L'entretien de vos mangas


(-Hunter-) #41

Je vais essayer de te répondre mais les autres conseils sont les bienvenus aussi.

Pour la première photo c’est vrai qu’on ne voit pas très bien mais c’est le tome 6 de Bambi.

Tu pourrais essayer d’imbiber un coton tige de white spirit et frotter très légèrement la trace d’étiquette en laissant peut-être agir un peu avant. L’avantage du white c’est qu’il s’évapore. Par contre il faudra être vraiment très précis et éviter de trop frotter car ça pourrait d’une part enlever de la couleur (tu le verras sur le coton tige si la couleur de la couverture déteint) mais aussi abîmer le papier de la couverture s’il est trop “humide”". Je te conseillerais aussi de mettre qqchose entre la couverture et les pages en dessous pour éviter que ça ne traverse.

Pour l’autre photo, c’est une seule ou plusieurs pages? C’est Printemps Bleu on dirait?

On dirait que la page est décollée de celle en couleur (la partie blanche sur le bord intérieur). Donc tu pourrais justement utiliser cette zone blanche sur le bord intérieur de la page en couleur pour y appliquer de la colle. Et en faire de même de l’autre côté, un peu moins mais comme ça il y aura de la colle des deux côté ce qui devrait rendre le collage plus solide/durable.

Je te conseillerais d’utiliser de la colle blanche (je pense que c’est aussi ce que Tori conseille), perso j’en ai une qui s’appelle “Flexiplé”. Afin de ne pas déborder et être précis tu peux utiliser une règle par exemple pour délimiter la zone sur laquelle tu veux mettre de la colle, attention à ne pas en mettre trop car après quand tu refermes ça s’étale.
Un problème qui peut survenir c’est qu’il est difficile de replacer la page correctement sans qu’elle ne dépasse, tu peux déjà essayer de la replacer avant même de coller pour voir si elle dépasse ou non et peut-être prendre quelques repères visuels pour bien la placer lors du collage. Pour le serrage/maintien lors du séchage tu peux placer le tome à plat sur une surface lisse, propre et dure, et une autre par dessus façon sandwich et ensuite tu mets du poids/des livres par dessus (par exemple entre deux BD cartonnées, puis d’autres BD par dessus)


(Anko Uehara) #42

C’est le tome 5 de Bambi. :stuck_out_tongue: (je referais la photo demain, vu que je l’ai faite ce soir donc l’éclairage est pas très bon).

Je devrais mettre une petite goutte de white spirit c’est cela ? de façon à imbiber convenablement ? Est ce qu’il y a un autre manga avec ce type de couverture où je pourrais rester avant, pour pas abîmer celui ci qui coûte une blinde ?

Donc oui printemps bleu !

La photo vient d’un ami qui doit me le livrer mais il a eu la mauvaise surprise de le retrouver en cet état. Je pense que ce sont plusieurs pages mais je peux lui demander pour confirmer. du coup je mettrais mes règles sur chacune des pages pour bien poser la colle et ensuite je met convenablement c’est cela ? Mais je dois le mettre bien sans trop bouger je suppose, pour pas trop étaler la colle ?

En tout cas merci de vos réponses à 3h du matin, je m’attendais pas à une réponse aussi rapide ! :smiley:

(tiens, j’irai voir demain, j’ai un tome d’emma en kurokawa qui a un souci sur cette zone blanche, je ferais ptête quelques photos pour le coup)


(とり) #43

L’Eau écarlate aussi, et c’est moins agressif que le white spirit… Le problème, c’est quand la couverture boit le liquide en question : ça peut laisser des auréoles “grasses”.

C’est fréquent, quand il y a des pages couleurs, que ça se désolidarise à ce niveau…

Je conseillais de la colle à bois, parce que presque tout le monde en a chez soi, et que c’est facile à trouver… C’est effectivement la colle blanche.

Euh, sur un coton-tige, c’est plus prudent, et tu tamponnes délicatement.
Je ne connais pas bien les couvertures de Bambi, alors ça m’est difficile de t’aider plus.

Tori.


(-Hunter-) #44

Oups oui c’est le tome 5^^

Le white je dirais de le mettre que sur le coton tige. Là tu appliques un peu sur la trace d’étiquette (ou juste sur une petite partie si tu veux tester) et tu laisses un peu agir histoire que ça commence à dissoudre le collant de l’étiquette. Puis tout doucement toujours avec le coton tige tu essayes d’enlever la trace de collant.

Pour le teste je n’ai pas trop d’idées vu que les couvertures et couleurs sont différentes d’un tome à l’autre.

Si tu as trop peur ne tente pas le diable…et si tu essayes surtout ne frotte pas trop

Si c’est plusieurs pages il faut voir si elles sont encore bien ensemble ou si chacune se détache. Si c’est le cas il faudrait peut-être mieux commencer par coller les pages ensemble puis ensuite faire le collage dans le tome.

Pour ta question sur le collage, je pense que tu as compris le principe. Encore une fois n’en mets pas trop, et pas sur une zone trop large. Tu peux encore replacer/bouger la page pour l’ajuster avant de refermer. Après l’avoir refermé il est possible qu’un peu de colle sorte en haut et en bas si tu en a mis trop trop près des bords, tu n’auras qu’à essuyer avec un chiffon par exemple. Pareil si au moment où tu appliques la colle ça déborde de la zone que tu voulais, essuies avec un chiffon propre. Et enfin tu peux aussi “taper” le dos du tome et les tranches sur une surface plane (table/bureau) pour que la page se place bien (notamment si elle dépasse).


(Anko Uehara) #45

je testerais vite fait, je tenterais pas trop le diable je pense.

pour printemps bleu, je pense que se sont plusieurs pages mais toutes encore collés ensemble, donc cela facilite amplement !


(Belhou) #46

Salut! j’ai acheté un tome de BASARA en occasion, et quand je l’ai placé dans ma collection j’ai vu que le dos (où on voit le titre et le numéro de tome, tout le monde appelle ça la tranche donc je précise) est plus jaune que celui des autres tomes, et donc ça fait moche. Est-ce que vous sauriez comment “déjaunir” ce dos svp? (la couverture n’est pas jaunie du tout, c’est uniquement le dos)

et sinon j’ai vu que j’avais laissé un message obscur au début du topic: en fait en parlant de traces d’usures je parlais de ces traces sur les livres à certains endroits, et où le vernis de la couverture semble avoir disparu (au toucher ce n’est plus aussi lisse, cela arrive sur les romans chair de poule qui ont morflé, ou encore sur les vieux mangas kana par exemple - oui, encore eux)


(Willos) #47

Franchement je ne vois pas.
Ce qui jauni est généralement la colle.
Cela peut être naturellement dû aux rayons du soleil, à la chaleur, à l’oxydation, à l’humidité ou encore à l’incrustation de la poussière si la surface est poreuse.
Pour un manga, c’est assez inutile et illusoire d’essayer de décolorer le jaunissement.

La restauration utilise des techniques très perfectionnées ou technologiques pour des résultats mitigés selon la surface ou le but recherché.
Sur un vernis de quelques millimètre, le grattage chirurgicale peut apporter un éclaircissement, mais c’est un rajeunissement temporaire qui fragilise le support à terme si l’opération devait être chronique.
Il y a aussi les techniques laser pour ne cibler qu’une longueur d’onde pigmentaire.
Les solvants sont à manier avec précautions, et diffèrent selon le support.
Dans le doute, des essais dans un coin peuvent servir à tâter le terrain, mais toutes ces méthodologies n’auraient aucun sens sur un manga.
Ce n’est pas un ouvrage unique, et en plus c’est un livre, donc ce sera toujours le contenu qui primera dans sa préservation, sauf cas exceptionnels.

Perso j’ai mes bouquins accolés à une cheminée, la chaleur fait jaunir la colle plus rapidement, et la poussière qui tombe s’incruste dans la fibre du dessus du volume, alors que le dessous reste plus blanc.
Le papier jauni avec le temps, c’est indubitable, et c’est d’ailleurs visible à l’échelle humaine.
Si tu cherches l’harmonisation, tu pourrais peut-être accélérer le jaunissement des autres tomes avec des séances d’UV ou je ne sais quoi, l’autre solution serait de recréer un dos pour masquer celui jauni.
Si sur internet tu tombes sur des astuces à base de dissolvant, d’eau oxygénée, de javel, de soude, ou diverses recettes de grand-mère que tu croirais sans danger parce qu’issues d’un truc comestible, honnêtement c’est à tes risques et périls.
Il ne faut pas non plus oublier que le papier est blanchi au chlore, et qu’il peut réagir avec différentes substances, même sur le long terme.

Une altération physique, ça peut potentiellement se réparer, avec un bout en moins on peut mettre un bout en plus ; sur du physico-chimique, si les transformations étaient réversibles facilement, t’inquiètes pas que l’industrie du livre t’aurait déjà placée un présentoir d’apothicaire en tête de gondole dans les librairies.


(Belhou) #48

Concernant les taches jaunes sur les mangas évoquées précédemment, j’ai le même problème sur des tomes de yu-gi-oh! (Et aussi des romans "aux portes du cauchemar) . Ces livres ont été achetés en 2004-2005, et ces tâches ont commencé à apparaître il y a deux ans. Ça semble être du foxing, mais j’aimerais juste savoir si ça risque de se transmettre aux autres livres ou si c’est sans “danger”.

J’ai fait des recherches mais aucune source ne s’accorde sur les raison de ces tâches ou leur degré de propagation (il y a cette étude qui indique que le foxing pourrait contenir des champignons plutôt que du fer comme on le croyait, mais qu’il s’agirait de souches mortes ou bien de sources peu puissantes et donc peu susceptibles de propagation dans des conditions non adéquates : https://tel.archives-ouvertes.fr/tel-00781807/document ) .

La seule chose qui a changé dans la pièce où j’entrepose les livres est qu’il y a 6 ans j’ai changé la tapisserie et je n’ai pas pensé à remettre de joint autour des fenêtres ou à remettre des rideaux. Les romans aux portes du cauchemar étaient sur une petite étagère murale accrochée à quelques centimètres de la fenêtre (mal isolée, on sent de l’air passer dans le coin en hiver) donc ça expliquerait ces tâches peut-être dûes à l’humidité. Mais ça n’explique pas pourquoi seuls les tomes 1,7,9 et 10 sont touchés et pas les dix tomes présents sur l´etagère!
Concernant les mangas yugioh ils étaient sur mon étagère dans le coin de la pièce, mais pas proche de la fenêtre. Seuls quelques livres sont touchés par ces tâches et pas tous, ce qui semble assez peu logique si c’était un problème général d’isolation. Voici des photos du tome 1 de yu-gi-oh. Je pensais que cela aurait un rapport avec l´âge du livre mais le tome 2, acheté à la même période, n’a aucun problème. Le tome 6 a quelques tâches très légères et le dernier tome touché par ce “foxing” est le tome 12, acheté pourtant 5 ans plus tard et tout neuf! Je n’y comprends rien, quelqu’un pourrait-il m’aider svp ou bien faire partager des expériences similaires liées au foxing (ou rousseurs, les deux noms sont corrects)?


(sonata) #49

Bonjour,

Malheureusement il m’arrive la même chose que vous depuis peu (ou alors cela fait un moment et je n’ai pas vu ce qui se passais car je ne refais pas régulièrement mes bibliothèques) et je peine à établir de corrélations précises.
Des volumes conservées depuis plus de 20 ans n’ont rien, le papier est comme au premier jour. Des volumes récents (une dizaine d’année, voire parfois moins de 5 ans!) se retrouvent avec ces fameuses taches de foxing-rousseur (merci pour ces termes que je ne connaissais pas).
J’utilise régulièrement des déshumidificateurs dans mes deux pièces où sont rangés mes volumes. J’ai toutefois constaté que certains rayons (près d’un coin, près du sol) semblent plus touchés que d’autres, et je pense que cela est lié à l’humidité (qui stagne dans les coins malgré l’utilisation d’appareils, (de toute façon, dans un logement notamment tapissé, ce sont toujours les coins qui moisissent en premier), ou qui remonte du sol lorsqu’on lave par terre).

Même un stockage en armoire fermée ne préserve pas, l’humidité s’infiltre partout et à moins de vivre dans un région très sèche, le collectionneur en subira les conséquences tôt ou tard (pour ma part ça m’a franchement limite fait chialer lors des premières “découvertes”)

La technique du papier à poncer n’est pas mal, elle atténue mais ne guérit pas le mal, et il ne faut agir que sur les tranches.

Je pense que la dégradation des papiers est malheureusement inexorable, et je pense que les volumes les plus récents vont rapidement nous claquer entre les doigts. Quand je vois certains papiers de chez Glénat qui ont une texture de buvard, ils sont par définition voués à capter cette humidité. Pour ma part je boycotte désormais ces séries ou je les revends rapidement.

Pensez à mettre vos collections touchées en quarantaine pour éviter une diffusion vers d’autres collections et une aggravation pour les volumes concernés. La caisse en plastique, éventuellement noire (ça existe) est une bonne solution.

Une bibliothèque s’entretient. Je pense qu’il faut régulièrement (tous les 2-3 mois) tout sortir, ouvrir rapidement chaque volume pour chasser la poussière, puis tout ranger autrement.
Conseil que je n’ai malheureusement pas le temps de m’appliquer à moi-même.

Au plaisir d’avoir d’autres témoignages, si je suis venue sur ce fil, c’est que ce problème me travaille également énormément, car je pensais vraiment que ma collection (qui a 23 ans…) serait immuable…


(Belhou) #50

Moi aussi j’étais assez triste de voir cette dégradation de certains livres (surtout pour les romans aux portes du cauchemar qui ne sont plus édités et difficilement trouvables en bon état maintenant) , j’ai remarqué moi aussi une baisse de qualité du papier des mangas notamment ces dernières années, ce qui ne va effectivement pas arranger le phénomène. En fait depuis que j’ai découvert ce foxing sur mes livres je n’en ai plus acheté, parce que ça me déprime d’avance de devoir dépenser de l’argent pour des livres qui vont se dégrader tout seuls. Je vais acheter des sachets anti humidité pour les placer dans mes livres préférés que je ne veux pas voir se couvrir de tâches (pas de chance, les livres déjà touchés faisaient partie des favoris de ma collection :frowning: ) Ma collection n’a qu’une dizaine d’années donc je pensais qu’elle était à l’abri de ce genre de désagrément, mais les papiers actuels sont de si mauvaise qualité qu’un livre de 2003 se dégrade autant qu’un parchemin de 1403, le comble!

EDIT : et maintenant ce sont mes super picsou géant qui sont touchés, alors qu’il y a trois mois ils n’avaient rien! ils se trouvaient dans l’étage du bas de ma bibliothèque, donc l’hypothèse de l’humidité qui remonte après le lavage des sols semble se confirmer. Je les ai mis dans une boîte en carton (les boîtes qu’on a lorsqu’on commande des vêtements sur internet), pensez-vous que ce confinement pourra interrompre ou ralentir l’apparition des tâches?
par contre je n’ai jamais eu de BD touchée par le foxing, le carton épais semble les protéger de l’humidité ambiante, il faudrait quelque chose comme un dégât des eaux pour qu’elles soient touchées par les tâches.


(とり) #51

Moralité : ne pas laver les sols… ~___^

Concernant ta question sur les cartons, le problème est que le carton a tendance a faire jaunir le papier… Le mieux, ce sont les caisses en plastique.
Je dis ça, mais mes bouquins sont dans des cartons (mais emballés dans du sac poubelle noir à l’intérieur des cartons : l’avantage des sacs poubelle, c’est que c’est imperméable, plutôt opaque, pas très cher et souvent traité avec des pesticides…).

Tori.