les Cow-boys, L’Homme qui a tué Liberty Valance…) et Frank Lovejoy (L’homme au masque de cire) sont Roy et Gill, deux potes qui ont menti à leurs femmes pour s’offrir une virée au Mexique (élément qui ne sera pas développé). Sur le chemin, ils s’arrêtent pour embarquer un auto-stoppeur, ce qui va s’avérer être une terrible erreur. Car cet homme est Emmett Myers, un tueur en série qui a laissé derrière lui une traînée sanglante sur plusieurs états…

Avec son visage fiévreux et son oeil paralysé (bonne idée source de suspense dans une scène-clé), William Talman (principalement connu pour avoir incarné le procureur Hamilton Burger dans la série Perry Mason avec Raymond Burr) est excellent dans le rôle de ce psychopathe qui va prendre un malin plaisir à torturer mentalement et humilier ses otages durant le long chemin qui va les amener au Mexique. Une composition marquante…après la sortie du film, Talman a raconté une anecdote. Il était au volant de sa décapotable et attendait que le feu passe au vert quand il s’est fait accoster par un homme qui lui a demandé s’il était « The Hitch-Hiker ». L’acteur a répondu par l’affirmative, l’autre s’est alors approché de lui et l’a frappé au visage avant de tourner les talons !

L’intrigue connaît quelques faiblesses…un petit côté répétitif dans certaines situations et surtout une enquête policière qui n’est pas exempte de facilités. Mais la réalisation est efficace (j’aime beaucoup la révélation progressive du visage du tueur par exemple) et dans ses meilleurs moments, la tension est palpable, surtout lorsque la caméra de Ida Lupino, qui s’est éloignée ici des caractéristiques plus urbaines du film noir, s’attache à l’affrontement psychologique entre ses trois protagonistes.

Plus les kilomètres défilent, plus la fatigue s’installe, laissant place à des actes désespérés…jusqu’à une résolution qui n’est peut-être pas si libératrice que cela…

1 J'aime

C’était apparemment une des caractéristiques de Billy Cook.

Tori.